par Gautier Bottet

Mullen Five, finalement du concret ?

Mullen n'est pas un nom inconnu, voici plus de 8 ans que l'entreprise espère produire des voitures électriques. Jusqu'à présent toujours en lien avec la Chine, et sans succès. Avec le Mullen Five, les choses changent, puisqu'il est de conception maison. Il sera produit dans le Mississippi en 2023.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

  • SUV électrique avec 520 km d'autonomie (EPA), à partir de 55 000$

  • Production en 2023, livraison en 2024

En 2013, Coda fait faillite. Les derniers exemplaires de la berline électrique dérivée de la Hefei Saibao sont alors rachetés par Mullen qui les commercialise sous le nom de 700e. Ce qui n'a pas marché sous le nom de Coda ne fonctionne pas non plus sous celui de Mullen... Dernièrement l'entreprise américaine signe un accord avec le chinois Qiantu pour produire et vendre le coupé K50 en Amérique du Nord. La pandémie est passée par là, et Qiantu semble tombé dans les limbes. Autre projet, toujours en cours, la production de véhicules utilitaires qui semblent issus du catalogue de Skywell.

Le SUV Mullen Five marque donc un virage, car il ne s'agit pas ici d'un modèle chinois rebadgé, mais d'un véhicule de conception maison. Forcément, c'est plus long à concevoir, et le projet annoncé en 2019 débutera sa production en 2023, pour des livraisons en 2024. Mullen a d'ailleurs finalisé il y a quelques jours le rachat d'une usine à Tunica (Mississippi), une usine créée en  2016 par Greentech/Hybrid Kinetic, mais qui n'a jamais débuté sa production. Elle est donc flambant neuve.

Pour le style, nous sommes face à un nouveau gros SUV, avec arrière fastback et un design très fluide et épuré avec ses surfaces lisses, ses phares effilés. On voit assez visiblement d'où vient l'inspiration en lisant la liste des fonctionnalités : ouverture des portes avec la reconnaissance faciale, modes de surveillance Sentry et Dog. Pour la conduite autonome Mullen reste prudent et évoque un niveau 2.5, soit une régulation de vitesse adaptative et contextualisée, un maintien dans la voie, et un changement de voie semi-autonome. La Five propose aussi un système actif d'annulation du bruit pour optimiser le confort à bord. Le style intérieur est dans la tendance actuelle : dépouillé avec grand écran central, écran minimaliste face au conducteur, formes et matériaux inspirés du monde du mobilier. Les passages arrière semblent bien soignés avec deux sièges individuels, , une console continue dotée de rangements, porte-gobelets, écran de contrôle et charge de téléphones par induction.

Au chapitre des caractéristiques, la version de base, à 55 000$, annonce une batterie de 95 kWh, 520 km d'autonomie (EPA), un 0 à 100 km/h en 3,2s et une vitesse maximale  limitée à 250 km/h. Quant à la charge, elle est annoncée de 0 à 80% en 21 minutes, soit un peu plus de 220 kW de puissance. Pour ceux qui se sentent le besoin de montrer leur supériorité au volant par leur démarrage au feu, une version RS est annoncée à 322 km/h et 1,9s pour le 0 à 100...

Notre avis, par leblogauto.com

Bien sûr, tout cela semble encore assez virtuel. Mais c'est le plus prometteur des projets de Mullen à ce jour. Et les caractéristiques annoncées semblent réalistes. Bien que n'étant qu'au stade de maquette, la Mulle Five a d'ailleurs été élue "Meilleur SUV 0 émission" du salon de Los Angeles (ZEVAS - Zero Emission Vehicle AwardS). Elle était en concurrence avec la Rivian R1S et la Lincoln Aviator (qui est un PHEV...).

Pour résumer

Mullen n'est pas un nom inconnu, voici plus de 8 ans que l'entreprise espère produire des voitures électriques. Jusqu'à présent toujours en lien avec la Chine, et sans succès. Avec le Mullen Five, les choses changent, puisqu'il est de conception maison. Il sera produit dans le Mississippi en 2023.

Gautier Bottet
Rédacteur
Gautier Bottet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.