par Frederic Papkoff

Fin de route pour la Cadillac STS

Tranquillement et en toute discrétion, la Cadillac STS a achevé la semaine dernière sa carrière. Sa production a été interrompue dans l'usine de Lansing après 7 ans de carrière. Elle cédera sa place dans l'usine à la nouvelle petite ATS.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Tranquillement et en toute discrétion, la Cadillac STS a achevé la semaine dernière sa carrière. Sa production a été interrompue dans l'usine de Lansing après 7 ans de carrière. Elle cédera sa place dans l'usine à la nouvelle petite ATS.

Avec la STS, c'est une lignée qui remonte à 1975 qui s'éteint.

Première génération (1975 - 1979)

Au milieu des années 70, Cadillac propose un modèle destiné à lutter contre les modèles importés d'Europe. Reprenant le nom d'une version de l'Eldorado utilisée durant les années 50, la Seville est alors plus compacte que les autres modèles de la gamme, mais aussi plus chère. La première Seville adopte des lignes qui donneront le ton de la marque jusqu'à la fin des années 80, lignes anguleuses et tendues, phares rectangulaires, vitre arrière verticale ou presque...

Seconde génération (1980 - 1985)

Née propulsion, la Seville passe à la traction dès 1980 avec un nouveau modèle qui se singularise par le dessin de sa partie arrière.

Troisième génération (1986 - 1991)

Pour la troisième génération, la Seville revient à un style plus classique pour la partie arrière, mais avec un ensemble sérieusement modernisé.

Quatrième génération (1992 - 1997)

En 1992, GM tente d'Européaniser sa Seville. Signe des temps, c'est au salon de Francfort 1991 qu'elle est présentée. Une nouvelle tentative de percée sur le vieux continent qui sera suivie de bien d'autres...

Cinquième génération (1998 - 2004)

La Seville évolue en douceur, se contentant de donner un coup de frais à ses lignes qui n'évoluent pas fondamentalement, et pas assez. La cinquième génération arrive quelques mois avant la naissance du style "Art & Science".

Après cette cinquième génération, Cadillac uniformise les appellations de sa gamme. Pour s'associer aux CTS, SRX ou XLR, la Seville adopte le nom de STS. Une appellation qui désignait jusqu'alors une version : Seville Touring Sedan. Elle sera produite à 125.000 exemplaires entre août 2004 et la semaine dernière, à Lansing dans le Michigan. Si le haut de gamme Cadillac sera prochainement occupé par la nouvelle XTS, l'usine, qui assemble aussi la CTS, accueillera surtout la production de la nouvelle petite ATS. Pour cela GM a investit 190 millions de dollars et prévoit la création de 600 emplois.

La STS survit encore via sa version allongée en Chine, sous l'appellation SLS...

Source : Lansing State Journal

Pour résumer

Tranquillement et en toute discrétion, la Cadillac STS a achevé la semaine dernière sa carrière. Sa production a été interrompue dans l'usine de Lansing après 7 ans de carrière. Elle cédera sa place dans l'usine à la nouvelle petite ATS.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.