par Joest Jonathan Ouaknine

Les circuits se construisent à la pelle

Certains propriétaires de circuits (notamment ceux de Magny-Cours, Montreal et Silverstone...) se plaignent régulièrement des conditions imposées par la FIA: toujours plus de travaux, toujours plus d'argent demandé pour accueillir la F1 et à la moindre protestation, on vous exclue du calendrier! Au final, même lorsque les tribunes sont pleines (avec des billets à des tarifs possédant bientôt quatre chiffres...), les grand prix sont rarement rentables (sauf pour la FIA.)

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

On pourrait croire qu'après cela, plus personne ne veut accueillir de circuits "typé F1" sur son sol. Rien n'est moins vrai.

On commence par Abu Dhabi. Le projet est à l'échelle Moyen-Orientale: pharaonique. La famille royale (qui possède 7% de Ferrari et 15% de Spyker) compte construire un "Ferrari World". C'est-à-dire un parc d'attraction sur le thème de Ferrari.

Juste à côté, un circuit sera construit. Le problème étant que Bahrein possède l'exclusivité de l'organisation d'un grand prix au Moyen-Orient pour plusieurs années. On peut donc imaginer, à terme:

a) Une bataille entre Abu Dhabi, Bahrein et Dubai, où chacun fait monter les enchères pour obtenir l'exclusivité du Grand Prix. Et vu les réserves financières de ces pays, la rivalité Brands Hatch-Silverstone, c'était de la rigolade.

b) Les trois pays obtiennent "leurs" grand prix et à terme, la F1 deviendra un "championnat du monde du Moyen-Orient"...

Deuxième pays très motivé: l'Espagne. En pleine Alonsomania, il y aurait largement assez de fans pour deux grands prix. Valence, qui souhaite redynamiser son port, voudrait y organiser un grand prix, comme à Monaco.

Avec la prise d'autonomie de la Catalogne, la course de Barcelone deviendrait le "Grand prix de Catalogne" et Valence, celui d'Espagne. Autre projet: un "Grand prix de Mediterannée" en alternance avec Le Castellet (avec une course où seuls les VIP pourraient venir, vu qu'il n'y a pas de tribunes) et un autre circuit en projet (on parlait de Beyrouth, mais la ville doit avoir d'autres priorités maintenant.) Problème: le circuit d'Enna-Pergusa organise déjà depuis plusieurs décennie un Grand Prix de Mediterannée et a déposé le nom...

La Grèce est également de la partie. Orchomenos, à 100 kilomètres au nord d'Athènes, aimerait une piste de F1, pour pouvoir se faire connaître et attirer les touristes. Compte tenu du réseau routier grec, il pourrait facilement battre Magny-Cours comme site le plus inaccessible du calendrier de F1! Néanmoins, la région est montagneuse et il devrait être possible de faire un tracé sympathique...

A noter que le projet existait depuis 1992, puis il fut enterré. Mais l'arrivée de la F1 en Turquie, "ennemi intime" de la Grèce a fait avancer les choses...

En 1997 eu lieu le dernier Grand Prix du Portugal, à Estoril. Théatre de la première victoire de Senna, le circuit fut abandonné car les travaux étaient trop importants. Il faut dire également qu'il n'y a pas eu "d'effet Pedro Lamy" (qui pilotait à l'époque chez Lotus, puis chez Minardi.)

Aujourd'hui, Portimao dans le sud du pays, rêve de construire un circuit, afin de booster le tourisme dans la région. Les travaux devraient être terminés en janvier 2008 et le Portugal compte postuler à la F1 pour 2009.

Reste enfin Singapour. Ecclestone y est en contact avec non pas un, mais deux groupes d'investisseurs. Les premiers ont contacté Hermann Tilke (architecte quasi-officiel d'Ecclestone) pour construire un circuit, alors que les autres voudraient organiser une course en ville.

La FIA parle d'un grand prix de Singapour dés 2008.

Voici donc un aperçu des différents projets. Rappellons que dans un passé proche, de nombreux projets se sont écroulés: Chine (à Zhuhai), Corée, Etats-Unis (différents projets, dont un grand prix à New York), Indonésie, Mexique, Russie, Vatican (!)... Donc, la plupart de ces circuits ne verront pas le jour.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Certains propriétaires de circuits (notamment ceux de Magny-Cours, Montreal et Silverstone...) se plaignent régulièrement des conditions imposées par la FIA: toujours plus de travaux, toujours plus d'argent demandé pour accueillir la F1 et à la moindre protestation, on vous exclue du calendrier! Au final, même lorsque les tribunes sont pleines (avec des billets à des tarifs possédant bientôt quatre chiffres...), les grand prix sont rarement rentables (sauf pour la FIA.)

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.