par La rédaction

Dieselgate : Bosch aurait joué "un rôle crucial" dans la fraude

L'équipementier allemand visé par une poursuite judiciaire ? Un fait établi plainte ne soit officiellement déposée. L'implication de Bosch dans le dieselgate est de nouveau pointée outre-Atlantique.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

L'équipementier allemand visé par une poursuite judiciaire ? Un fait établi depuis le mois de novembre dernier avant qu'une plainte ne soit officiellement déposée. L'implication de Bosch dans le dieselgate est de nouveau pointée outre-Atlantique.

Ces nouveaux éléments s'inscrivent en réalité suite à la fameuse plainte déposée en décembre dernier de l'autre côté de l'Atlantique (le rappel des faits) après un recours engagé par des clients américains (action intentée contre Bosch).

Les avocats ayant déposé cette plainte collective pour les propriétaires concernés aux USA ont présenté de nouveaux documents devant une juridiction civile de San Francisco.

Selon les éléments connus il en ressort que Bosch aurait joué un rôle crucial dans la fraude organisée et en aurait profité directement.

A travers plusieurs documents les avocats entendent prouver que chez l'équipementier allemand, le plus gros fournisseur de Volkswagen, on était bien plus que le simple fournisseur du logiciel.

Des documents que les avocats auraient reçu directement par VW mais dont ils ne peuvent faire état publiquement en raison de leur confidentialité.

On aurait permis à Volkswagen d'obtenir les différentes approbations environnementales en aidant à mettre en pratique la manipulation des rejets d'émissions par les moteurs.

Selon ces avocats VW et Bosch auraient alors institutionnalisé cette tricherie travaillant main dans la main. De lourdes allégations donc.

Un porte-parole de l'équipementier a indiqué que le groupe coopérait pleinement avec les différentes autorités américaines tout en reconnaissant prendre très au sérieux ces nouvelles informations.

Depuis que l'affaire a éclaté chez Bosch on a maintenu la même ligne de défense : le logiciel fourni au groupe VW était illégal pour une utilisation sur un véhicule de série (le recours au logiciel en question ne devait être utilisé et évalué qu’en interne) martelant que la gestion frauduleuse du logiciel ne pouvait pas lui être imputée.

Sentant peut-être le vent du boulet Bosch provisionnait finalement 650 millions d'euros en vue de possibles conséquences judiciaires.

Ces nouveaux éléments rapportés visent à illustrer différemment le dieselgate : Bosch n'aurait pas été simple fournisseur du logiciel incriminé mais bien complice dans la fraude aux émissions orchestrée aux USA. A voir désormais à terme ce qu'il découlera de cette procédure intentée contre Bosch par ces clients.

Source : Reuters.

Crédit illustration : Bosch.

Pour résumer

L'équipementier allemand visé par une poursuite judiciaire ? Un fait établi plainte ne soit officiellement déposée. L'implication de Bosch dans le dieselgate est de nouveau pointée outre-Atlantique.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.