par Elisabeth Studer

Tesla : ventes record en Chine, outil de propagande de Pékin ?

Tesla a enregistré un envol des immatriculations de ses véhicules  en Chine, atteignant même un record en mars.  Une "performance" obtenue  suite à la reprise de la production dans son usine de Shanghai. Laquelle avait temporairement ralenti son activité en raison de la pandémie due au coronavirus. Reste que l'aide de l'Etat chinois est loin d'être étrangère à une telle performance ….

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Les immatriculations de Tesla multipliées par 5 entre février et mars

Selon les données du China Automotive Information Net, organisme financé par l'État chinois, 11 280 immatriculations de véhicules produits localement par Tesla ont été enregistrées en mars 2020, représentant une multiplication par cinq des chiffres observés en février.

Le chiffre de mars n'inclut pas les importations, les données n'étant pas encore disponibles. Pour mémoire, les immatriculations de véhicules Tesla importées étaient de 9273 en mars 2019 et de 182 en février de la même année.

Tesla gagne du terrain en Chine, à la faveur de la relance de la demande

Les chiffres laissent suggérer que Tesla a gagné du terrain en Chine depuis le début des livraisons opérées depuis le début de l'année à partir de sa nouvelle usine de Shanghai, sa première usine d'assemblage de véhicules implantée en dehors des États-Unis.

Les données corroborent les informations préalablement communiquées affirmant que la demande de voitures en Chine, le plus grand marché du monde, rebondit progressivement à la suite  de la reprise opérée  après un quasi arrêt de l'économie chinoise, dû aux mesures prises pour endiguer la propagation du coronavirus.

Une « aubaine » qui plaît aux investisseurs : les actions de Tesla ont grimpé de 3,6% dès potron-minet vendredi à New York, avant le début des échanges réguliers. Le titre a même bondi de 64% au cours de neuf séances consécutives de gains, le plus grand bond enregistré durant un tel délai depuis 2013.

Un représentant de Tesla a refusé de commenter les chiffres mensuels du constructeur en Chine. Au début du mois d'avril, l'entreprise a certes annoncé des livraisons meilleures que prévu au premier trimestre 2020 , sans toutefois fournir le détail de ses livraisons par pays ou région.

Tesla reprend du poil de la bête plus vite que les autres …

L'usine de Tesla en Chine s'est remise d'un arrêt lié au virus plus rapidement que de nombreuses autres usines de l'industrie, grâce à l'aide des autorités locales, précise par ailleurs Bloomberg. 

Après avoir repris ses activités le 10 février dernier, l'usine de Shanghai a dépassé sa capacité de production avant la fermeture, affirme le constructeur.

Tesla grandement aidé par les autorités locales en matériels para-médicaux

Alors que la propagation du coronavirus en Chine a provoqué une pénurie nationale de masques en janvier, les autorités chinoises ont rapidement veillé à ce que Tesla n'en soit pas démuni.

Le gouvernement chinois a ainsi aidé le constructeur californien à sécuriser son approvisionnement en ces fournitures très recherchées. Ce qui aura permis à Tesla de rouvrir à un moment où plusieurs de ses concurrents étaient toujours fermés …. ou quand la détention de masques devient un avantage concurrentiel certain …

Tesla a ainsi reçu 10 000 masques, des types de désinfectant nécessitant un permis du gouvernement, des thermomètres et d'autres fournitures qui auront permis à l'entreprise de redémarrer son usine le premier jour ouvrable après la  fin de la prolongation des congés du nouvel an chinois.

Les autorités tentent également de s'assurer que les fournisseurs de pièces de Tesla en Chine reprennent la production dès que possible en fournissant des matériaux de prévention des épidémies, a déclaré aux médias officiels Sun Xiaohe, un responsable local « chargé d'aider Tesla » …. .

