Lancer le diaporama
Possible "défaillance" de Getrag, voisine de l'ex-Ford Blanquefort 1
+2
LANCER LE DIAPORAMA
par Thibaut Emme

Possible "défaillance" de Getrag, voisine de l'ex-Ford Blanquefort

Le signal d'alarme est tiré par des élus aquitains. Ils ont écrit à Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, à propos d'un risque de "défaillance" de l'équipementier automobile Getrag, à Blanquefort près de Bordeaux.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Pour le moment, rien n'est officiellement confirmé, mais comme il n'y a pas de fumée sans feu selon l'adage, les élus et les syndicats préfèrent anticiper. Si cela s'avère, ce serait un nouveau coup dur pour l'industrie bordelaise, et même blanquefortaise, un an après l'arrêt de la production sur l'ex-site de boîtes à vitesses Ford, voisine de celle de Getrag.

En préambule du conseil de Bordeaux Métropole, la Maire de Blanquefort, Véronique Ferreira, a déclaré avoir envoyé, avec le Maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, les présidents du département Jean-Luc Gleyze et de la région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, ainsi que le président de Bordeaux Métropole Alain Anziani, une lettre au ministre de l’Économie, Bruno Le Maire et à la préfète de région,Fabienne Buccio. Le but est donc de ne pas revivre un "Ford Bis" (sic.).

La fermeture à l'horizon 2023 ?

La direction de GFT (Getrag Ford Transmissions) a convoqué récemment un CSE (comité social d'entreprise) extraordinaire pour évoquer les perspectives préoccupantes de l'usine. Clairement énoncé, sans nouveaux marchés, la fermeture à l'horizon 2023 devra être envisagée. "L’ensemble des organisations syndicales de GFT ont déclenché la phase 1 du Droit d’alerte".

GFT est une usine détenue par Ford mais aussi le Canadien Magna. Ce dernier devrait se désengager de l'usine et Ford seul ne devrait pas suffire à maintenir l'activité. "L'usine GFT dispose de compétences importantes en métiers industriels dont notre économie a un grand besoin pour réussir la relance que nous devons engager après la crise sanitaire" soulignent les syndicats.

Magna a racheté Getrag en 2015 et l'a intégré depuis à Magna PT ou Magna Powertrain. L'usine GFT a été créée en 1976 par Ford avant de devenir le siège de Getrag Ford Transmissions GmBH en 2001.

Notre avis, par leblogauto.com

Comme nous l'avons déjà évoqué, la crise sanitaire, mais aussi les restructurations, vont faire des dégâts dans l'emploi industriel, et à fortiori automobile. Les constructeurs coupent dans les effectifs, mais cela va aussi et surtout toucher les équipementiers et sous-traitants du secteur.

Par exemple, Valeo a récemment indiqué avoir supprimé 12 000 emplois sur le premier semestre 2020, dont 2000 en France. En Allemagne, IG Metall craint une perte jusqu'à 300 000 emplois dans l'industrie métallurgique. En Espagne, Nissan a décidé de fermer l'usine de Barcelone. Enfin, les investissements dans les zones franches des pays du Maghreb ont été stoppés.

Là, ce sont un peu plus de 1000 emplois en jeu (effectifs 2019). L'usine GFT produit environ 550 000 boîtes à vitesses manuelles MX65. Elles équipent notamment les Ford Fiesta.

Illustration : Magna/Getrag

Pour résumer

Le signal d'alarme est tiré par des élus aquitains. Ils ont écrit à Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, à propos d'un risque de "défaillance" de l'équipementier automobile Getrag, à Blanquefort près de Bordeaux.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos