par Nicolas Anderbegani

Alfa Romeo Tonale : il est enfin là !

ça y est ! Trois ans après la présentation du concept au salon de Genève, le Tonale, deuxième SUV du Biscione, est enfin lancé officiellement. Un véhicule capital qui doit à la fois relancer les ventes et initier la "metamorfosi" de la marque.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

ça y est ! Trois ans après la présentation du concept au salon de Genève, le Tonale, deuxième SUV du Biscione, est enfin lancé officiellement. Un véhicule capital qui doit à la fois relancer les ventes et initier la "metamorfosi" de la marque.

Attendu comme le Messie

Ce SUV Tonale s'est fait attendre. La pandémie est d'abord passée par là, puis ensuite la volonté de Jean-Philippe Imparato, qui, fraîchement nommé à la tête du Biscione après la fusion PSA/FCA, a décidé de reporter le lancement, demandant aux ingénieurs de peaufiner le véhicule et de lui donner davantage de caractère. En attendant de pouvoir vérifier, le SUV Tonale arrive enfin pour, on l'espère, relancer les ventes d'Alfa Romeo, en chute permanente depuis quelques années.

En effet, avec l'arrêt successif des Mito, Giulietta et 4C, la gamme Alfa Romeo s'est retrouvée doublement handicapée, d'abord à cause de sa gamme amoindrie avec seulement deux modèles - le SUV Stelvio et la berline Giulia qui, en dépit des nombreux prix reçus et de la grande estime dont elle bénéficie -n'a pas vu ses ventes décoller, mais aussi par l'absence totale d'offre hybride, sans même parler d'électrification, alors que la demande dans ces secteurs explose, d'où certaines motorisations - les plus généreuses - malussées. Les termes "hybride" et "électrification" hérissent sans doute le poil des puristes, mais ils s'imposent de plus en plus commercialement.

Regards expressifs

Regardons de plus près ce véhicule. Les dimensions sont de 4,53 mètres de longueur, 1,84 mètre de largeur et 1,60 mètre de hauteur. Il suit assez fidèlement les lignes du concept, à quelques détails près. La face est expressive, avec suffisamment de personnalité sans verser dans l'extravagance. On retrouve donc cette "patte" Alfa qui consiste à marier subtilement l'agressivité et des lignes harmonieuses.

On est attiré évidemment à l'avant par les deux phares, composés chacun de trois optiques juxtaposés en forme de virgules légèrement anguleuses et sinusoïdales, dont l'expressivité est renforcée par leur encastrement dans la carrosserie en dessous de la ligne du capot. Avec les trois optiques, le Centro stile rend un hommage appuyé à l'iconoclaste SZ/RZ de Zagato, mais cela rappelle aussi les optiques de la Brera et 159.

Les projecteurs particulièrement sophistiqués adoptent d’une part la fonction "Adaptive Driving Beam" qui ajuste en permanence le faisceau des feux de croisement en fonction de la vitesse et des conditions de conduite, ainsi que la technologie anti-éblouissement "Glare-Free High Beam Segmented Technology". Un troisième module, activé automatiquement en courbe, contribue à un meilleur éclairage latéral.

Comme nous l'avions constaté sur les teasers, le fameux "Scudetto" de la calandre Alfa perd ses rondeurs et devient un peu plus anguleux, surtout sur la partie supérieure où les deux petits plis lui donnent désormais une forme pentagonale.  La partie inférieure comprend deux prises d'air latérales principales : avec la calandre, elles créent ce qui est connu depuis plusieurs générations sous le nom de "Trilobo".

De profil, le Tonale conserve une belle ligne dynamique, grâce notamment au dessin de la custode qui remonte vers le haut et à une ligne de toit légèrement plongeante vers l'arrière. Le design arrière fait écho à la face avant puisque les phares postérieurs sont scindés également en trois optiques à virgule, tandis que l'inévitable bandeau lumineux transversal - une mode généralisée désormais - fait la jonction entre le deux, scindé en son centre par le blason Alfa Romeo.

Au final, tout en faisant des références appuyées au passé, le Tonale annonce les nouveaux canons stylistiques des futurs modèles : jantes ‘"téléphone’’ à 5 trous, instrumentation du tableau de bord dite "Cannocchiale", volant sport à 3 branches et dessin des phares à courbe sinusoïdale.

Quid de l'intérieur ?

Comme dans le concept, on retrouve quelques rondeurs avec les ouïes d'aération et le double cerclage du tableau de bord d'instrumentation. Le volant ne garde pas le côté néo-rétro du concept. Il est toujours scindé en trois branches mais et perd cette forme en "V" de la branche du bas qui donnait un charme fou à celui de la Giulietta ou de la Giulia.