Aide de l'Etat chinois pour loger, transporter et nourrir le personnel Tesla

Outre les matériaux de protection, les autorités chinoises ont ainsi aidé à organiser des dortoirs pour des centaines d'employés de Tesla, ainsi que le transport vers et depuis l'usine durant cette période agitée. Un service de restauration a également été organisé.

Shanghai Lingang Human Resources Co., une agence soutenue par le gouvernement chinois qui coordonne les recrutements dans la région, a déclaré qu'elle avait aidé Tesla à recruter plus de 100 nouveaux employés depuis l'épidémie, en plus de l'assister dans les opérations de dépistage du virus et l'organisation d'entretiens en ligne.

Des bras, du chocolat pour Tesla

La politique menée par la Chine « en faveur » de Tesla est emblématique d'une intégration élargie de l'entreprise dirigée par Elon Musk dans le système économique chinois.

Le milliardaire a en effet mené une offensive de charme auprès des autorités chinoises depuis qu'il a décidé de construire sa première usine en dehors des États-Unis, en Chine. Une stratégie pour le moins payante à l'heure qu'il est : il a ainsi été récompensé par le soutien de responsables chinois alors même que la guerre commerciale tendait les relations entre Chine et États-Unis.

Cet appui est crucial pour la politique de Musk de faire de la Chine une pièce maîtresse de ses ambitions automobiles, mais sert également un objectif pour Pékin, la nouvelle usine de Tesla au sud de Shanghai devenant un symbole des efforts du gouvernement pour ouvrir l'économie à la concurrence mondiale et devenir pionnier du marché des véhicules électriques.

Tesla devenu un outil de propagande pour la Chine

Alors que d'autres constructeurs automobiles tels que le chinois Geely ont également reçu des masques et d'autres soutiens, les actions visant à aider Tesla ont été annoncées dans les médias d'État et par les médias locaux soutenus par le gouvernement. Des images de berlines Model 3 construites localement et assemblées au milieu de l'épidémie ont proliféré à la télévision et en ligne.

Même avant le virus, un processus rapide d'approbation réglementaire a permis à Tesla de commencer les livraisons à ses clients en Chine en janvier, un an après la pose de la première pierre de l'usine.

"Le projet Gigafactory a illustré la coopération entre Tesla et le gouvernement de Shanghai, et le fait que la ville a amélioré son environnement commercial", a déclaré Wu Qing, maire adjoint de Shanghai, lors d'une cérémonie qui a vu Tesla remettre sa première voiture fabriquée en Chine.

Tesla aidé financièrement et administrativement par l'Etat chinois pour implanter son usine

Rappelons que les banques locales ont financé la percée de Tesla en Chine. Ces dernières ont notamment annoncé la fin de l'année 2019 l' injection de 1,6 milliard de dollars. Les différentes étapes liées à l'acquisition de terrains pour l'usine et l'obtention d'une multitude de permis locaux ont été menées tambour battant. L'usine a été raccordée au réseau électrique du pays plus rapidement que la moyenne des autres entreprises.

Tesla aura également obtenu une exemption de la taxe de vente chinoise de 10% sur les voitures. En règle générale, seuls les véhicules électriques fabriqués par des sociétés chinoises en sont exemptés.

Notre avis, par leblogauto.com

L'envolée annoncée des immatriculations de véhicules Tesla en Chine n'a donc rien d'un petit miracle …

Il correspond à l'aboutissement d'une stratégie rondement menée par le constructeur ET Pékin … en vue de s'affirmer comme pays et constructeur leader sur le marché des véhicules électriques …  De là à en faire un outil de propagande ?

Le clip de CCTV ici

Sources : Bloomberg

Pour résumer

Tesla a enregistré un envol des immatriculations de ses véhicules  en Chine, atteignant même un record en mars.  Une "performance" obtenue  suite à la reprise de la production dans son usine de Shanghai. Laquelle avait temporairement ralenti son activité en raison de la pandémie due au coronavirus. Reste que l'aide de l'Etat chinois est loin d'être étrangère à une telle performance ….

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.