par Elisabeth Studer

Allemagne/CO2 : l'industrie automobile gagne la partie

C’est désormais quasi certain : l' Allemagne n'appellera pas à la mise en place de limites d'émissions automobiles plus strictes dans l'UE, selon les médias d’outre Rhin.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Le ministère de l'Environnement dirigé par les Verts a dû renoncer à sa demande en faveur d’une ambition climatique plus stricte suite à une décision du chancelier social-démocrate Olaf Scholz.  Lequel a soutenu le ministre des Transports Volker Wissing sur la question, rapportent le quotidien économique Handelsblatt, Reuters et le Spiegel.

Allemagne : le différend au sein du gouvernement résolu, bye bye les vœux pieux de rigueur

Le gouvernement allemand a réglé son différend sur les futures règles en matière de CO2 pour les voitures et ne demandera pas de limites d'émissions européennes plus strictes que celles actuellement proposées par la Commission européenne, indique la presse allemande.

Les écologistes vent debout contre la décision

Les écologistes ont décrié la décision, arguant que la proposition actuelle de la Commission européenne ne réduirait pas assez rapidement les émissions des voitures. "Pour un chancelier du climat autoproclamé, la décision d'Olaf Scholz contre les limites ambitieuses de la flotte dans l'UE est un aveu d'échec", a déclaré Greenpeace .

Pas un iota de plus ou de moins par rapport au Traité de coalition

"Nous nous sommes mis d'accord sur ce qu'il dit dans le traité de coalition - rien de plus et rien de moins", ont déclaré des sources gouvernementales au Handelsblatt. L' accord entre le SPD, les Verts et le FDP indique que le gouvernement soutiendra les plans de la Commission européenne, qui proposaient de réduire les émissions des voitures neuves de 55 % par rapport aux niveaux de 2021, et que seules les véhicules zéro émissions seront autorisées à partir de 2035.

Le ministre de l'environnement vert Steffi Lemke avait exhorté l' Allemagne à intégrer aux propositions allemandes à l’UE la nécessité d’avoir "plus d'ambition" avant 2030, et avait appeler à la fixation de nouveaux objectifs intermédiaires.

Fit for 55 : la Commission européenne jette les bases d'une révision des lois de l'UE

Avec son paquet Fit for 55 traitant de la législation sur l'énergie et le climat, la Commission européenne a jeté les bases d'une révision des lois de l'UE afin de mettre l’Union européenne sur la voie d'atteindre les objectifs climatiques de 2030.

Les normes de performance en matière d'émissions de CO₂ pour les voitures et les camionnettes sont l'un des éléments du paquet, mais doivent encore être débattues entre les gouvernements des États membres au sein du Conseil de l'UE et du Parlement européen. Les principaux législateurs du Parlement européen ont également proposé des objectifs plus stricts et intermédiaires. Le débat entre les ministères allemands a conduit à des avertissements selon lesquels le gouvernement allemand ne serait pas en mesure de participer au prochain cycle de négociations début mars avec une position unifiée.

Notre avis, par leblogauto.com

C’est donc le secteur des transports et l’industrie automobile allemande qui auront eu au final gain de cause devant le ministère de l'Environnement d’outre Rhin.

La prise en compte éventuelle de véhicules électrifiés (et non strictement électriques) et de carburants e-fuel dans la liste de véhicules compatibles avec l’objectif 2035, pourrait aboutir au final à un simulacre de restrictions …. A la plus grande joie des constructeurs allemands.

Sources : Presse allemande

Pour résumer

C’est désormais quasi certain : l' Allemagne n'appellera pas à la mise en place de limites d'émissions automobiles plus strictes dans l'UE, selon les médias d’outre Rhin.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.