Il sera fonctionnel néanmoins, avec de grandes palettes fixes de changement de vitesse exclusives en aluminium et l'on remarque le bouton de démarrage sur le côté gauche du (gros) moyeu central. La partie centrale du tableau de bord est plus dans l'horizontalité, avec une dalle numérique "posée" au-dessus des blocs de ventilation. C'est un choix. Il est encore trop tôt pour se faire une idée exacte de la finition.

La console centrale abrite une caractéristique essentielle d'Alfa Romeo : le sélecteur de mode de conduite D.N.A. La planche de bord, orientée vers le conducteur, se caractérise par ses bouches d'aération, fines au centre et en forme de turbine à l’extérieur. L’ensemble est souligné par la texture façon diamant que l’on retrouve sur les aérateurs, la console centrale ou les poignées et qui bénéficient d’un traitement de précision avec gravure laser. Côté son également, en attendant de découvrir les vocalises des moteurs, on sait que du "bon son" pourra envahir l'habitacle avec un système audio Harman Kardon à 14 haut-parleurs

Connectivté et sécurité active accrue

En série, Tonale est livré avec un tout nouveau système d'infodivertissement intégré qui intègre une connectivité accrue, un domaine où Alfa Romeo accusait un cran de retard sur ses dernières productions. Avec son système d'exploitation Android personnalisable et une connectivité 4G permettant des mises à jour OTA (Over-the-Air), il offre également un contenu, des fonctionnalités et des services qui sont toujours mis à jour. Ce système comprend une instrumentation entièrement numérique de 12,3 pouces et un écran central tactile de 10,25 pouces. L’écran peut également être reconfiguré selon trois aménagements : Evolved, Relax et Heritage, ce dernier s’inspirant du patrimoine de la marque.

L’interface de l’écran central de 10,25 pouces "s’apparente à celle d’un smartphone". D'un simple mouvement de doigt, les écrans Alfa D.N.A., radio, média, téléphone, navigation, climatisation, services connectés et ADAS peuvent être visualisés et disposés selon ses préférences. Le conducteur pourra alors utiliser au choix le bouton rotatif ou l'écran tactile. Avec une surface totale de 22,5 pouces, ces deux grands écrans Full TFT se situent au meilleur niveau de leur catégorie. A noter aussi que Alexia d'Amazon est de la partie parmi les services disponibles.

La technologie est au service de la sécurité et du confort avec une conduite autonome de niveau 2 : Le système IACC utilise le « régulateur de vitesse adaptatif intelligent », qui ajuste automatiquement la vitesse de la voiture pour maintenir une distance de sécurité par rapport aux autres véhicules, et les systèmes de « reconnaissance des panneaux de signalisation » et de « contrôle intelligent de la vitesse ». Le système LC contrôle le mouvement latéral de la voiture pour maintenir le véhicule au centre de la voie, même en conditions de circulation denses.

Le  Tonale intègre aussi le Freinage autonome d'urgence , le système Drowsy Driver Detection qui vérifie les mouvements du véhicule pour détecter toute fatigue du conducteur, le Rear Seat Reminder Alert, destiné à détecter un objet placé sur les sièges arrière ou la plage arrière et, en option, le système Blind Spot Detection qui surveille les angles morts et signale tout véhicule en approche, le Rear Cross Path Detection qui avertit de l’arrivée d’un véhicule sur les côtés lors d’une marche arrière ; la caméra 360° avec grille dynamique qui assure, grâce à quatre caméras HD situées sur la calandre, les rétroviseurs et le hayon, une vue panoramique de l'environnement de la voiture sur l'écran tactile numérique de 10,25.

L'Alfa Romeo Tonale propose aussi le système de « stationnement semi-automatique » qui indique l'espace disponible pour se garer et effectue lui-même les manœuvres d'entrée et de sortie de la voiture. Et pour toujours plus de confort, le nouveau modèle intègre un hayon à ouverture électrique et un chargeur de téléphone par induction devant le levier de vitesse.

Pour une Tonale achetée, un NFT inclus !

En exclusivité mondiale, le Tonale lance la technologie NFT sur la commercialisation du modèle (Non-Fungible Token ou jeton non interchangeable). Nous avons déjà parlé de cette nouvelle tendance qui déferle sur l'automobile, sauf que, dans ce cas précis, il ne s'agit pas d'art mais d'un outil qui accompagne la "vie" de chaque exemplaire vendu. Alfa Romeo est en effet le premier constructeur à associer une voiture à un certificat numérique NFT. Cette technologie repose sur le concept de « carte blockchain », enregistrement confidentiel et non modifiable des principales étapes de la vie d'un véhicule.

