par Elisabeth Studer

Environnement : normes Obama bloquées par 2 agences fédérales

A chaque jour ou presque une nouvelle annonce du côté des Etats-Unis … ! L'agence fédérale de protection de l'Environnement (EPA) et l'agence de la sécurité routière (NHTSA) ont annoncé jeudi leur intention de suspendre les normes environnementales imposées à l'industrie automobile sous l'administration Obama. Une politique rapidement critiquée par les écologistes et la Californie. 

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

A chaque jour ou presque une nouvelle annonce du côté des Etats-Unis … ! L'agence fédérale de protection de l'Environnement (EPA) et l'agence de la sécurité routière (NHTSA) ont annoncé jeudi leur intention de suspendre les normes environnementales imposées à l'industrie automobile sous l'administration Obama. Une politique rapidement critiquée par les écologistes et la Californie. 

Vers un plafond à 35 mpg (miles par galon) en 2020

La proposition, rédigée conjointement par l'EPA et la NHTSA, comprend une série d'options en vue de modifier les règles en matière d'économie de carburant et les normes d'émissions des véhicules. Elle précise toutefois que la préférence est donnée au gel des normes au niveau des modèles 2020.

L'administration Trump a ainsi proposé de plafonner les exigences fédérales en matière d'efficacité énergétique à 35 mpg (miles par galon) pour les véhicules de tourisme modèle 2020, au lieu de les laisser progressivement évoluer à un niveau largement supérieur à 50 mpg jusqu'en 2025, comme prévu sous l'administration Obama.

Les normes édictées précédemment prévoyaient en effet des augmentations graduelles de l'autonomie des véhicules pour atteindre un objectif de 54,5 miles pour un gallon d'essence (4,32 litres aux cent kilomètres) en 2025.

Des normes désormais inadaptées selon l'EPA

En guise d'arguments, l'EPA indique dans un communiqué que ces normes ne sont plus adaptées. Andrew Wheeler, le patron de l'EPA, a même poussé le bouchon encore plus loin, allant jusqu'à indiquer que l'agence fédérale "honorait ainsi la promesse du président Trump faite aux Américains d'apporter une solution sur la question d'économie de carburant et de normes d'émissions de dioxyde de carbone" (CO2).

Il a par ailleurs tenu à préciser que la proposition de l'EPA visait "à parvenir à un équilibre réglementaire fondé sur les informations les plus récentes" et à mettre en place "une solution pour les 50 Etats permettant à davantage d'Américains de pouvoir acheter un véhicule moins polluant, sûr, neuf et moins cher".

Les normes Obama : facteur de hausse des prix de ventes ?

Autre argument invoqué, bien loin de l'écologie mais très près des portefeuilles des consommateurs : tentant de se battre sur le terrain du pouvoir d'achat des Américains, les deux agences fédérales estiment que les normes Obama ont contribué à l'augmentation du prix moyen des véhicules. Lequel s'établit désormais - selon elles  - à 35.000 dollars, en hausse de 2.340 dollars par rapport au précédent calcul. Une hausse qui – toujours selon elles - incite les consommateurs à ne pas changer de véhicule.

Argument financier qui touche au final tant les consommateurs que l'industrie automobile US, chère à Donald Trump … les deux régulateurs laissant ainsi entendre que les normes voulues par l'administration Obama sont sources à la fois d'une baisse de pouvoir d'achat …. mais d'une baisse des revenus des groupes automobiles américains. Puisque le processus de renouvellement  du parc automobile US serait donc freiné par ces fameuses normes ...

Les lobbies de l'automobile, Auto Alliance et Global Automakers, se sont d'ailleurs empressés de saluer la décision. Ils estiment qu'elle permettra de sauver des emplois.

Les mesures de l'administration Obama néfastes à la sécurité routière ?

Mais le raisonnement des deux agences va encore plus loin ! Mettant en avant l'impact négatif des mesures de l'administration Obama dans le domaine sécurité routière. Là, c'est vraiment ce qui s'appelle pousser le bouchon !! …  et le pousser un peu trop loin pour être crédible … et objectif ?

L'EPA et la NHTSA estiment ainsi que faute de pouvoir changer leur véhicule, les particuliers US se « privent » de nouvelles voitures équipées des dernières technologies améliorant la sécurité. De ce fait - argumentent les deux agences  -  la suspension des mesures mises en œuvre sous l'administration Obama devrait permettre à la fois de faire économiser des milliers de dollars aux Américains tout en réduisant le nombre de morts sur les routes.

La Californie n'a pas dit son dernier mot

Les nouvelles règles moins contraignantes proposées par les deux régulateurs pourraient jeter à nouveau de l'huile sur le feu dans la bataille écologique opposant l'administration Trump et l'Etat de Californie sur le sujet.

Jerry Brown, le gouverneur de Californie  a réagi aussitôt sur Twitter en indiquant que son Etat allait combattre cette décision  "stupide" avec "tous les moyens à sa disposition". Comprenez : juridiques et financiers  et associatifs (lobbying ...) .

Le nouveau plan affaiblirait en effet considérablement la politique la plus ambitieuse du président Barack Obama visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre contribuant au changement climatique.

Reste que pour pouvoir être appliquées, ces nouvelles normes devront être soumises à une période de commentaires publics, en vue d'être éventuellement ajustées et amendées par la suite. Les deux agences fédérales misent quant à elles sur une entrée en vigueur cet hiver.

Sources : AFP, Automotive News

Pour résumer

A chaque jour ou presque une nouvelle annonce du côté des Etats-Unis … ! L'agence fédérale de protection de l'Environnement (EPA) et l'agence de la sécurité routière (NHTSA) ont annoncé jeudi leur intention de suspendre les normes environnementales imposées à l'industrie automobile sous l'administration Obama. Une politique rapidement critiquée par les écologistes et la Californie. 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.