par Elisabeth Studer

Trump menace le Mexique de taxes sur l'automobile

Donald Trump brandit désormais l'arme économique pour faire fléchir Mexico.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Si le Président américain a certes mis de l'eau dans son vin, mettant de côté pour l'instant sa menace de fermer la frontière avec le Mexique, il souhaite s'attaquer désormais au secteur automobile mexicain.

Menace de hausse des tarifs douaniers

Quelques heures avant son déplacement à Calexico, petite ville frontalière du Mexique, Donald Trump s'est montré moins radical sur le sujet migratoire, estimant que le pays voisin avait fait des efforts ces derniers jours contre l'immigration clandestine. Tout en attaquant néanmoins via un autre biais.

"Nous avons besoin du mur, mais nous avons besoin de beaucoup d'autres choses", a-t-il ainsi mis en garde. Ajoutant que si le Mexique ne voulait « pas aider », les Etats-Unis imposeraient des tarifs douaniers sur les voitures produites dans les usines mexicaines entrant sur le territoire américain. "Je le ferai, ce n'est pas un jeu, je le ferai", a-t-il même menacé.

Selon lui, cette arme économique est assez dissuasive pour éviter "d'avoir un jour à fermer la frontière". D'autant plus que, selon lui, la pénalité pouvant à terme s'appliquer sur les tarifs douaniers devrait être "massive ".

Trump brandit ainsi une nouvelle fois sa menace d'une hausse de droit de douane de 25% sur les véhicules, dans le but cette fois-ci de forcer le Mexique à mettre un terme à l'immigration clandestine et au trafic de drogues.

Mexico veut distinguer les dossiers immigration et économie

Les menaces proférées par Donald Trump ont vivement fait réagir le gouvernement mexicain, lequel a déploré que le Président américain mêle les deux sujets.

"Pour le gouvernement mexicain, il est très important de maintenir séparés les thèmes migratoires et commerciaux", a ainsi déclaré la ministre mexicaine de l'Economie Graciela Marquez Colin lors d'une conférence de presse.

Fret aérien  … pour alimenter l'industrie automobile US ?

Les exportateurs mexicains envisagent quant à eux d'expédier leurs marchandises aux États-Unis par fret aérien afin d'éviter une file de camions de 8 km à la frontière causée par le transfert des agents fédéraux US du contrôle de douane aux services de l'immigration.

Luis Aguirre, président de la chambre de commerce mexicaine a ainsi indiqué mardi dernier que parmi les entreprises mexicaines concernées , les fabricants de pièces automobiles et d’équipements médicaux envisageaient le fret aérien, plus coûteux, pour éviter des pénalités pour livraison tardive à des clients américains ou fermeture d’usines.

Rappelons en effet que les constructeurs automobiles et leurs fournisseurs utilisent généralement le fret aérien en dernier recours pour maintenir les chaînes de montage ouvertes en cas de pénurie de pièces.

L'avis de Leblogauto.com

Donald Trump aurait dû peut-être étudier l'impact de telles mesures avant de proférer de telles menaces et d' »organiser » en quelque sorte un simili blocage de la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis en limitant le nombre d'agents disponibles pour effectuer le contrôle. Car au final, l'industrie automobile US pourrait être la grande perdante …. faute de pièces ou compte-tenu de la hausse des prix fournisseurs que cela pourrait engendrer.

Sans parler des sites mexicains de constructeurs US  … tel notamment Ford  et General Motors ...

Les big three US – les trois grands groupes automobiles américains que sont GM, Ford et Fiat Chrysler –  motivent leur décision de produire certains de leurs modèles au Mexique en arguant que cela leur permet d’avoir recours à une main d’oeuvre bon marché. Selon eux, la réduction de charges ainsi générée leur permet de demeurer compétitifs au niveau prix face aux concurrences asiatique et européenne. Concurrences que Donald Trump affirme vouloir combattre ….

Sources : AFP, Automotive News

Pour résumer

Donald Trump brandit désormais l'arme économique pour faire fléchir Mexico.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.