Hallucinant : Nio perdrait 33.000€ par véhicule !
par Elisabeth Studer

Hallucinant : Nio perdrait 33.000€ par véhicule !

Hallucinant ! Alors que l’Union européenne compte bien se battre contre la concurrence chinoise dans le secteur automobile - qu’elle juge déloyale, compte-tenu des importantes subventions octroyées par Pékin pour doper son industrie dédiée aux véhicules électriques - une enquête du « New York Times » lève le voile sur l’ampleur du soutien financier que le gouvernement chinois accorde à son industrie automobile.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Une concurrence honteusement déloyale de la Chine

Dans un document publié le 5 octobre dernier, le New York Times vient de donner à l’Union européenne pour argumenter ses propos à l’encontre de la concurrence déloyale opérée par la Chine dans le domaine des VE.

Le journal fait notamment état d’un constructeur qui, à lui seul, aurait perçu 2,6 milliards de dollars en 2020, une partie venant du gouvernement local, l’autre d’une banque contrôlée par l’État.

Des éléments révélés au grand jour alors que l’Union européenne vient récemment de lancer son enquête sur les soutiens financiers accordés par   la Chine à ses constructeurs de voitures électriques.

Nio perdrait 33 000 euros par véhicule !

Le constructeur tout particulièrement pointé du doigt est Nio, qui se veut être l’un des plus sérieux candidats actuels parmi les constructeurs bien placés pour conquérir l’Europe. Ses modèles étant présentés comme des rivaux directs des véhicules Premium d’outre Rhin.

Or, selon le NYT, ce constructeur perdrait en moyenne 33.000€ par voiture …. sa survie serait donc directement liée aux subsides que l’État chinois lui accorde.

Notre avis, par leblogauto.com

Si Nio est explicitement cité dans l’article, il sort fort vraisemblable que d’autres constructeurs chinois de VE se se trouvent dans la même situation. Du quoi offrir de solides arguments à Bruxelles.

Sources : NYT

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Alors que l’Union européenne compte bien se battre contre la concurrence chinoise dans le secteur automobile - qu’elle juge déloyale, compte-tenu des importantes subventions octroyées par Pékin pour doper son industrie dédiée aux VE - une enquête du « New York Times » lève le voile sur l’ampleur du soutien financier que le gouvernement chinois accorde à son industrie automobile. Laquelle ne pourrait être financement viable sans ce soutien ...

Le journal épingle tout particulièrement Nio qui, à lui seul, aurait perçu 2,6 milliards de dollars en 2020, une partie venant du gouvernement local, l’autre d’une banque contrôlée par l’État.

Des éléments révélés au grand jour alors que l’Union européenne vient récemment de lancer son enquête sur les soutiens financiers accordés par la Chine à ses constructeurs de voitures électriques.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.