par Elisabeth Studer

Italie : appel à la grève des syndicats de la métallurgie

Effet domino de la crise économique liée au coronavirus : les syndicats de la métallurgie du nord de l'Italie ont annoncé lundi qu'ils allaient se mettre en grève. Objectifs : préserver la santé de leurs membres et protester contre un décret gouvernemental qu’ils estiment ne pas être assez précis.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Italie : les syndicats de la métallurgie inquiets

Le président du Conseil italien Giuseppe Conte a ordonné samedi la fermeture de toutes les entreprises jusqu'au 3 avril. Mais à l'exception de celles essentielles aux chaînes d'approvisionnement du pays.

S’exprimant dans le cadre d’un communiqué commun, les trois centrales syndicales (FIOM, FIM et UILM) affirment que la liste des entreprises autorisées à poursuivre leur activité est trop longue, ils jugent par ailleurs contestable la présence de certains secteurs parmi les exemptions.

Poumon industriel de l'Italie, la Lombardie est aussi la province du pays la plus touchée par l'épidémie du Covid-19 qui a provoqué la mort de 5.476 personnes, selon un bilan dressé dimanche.

Appelant désormais à la grève, les syndicats ont déclaré lundi qu'ils préciseront dans les jours à venir les modalités de leur mouvement.

Les équipements métallurgiques ne peuvent être arrêtés sans dégâts majeurs

Le secteur de la métallurgie doit faire face désormais à des difficultés tant économiques que techniques. Confronté à un cruel dilemme : certains équipements au cœur des procédés  ne peuvent pas être arrêtés sans dégâts majeurs. Tels notamment cuves d’électrolyse, fours, cokeries et hauts fourneaux… En France, la filière tente de déployer tous les moyens possibles pour sauvegarder ses outils. Y compris en accélérant les formations pour pouvoir réorganiser le travail en équipes et en faisant appel à toutes les compétences.

Dans le domaine de la production d’aluminium primaire, l’arrêt des smelters qui transforment l'alumine en aluminium dans des cuves d'électrolyse devient critique après seulement deux heures.

Si certaines machines peuvent redémarrer après quatre ou cinq heures, l’opération génère d’importantes difficultés. Si pour un fabricant d’alumine, la durée au bout de laquelle la situation devient critique est plus longue, les dommages alors engendrés sont irréversibles.

La métallurgie : important secteur industriel pour l’Italie

Pour l’économie italienne, les métaux et plus particulièrement l’acier revêtent une importance particulière, ce secteur d’activité représentant près de 2% du PIB en 2017.

En 2015, la faible demande observée et les importations d’acier chinois à prix bas ont entraîné une baisse de la production d’acier italien de plus de 7% (se chiffrant alors à 22 milliards de tonnes). Mais le secteur a rebondi en 2016, principalement grâce à l’augmentation de la demande de la part de l’industrie automobile et des droits antidumping imposés par l’Union Européenne à l’acier chinois. La production d’acier a augmenté de 6% en raison d’un fort accroissement de la quantité d’acier plat, tandis que les produits en acier long n’ont enregistré qu’une hausse modeste.

En 2018, l’Allemagne (23%), la France (11 %), l’Espagne (7%), l'Autriche figuraient parmi les principales destinations des exportations italiennes du secteur métallurgique. 

Notre avis, par leblogauto.com

Compte-tenu des principaux pays importateurs de l'acier italien,  c'est donc au delà de l'italien Fiat (groupe FCA), les constructeurs français Renault et PSA, l'allemand Volkswagen et l'autrichien Magna Steyr qui devraient être le plus sérieusement impactés. 

Magna Steyr étant  régulièrement utilisé comme sous-traitants des grands constructeurs automobiles allemands comme BMW, Daimler et VW.  A l'heure actuelle, Magna détient des contrats pour produire des véhicules pour BMW, Daimler, Jaguar Land Rover (JLR) et Toyota, selon son site internet.

Sources : Reuters, Atradius, Département du Commerce US, IHS

Plus d'infos (en anglais) sur les exportations d'acier de l'Italie : Rapport du Département du Commerce US (Mai 2019)

Pour résumer

Effet domino de la crise économique liée au coronavirus : les syndicats de la métallurgie du nord de l'Italie ont annoncé lundi qu'ils allaient se mettre en grève. Objectifs : préserver la santé de leurs membres et protester contre un décret gouvernemental qu’ils estiment ne pas être assez précis.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.