par Thibaut Emme

Pollution : les propositions (choc ?) du maire de Paris

Depuis quelques semaines différentes idées pour lutter contre la pollution due aux automobiles sont lancées dans les médias par divers intervenants de la Mairie de Paris. Pour faire le points sur des propositions concrètes, Bertrand Delanoë, Maire de la capitale, a fait un débat public au conseil de Paris. Péage méga-urbain, prime à la casse, etc. détails des propositions et réactions à chaud.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Interdiction des véhicules de plus de 17 ans

Outre le passage de certaines avenues de Paris à 30 km/h et du périphérique à 70 km/h, M Delanoë propose l'interdiction de circuler pour les véhicules particuliers de plus de 17 ans. Cette limite serait de 10 ans pour les deux-roues et de 18 ans pour les poids-lourds. Cette interdiction serait appliquée via les fameuses ZAPA très controversées. Cette proposition sortie dans la presse il y a quelques semaines a suscité beaucoup de réactions et du coté de la mairie de Paris on propose d'accompagner le renouvellement des véhicules anciens.

Prime à la casse, le retour

Afin de couper court aux critiques éventuelles, la Mairie de Paris propose la mise en place, en concertation avec l'Etat et le Ministre de l'Ecologie Delphine Batho, d'une nouvelle prime à la casse qui serait donnée pour l'achat d'un véhicule neuf en l'échange de la destruction d'un véhicule de plus de 17 ans. Un abonnement au service Autolib pourrait même être offert à ceux qui renoncent à leur véhicule ancien. Cela ne suffit toute fois pas à apaiser les critiques sur le coté "anti-social" de la mesure.

Création d'une ZAPA étendue

Les ZAPA (zone d'action prioritaire pour l'air) sont plus ou moins mort-nées. Pour relancer l'idée à laquelle Delanoë n'a pas renoncée, il propose la création d'une ZAPA qui contiendrait non seulement Paris, mais également les communes limitrophes jusqu'à l'A86 (sorte de super-périphérique entourant la capitale à une dizaine de kilomètres de celle-ci). La ZAPA serait ainsi 6 à 7 fois plus étendue que Paris seul. Concrètement cela signifierait que les possesseurs de véhicule âgé de plus de 17 ans n'auraient plus le droit de circuler à l'intérieur de la zone délimitée par l'A86 même s'ils ne font que 2 000 km/an et polluent finalement moins qu'un véhicule récent qui ferait 20 000 km/an.

Réactions hostiles dans tous les camps

Bien que proposant l'instauration d'une prime à la casse pour favoriser l'échange d'un vieux véhicule (dit polluant) contre un neuf (dit moins polluant) le Maire de Paris n'a pas manqué de recevoir de vives critiques sur ses propositions. "Pénaliser les plus vieilles voitures pénalise avant tout les Parisiens les plus modestes" déclare Jean-François Legaret, président du groupe UMP au conseil de Paris, rejoint en cela par certains des alliés de Delanoë comme les PCF-PG qui vont même plus loin puisque ces derniers demandent l'interdiction des SUV et autres Crossovers. "Le groupe PCF-PG demande d'imaginer des mesures préventives et coercitives visant les 4x4, crossovers et SUV. Il ne faut pas laisser croire qu'il suffit d'en avoir les moyens pour polluer tranquille".

Du coté des associations d'anciennes, on craint de voir "l'autophobie" se répandre sur ces vénérables mamies qui se réunissent régulièrement à Vincennes ou à d'autres endroit de la Capitale. La Fédération Française des Véhicules d'Epoque (FFVE) n'a pas tardé à réagir et "a donc demandé  que les véhicules de collection de  plus de 30 ans d’âge  soient exemptés de ce projet par un courrier adressé pour l’instant au Maire de Paris Bertrand Delanoë". En effet ces véhicules considérés comme "patrimoine culturel et mémoire industrielle et historique" ne roulent que 260 km par an en moyenne ce qui limite de fait leur émissions polluantes.

Si sur le papier l'idée de remplacer les véhicules anciens peut paraitre séduisante, dans son application elle parait illusoire et discriminatoire. En effet, les personnes qui roulent dans des véhicules anciens n'ont bien souvent pas les moyens d'acheter un véhicule neuf. Une prime à la casse n'opérant que pour l'achat d'un véhicule neuf les exclue de fait du système d'incitation. Une prime modulée en fonction de l'age du véhicule acheté mais qui fonctionnerait aussi pour l'achat d'une occasion intègrerait alors plus de monde. De plus, bon nombre de ces primes à la casse serviront à se débarrasser d'un véhicule ne roulant plus ou très peu pour l'achat d'un plus récent certes, mais souvent plus gros. Quel est donc l'intérêt d'échanger une 205 essence consommant environ 6l/100km contre un SUV diesel ?

Assez ironiquement, on peut se demander si le prochain Mondial de l'automobile de Paris ne sera pas délocalisé en dehors de l'A86, ou bien si la Traversée de Paris qui réunit chaque année des centaines de vénérables pour replonger les habitants de la Capitale quelques dizaines d'années en arrière ne va pas devenir "le Contournement de Paris". Dans les travées du salon Rétromobile qui se tiendra (normalement) Porte de Versailles du 6 au 10 février 2013, cela ne manquera pas de faire parler.

Lire également : Pollution à Paris - Le Guen propose l'interdiction du diesel

Source : AFP, Vincennes en anciennes, Photo : Ministère

Pour résumer

Depuis quelques semaines différentes idées pour lutter contre la pollution due aux automobiles sont lancées dans les médias par divers intervenants de la Mairie de Paris. Pour faire le points sur des propositions concrètes, Bertrand Delanoë, Maire de la capitale, a fait un débat public au conseil de Paris. Péage méga-urbain, prime à la casse, etc. détails des propositions et réactions à chaud.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.