par Gautier Bottet

La Polestar 2 entre en production, les usines chinoises redémarrent

Présenté voici plus d'un an, le crossover électrique Polestar 2 débute sa production en Chine. Un symbole du redémarrage progressif de la production, parfois après deux mois d'arrêt en raison du coronavirus.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

  • Polestar 2 : Production uniquement en Chine, lancement en Europe à l'été 2020 dans certains pays

  • Reprise progressive de la production de toutes les usines automobile en Chine, mais inquiétudes dans le réseau

Au salon de Genève 2019, Polestar dévoilait son second modèle. Une Polestar 2 qui est en réalité le premier modèle de grande diffusion de la marque lancée par Volvo et Geely. Le coupé 1 est en effet particulièrement élitiste dans ses tarifs, et limité en volume de production.

Un peu plus d'un an après cette présentation, c'est le début de production. Un démarrage retardé de quelques semaines en raison de la crise sanitaire. C'est que le crossover électrique ne sera assemblé que dans l'usine chinoise de Luqiao. Polestar, dont on ne sait plus trop s'il s'agit d'une marque suédoise ou chinoise, est en effet totalement implanté en Chine : siège, usine...

Reprise d'activité en Chine

Ce démarrage pourrait être anecdotique, en n'étant que le lancement d'une production parmi tant d'autres. Même s'agissant d'une nouvelle marque ou in-fine du premier modèle électrique de Volvo. Mais il est surtout symbolique d'un progressif retour à l'activité des usines automobiles en Chine.

Fin janvier, les usines sont mises à l'arrêt pour les traditionnels congés du passage à la nouvelle année. Et dans la foulée interviennent les diverses mesures sanitaires liées à l'épidémie de cornavirus, avec des régions entière confinées. Depuis mi-février, certaines usines ont repris leur production. Y compris dans les zones confinées, mais avec des contrôles sanitaires très strictes.

Les premiers à reprendre, pour donner l'exemple, ont été les grands constructeurs chinois, Greatwall, Geely, BYD. Ou des marques implantées dans la région symbolique de Pékin. A l'approche de la fin du mois de mars, 90% des usines ont redémarré. Mais à un rythme moins soutenu.

C'est qu'il faut à présent que les clients reprennent la route des concessions. Après une chute du marché de 80% en février, mars ne devrait guère être plus florissant. Et une guerre des prix s'annonce. Les constructeurs vont en effet tous chercher à relancer leur machine industrielle en assurant des volumes. Greatwall a d'ailleurs déjà indiqué qu'il ne comptait pas s'impliquer dans une telle guerre des prix. C'est que certains constructeurs chinois ont déjà toutes les peines du monde à faire grimper le prix de leurs modèles au fil des ans, et ne souhaitent pas sacrifier tous ces efforts...

Notre avis, par leblogauto.com

Alors que les constructeurs européens ou américains sont tous "paralysés" depuis le début du mois de mars et l'annulation du salon de Genève, l'activité reprend peu à peu en Chine. La production reprend, les nouveautés prévues pour le salon de Pékin sont de sortie. Reste donc à convaincre les clients. Pour cela, les autorités commencent à mettre en place des mesures de relance, dont le maintien des aides à l'achat pour véhicules électriques.

Pour résumer

Présenté voici plus d'un an, le crossover électrique Polestar 2 débute sa production en Chine. Un symbole du redémarrage progressif de la production, parfois après deux mois d'arrêt en raison du coronavirus.

Gautier Bottet
Rédacteur
Gautier Bottet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.