Sur consentement du client, le NFT enregistrera les données du véhicule, générant un certificat qui permettra de garantir que la voiture a été correctement entretenue, au bénéfice de sa valeur résiduelle. Sur le marché des voitures d'occasion, la certification NFT représente une source supplémentaire de crédibilité sur laquelle les propriétaires ou les réseaux de distribution pourront compter. Ainsi, les acquéreurs seront rassurés dans leur acte d’achat automobile.

Moteur !

Quand on parle d'une Alfa Romeo, on regarde de près la mécanique évidemment. Le Tonale marque l'entrée progressive du Biscione dans le monde de l'électrification, alors que la gamme ne proposait jusqu'à présent rien.  Toutefois, cette électrification se doit d’être, selon la marque, "au service de la Marque et de son ADN, avec pour mission de réinventer la sportivité pour le XXIe siècle".

Deux niveaux d'électrificationsont proposés : tout d’abord, une hybridation légère avec le moteur Hybrid VGT (Variable-Geometry Turbo) de 160 ch, une exclusivité Alfa Romeo. Equipé d’un turbocompresseur à géométrie variable, il est associé à une transmission à double embrayage Alfa Romeo TCT à 7 rapports et au moteur électrique "P2" de 48 volts, 15 kW et 55 Nm. La transmission permet le démarrage et le déplacement en mode électrique à basse vitesse et lors des manœuvres de stationnement ou en vitesse de croisière. Dès le lancement, une version hybride de 130 ch sera également disponible, toujours associée à la transmission Alfa Romeo TCT à 7 rapports et au moteur électrique "P2" de 48 volts.

Le top sera assura par une version Hybride Rechargeable Q4 associée au moteur turbo essence MultiAir de 1,3 litre de la famille Global Small Engine. Celui-ci fournit la traction aux roues avant alors que la propulsion des roues arrière est assurée par le moteur électrique. Le système dispose d'une batterie de 15,5 kWh et délivre une puissance totale de 275 ch. Alfa annonce le 0 à 100 km/h en seulement 6,2 secondes et dispose d’une autonomie en mode électrique pur allant jusqu'à 80 km* en cycle urbain (plus de 60 km* en cycle combiné). Une charge complète de la batterie ne prend que 2h30 avec un chargeur rapide de 7,4 kW. De série sur cette version Plug-in Hybrid, la transmission à quatre roues motrices Q4 assure un niveau de sécurité et d'agrément de conduite inégalés. Ces deux motorisations bénéficient de la présence d’un alterno-démarreur BSG (Belt Start Generator) qui permet des transitions rapides et silencieuses lors des redémarrages

Enfin, la gamme sera complétée par le nouveau moteur diesel 1,6 litre de 130 ch et 320 Nm de couple, associé à la transmission automatique à double embrayage Alfa Romeo TCT à 6 rapports et à la traction avant. étriers fixes Brembo à 4 pistons, de disques ventilés à l'avant (pleins à l'arrière), d'une suspension MacPherson indépendante et d'amortisseurs FSD (Frequency Selective Damping)

L'attention va donc se porter sur le nouveau moteur 4 cylindres turbocompressé qui fonctionne sur le cycle de Miller, permettant ainsi un taux de compression élevé (12,5:1). Parmi ses autres caractéristiques, il dispose d'une nouvelle culasse à chambre de combustion compacte, un double calage variable des soupapes et un système d'injection directe haute pression fonctionnant jusqu'à 350 bars. Conçue exclusivement pour Alfa Romeo, la version 160 ch y ajoute un nouveau turbocompresseur à géométrie variable, capable de combiner une grande réactivité à bas régime et une puissance élevée pour une conduite plus sportive.

Deux niveaux de finition sont disponibles - Super et Ti. La finition Super peut être personnalisée avec le pack Sprint, qui comprend de nombreux équipements à forte connotation sportive. La finition Ti peut quant à elle recevoir le pack Veloce, sommet en termes de performances et de sportivité.

Symboliquement, l'Alfa Romeo Tonale sera produit dans l'usine rénovée « Giambattista Vico » Stellantis de Pomigliano d'Arco, sur une ligne de production remaniée et totalement dédiée au nouveau modèle. Construit en 1968 par Alfa Romeo et opérationnel depuis 1972 pour le lancement de l'Alfasud, le complexe industriel a produit depuis 5 millions de voitures.

Commercialisation prévue en Juin pour ce Tonale qui vient défier des adversaires comme l'Audi Q3. On attend les prix !

Pour résumer

ça y est ! Trois ans après la présentation du concept au salon de Genève, le Tonale, deuxième SUV du Biscione, est enfin lancé officiellement. Un véhicule capital qui doit à la fois relancer les ventes et initier la "metamorfosi" de la marque.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.