par Elisabeth Studer

Plan US sur les VE : "inacceptable" selon l'UE

Face au texte pour le moins protectionniste des Etats-Unis favorisant largement son industrie automobile, l’Union européenne voit rouge !
Lundi, le ministre tchèque de l'Industrie - dont le pays occupe la présidence tournante de l'UE - a déclaré que le plan récemment promulgué par Joe Biden établissait des mesures "discriminatoires" pour les constructeurs automobiles européens, et était "inacceptable" pour les 27 pays membres.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Un plan protectionniste inacceptable

"Je vais être direct : c'est inacceptable pour l'UE. En l'état, ce texte est extrêmement protectionniste, au détriment des exportations européennes. Il faut clarifier ce point", a martelé Jozef Sikela, en marge d'une réunion des ministres européens du Commerce à Prague, où était conviée l'ambassadrice du Commerce US, Katherine Tai.

Pas de poursuite devant l’OMC* pour le moment

Néanmoins, l’heure est à la négociation et non pas à une bataille rangée. L’'UE exclut pour le moment toute poursuite devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC) : "A ce stade, nous nous concentrons sur une solution négociée avant de considérer d'autres options", a déclaré le commissaire européen au Commerce Valdis Dombrovskis à l'issue de la réunion.

L’Inflation Reduction Act : un texte en faveur des VE made in US

Ratifié durant été par Joe Biden, l'"Inflation Reduction Act" se veut être le plus gros investissement jamais mis en place pour - officiellement - lutter contre le changement climatique. Il prévoit ainsi 370 milliards de dollars pour la construction d'éoliennes, de panneaux solaires et de véhicules électriques.

Mais un de ses volets et non des moindres privilégie grandement - voire honteusement ? - la production locale de véhicules électriques et de batteries : il prévoit l’octroi d’un crédit d'impôt pouvant atteindre jusqu'à 7.500 dollars pour tout achat d’un VE … sous réserve qu’il sorte des chaînes de production d’une usine US, et que sa batterie soit également produite localement. Excluant de facto les automobiles produites dans l'UE.

Subventions jugées discriminatoires

"Nombre des subventions vertes prévues dans le texte peuvent être discriminatoires à l'encontre des entreprises européennes dans les domaines de l'automobile, des batteries, des énergies renouvelables et des industries à forte intensité énergétique", a martelé lundi Valdis Dombrovskis.

Groupe de travail entre l’UE et les Etats-Unis

Le commissaire européen au Commerce a par ailleurs annoncé qu'un groupe de travail conjoint entre l'UE et les États-Unis tiendrait sa première réunion cette semaine. Objectif affiché : tenter de répondre aux inquiétudes des Européens. "Cela ne sera pas simple à résoudre, mais on doit y parvenir", a-t-il indiqué.

"Nous savons que d'autres pays, comme le Japon et la Corée du Sud, partagent les inquiétudes de l'UE, et réfléchissent également à la meilleure manière d'approcher ce problème", a-t-il ajouté.

L’Union européenne souhaiterait obtenir le même statut que le Canada et le Mexique, dont la production bénéficie des mêmes avantages que celle des États-Unis dans les mesures adoptées, a précisé le ministre tchèque de l'Industrie, notant qu'il s'agissait d'"une position de départ dans les négociations".

Le responsable tchèque s'est par ailleurs dit "assez optimiste" après l'entretien de Katherine Tai avec les ministres européens à Prague: "Il y a de la bonne volonté des deux côtés", a-t-il indiqué. "Il est très important que nous coopérions étroitement comme des alliés stratégiques, particulièrement dans la situation actuelle", entre guerre en Ukraine et crise énergétique, a martelé Jozef Sikela, pointant que l'Europe devait approfondir ses liens avec "des partenaires fiables qui partagent ses valeurs" pour se défaire de sa dépendance "à des régimes autoritaires imprévisibles".

Notre avis, par leblogauto.com

A noter que ces propos voient le jour alors que le géant des batteries pour VE, Northvolt a laissé entendre le week-end dernier qu’il pourrait reporter son projet d’établir une giga-factory de batteries en Allemagne. Raisons invoquées : la montée des prix de l’énergie induite par le conflit entre Russie et Ukraine et le texte promulgué cet été par Joe Biden.

Sources : AFP

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Lundi, le ministre tchèque de l'Industrie - dont le pays occupe la présidence tournante de l'UE - a déclaré que le plan récemment promulgué par Joe Biden établissait des mesures "discriminatoires" pour les constructeurs automobiles européens, et était "inacceptable" pour les 27 pays membres.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.