par Elisabeth Studer

Huawei pourrait développer des véhicules électriques

Le chinois Huawei envisage de fabriquer des véhicules électriques sous sa propre marque et pourrait lancer certains modèles cette année, si l’on en croit quatre sources proches du dossier.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Un virage qui rentre d’autant plus dans le domaine des possibles que le plus grand fabricant mondial d'équipements de télécommunications, frappé par les sanctions américaines, réfléchit à un changement stratégique.

Huawei en pourparlers avec des constructeurs chinois

Selon deux des sources, Huawei serait en pourparlers avec la société publique chinoise Changan - associée avec Ford - et d'autres constructeurs automobiles en vue d’utiliser leurs sites industriels pour produire ses propres véhicules électriques.

Le géant chinois des télécoms serait également en pourparlers avec BluePark New Energy Technology du groupe automobile chinois BAIC, soutenu par Pékin, pour fabriquer ses véhicules électriques.

Changement de stratégie pour Huawei ?

Si le projet de Huawei venait à se concrétiser, il s’agirait d’un changement de direction majeur pour le géant des télécoms après près de deux ans de sanctions américaines qui ont coupé son accès aux chaînes d'approvisionnement clés, le forçant à vendre une partie de son activité de smartphones pour maintenir la marque en vie.

Huawei a été placé sur une liste noire par l'administration Trump pour des raisons de sécurité nationale. De nombreux dirigeants de l'industrie voient peu de chances que les blocages concernant la vente de milliards de dollars de technologie et de puces US à l'entreprise chinoise, qui a nié les actes répréhensibles, soient annulés par l’administration Biden.

Huawei dément vouloir produire des VE sous sa marque

Un porte-parole de Huawei a néanmoins démenti que la société envisageait de concevoir des véhicules électriques ou de produire des véhicules de marque Huawei.

«Huawei n'est pas un constructeur automobile. Cependant, grâce aux TIC (technologies de l'information et de la communication), nous visons à être un fournisseur de composants novateurs et  orientés vers la voiture numérique, permettant aux équipementiers automobiles (fabricants d'équipement d'origine) de construire de meilleurs véhicules.

Le projet pourrait être lancé dès cette année

Huawei a commencé à concevoir en interne les véhicules électriques et à approcher les fournisseurs nationaux, dans le but de lancer officiellement le projet dès cette année, ont déclaré trois des sources.

Richard Yu, Responsable de la clientèle grand public de Huawei qui a conduit l'entreprise à devenir l'un des plus grands fabricants de smartphones au monde, se concentrera sur les véhicules électriques, affirme par ailleurs une des sources. Les VE produits devraient cibler un segment du marché de masse.

Huawei développe pour le secteur des VE

Huawei développe depuis des années une panoplie de technologies pour les véhicules électriques, notamment des systèmes logiciels embarqués, des capteurs pour automobiles et du matériel de communication 5G.

La société a également noué des partenariats avec des constructeurs automobiles tels que Daimler, General Motors et le chinois SAIC Motor pour développer conjointement des technologies automobiles « intelligentes ».

Il a accéléré l'embauche d'ingénieurs pour les technologies liées à l'automobile depuis 2018.

Huawei a obtenu cette semaine au moins quatre brevets liés aux véhicules électriques, y compris des méthodes de charge entre les véhicules électriques et de vérification de l'état de la batterie, selon les archives officielles des brevets chinois.

La volonté de Huawei de se développer sur le marché des véhicules électriques est à l’heure actuelle distincte d'une co-entreprise de véhicules intelligents qu'il a cofondée avec Changan et le fabricant de batteries CATL en novembre dernier, indiquent deux des sources.

Notre avis, par leblogauto.com

Rappelons qu’en novembre 2020, Huawei avait vu rouge. La société s’était emportée contre ses managers, leur reprochant de mettre la pression sur l’entreprise pour qu’elle développe des véhicules connectés plutôt que de fournir uniquement des technologies. Les exhortant au contraire à se concentrer sur le cœur de métier de la société et en se montrant même menaçant.

L’avertissement avait été intégré dans une note, signée par le fondateur et PDG de Huawei, Ren Zhengfei, et publié dans une section du site Web de l’entreprise créée pour les managers et les salariés.

«Malgré les changements constants de l’environnement extérieur au cours des deux dernières années, nous devons être clairs que la construction d’une infrastructure TIC (ndlr : Technologies de l’information et de la communication) est la mission historique de Huawei», indiquait la note.

La lettre abordait également directement le rôle de l’entreprise et ses liens avec l’industrie automobile: «Huawei ne produira pas de véhicule dans sa globalité, mais se concentrera sur les technologies TIC pour aider les constructeurs automobiles à construire des voitures recherchées et pour devenir un fournisseur de composants additionnels pour les voitures connectées intelligentes .»

« La prochaine fois, quiconque propose de construire des voitures et interfère avec [la direction stratégique de] l’entreprise sera transféré de son poste », prévenait même l’avis interne de Huawei.

Les sanctions US l’auront-elles fait changer son fusil d’épaules, tout compte fait … ?

Sources : Reuters

Pour résumer

Le chinois Huawei envisage de fabriquer des véhicules électriques sous sa propre marque et pourrait lancer certains modèles cette année, si l’on en croit quatre sources proches du dossier.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.