par Elisabeth Studer

Tesla contre Berlin : l’arbre qui cache la forêt de retards ?

La lettre de Tesla au tribunal administratif régional de Berlin a fait couler beaucoup d’encre (enfin pour ceux qui lisent encore le format papier des medias) et fait mouvoir beaucoup de souris.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Elle se veut pour le moins salée, Elon Musk, n’étant certes pas réputé pour mâcher ses mots. Mais ici, ce n’est plus le fougueux dirigeant du constructeur de VE qui s’exprime, mais l’entreprise elle-même.

Reste à savoir si en attaquant de plein front la célèbre rigueur germanique, Tesla pourra plus rapidement avancer sur terre germanique.

Tesla écrit au tribunal administratif régional de Berlin

Tesla a un solide différend avec les autorités allemandes. Très remonté contre elles parce qu’il n’a pu obtenir assez rapidement le permis de construire pour la nouvelle Gigafactory de Grünheide, dans le Brandebourg, le constructeur US de véhicules électriques a écrit une lettre au tribunal administratif supérieur de Berlin. Provoquant de sérieux remous.

Toujours en attente du feu vert officiel lui permettant d’achever ses travaux, Tesla s’est dit "irrité" par les lenteurs de la bureaucratie allemande, allant même jusqu'à suggérer des pistes de réforme.

L’Allemagne risque de pâtir de ses lenteurs administratives estime Tesla

"Les obstacles dans le processus d'autorisation ralentissent la transformation industrielle" et créent le "risque que l'Allemagne rate ses objectifs climatiques", estime le groupe californien dans son courrier.

Tesla juge qu'en Allemagne "le cadre législatif pour les autorisations de projets industriels et d'infrastructure" est "en directe contradiction avec l'urgence de planifier et réaliser ces projets".

Bigre …

Tesla bénéficie pourtant d’une procédure exceptionnelle très favorable

Reste que Tesla bénéficie d'une procédure exceptionnelle – très favorable – l’autorisant à mener les travaux "à ses propres risques", moyennant un dépôt de cautions ... Fourni in extremis.

Conformément à la législation allemande, la délivrance du permis de construire sur le site est soumise à plusieurs procédures évaluant notamment l'impact environnemental du projet.

Les organisations écologistes s'inquiètent notamment des conséquences que pourraient induire l’établissement d’une telle usine sur l'équilibre et les ressources en eau de cette zone très forestière. Plusieurs recours ont été déposés.

Elon Musk veut encore plus de « faveurs »

Mais Elon Musk, patron de Tesla, souhaite néanmoins obtenir encore plus de faveur. Soutenant dans sa lettre que l'usine contribue à la lutte contre le réchauffement climatique en encourageant la mobilité électrique. Et qu'à ce titre, elle devrait bénéficier d'une législation plus favorable.

Tesla va même jusqu'à faire cause commune avec l'association d'écologistes allemands Deutsche Umwelthilfe (DUH). Il affirme avoir adressé son courrier à la justice allemande en soutien de l'action lancée par DUH pour obtenir du gouvernement plus de mesures luttant contre le changement climatique.

Notre avis, par leblogauto.com

Et si tout simplement Tesla n’était pas prêt ? Manquant de cash ou de capacités financières, voire de semi-conducteurs pour relever son défi de déployer une gigantesque gigafactory ? A moins que le constructeur peine à obtenir eau, logements et personnels qualifiés pour répondre aux importants besoins associés à son implantation. Ce type de ressources étant très disputées dans la région. Tesla a d’ailleurs déjà été confronté à de problèmes liés à l’approvisionnement du site en eau.

Le Brandebourg, souffre depuis plusieurs années de la sécheresse liée au réchauffement climatique. Or, la polémique liée aux besoins colossaux de Tesla a été relancée le 16 mars dernier. Le directeur de la régie communale de l’eau, André Bäher, estimant que la consommation de l’usine dépasserait à partir de 2023 les capacités d’approvisionnement de la commune.

L’usine Tesla, qui produira à terme 500 000 véhicules par an, a annoncé une consommation annuelle maximale de 1,4 million de mètres cubes d’eau, ce qui correspond aux besoins d’une ville de 40 000 habitants ... Sans compter sur les besoins supplémentaires nécessités par l'accueil d'une méga usine de batteries.

Les critiques acerbes à l’encontre des autorités allemandes seraient alors une raison toute trouvée pour expliquer des reports de planning … sans trop effrayer la Bourse ….

A l’heure actuelle, Tesla vise toujours une production annuelle de 500.000 véhicules électriques dans sa première gigafactory sur sol européen. Le site doit officiellement démarrer ses opérations dès juillet 2021 au sud-ouest de Berlin.

Sources : AFP, Automobilwoche, Le Monde

A lire également :

Tesla : la construction du site allemand gelée, l’eau l’enjeu n°1

Pour résumer

La lettre de Tesla au tribunal administratif régional de Berlin a fait couler beaucoup d’encre (enfin pour ceux qui lisent encore le format papier des medias) et fait mouvoir beaucoup de souris.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.