Accueil GAC Huawei / GAC Motor : SUV autonome pour 2023

Huawei / GAC Motor : SUV autonome pour 2023

0
2
PARTAGER

Huawei s’allie au constructeur chinois GAC Motor avec pour objectif de mettre sur le marché un SUV autonome et connecté avant fin 2023.

GAC va embarquer la techno de Huawei dans un SUV

Le groupe GAC vient ainsi d’annoncer officiellement qu’il allait intégrer la technologie de Huawei – société chinoise figurant parmi les leaders du secteur de la téléphonie mobile – dans un SUV en vue développer un véhicule autonome de niveau 4.

« Il s’agira d’un SUV purement électrique de taille moyenne à grande qui apportera aux acheteurs de nouvelles capacités énergétiques et une conduite autonome de niveau 4 », a indiqué le constructeur chinois dans un communiqué.

En juin 2019, un cadre de Huawei avait déclaré au Financial Times que la société allait développer des voitures autonomes en partenariat avec divers constructeurs automobiles.
Le géant chinois de la technologie fournissant des logiciels d’Intelligence Artificielle à un certain nombre de constructeurs automobiles, dont Audi et une coentreprise entre Toyota et le chinois GAC.
Deux autres sociétés chinoises, Beijing New Energy Automobile et Changan Automobile, collaborent également avec la société, avait rapporté le journal.
Dang Wenshuan, responsable de la stratégie de Huawei, avait déclaré à la presse en 2019 que la société et ses partenaires travaillaient à la construction d’une voiture pouvant être commercialisée dès 2021. Déclarant que le véhicule serait disponible en Europe ainsi qu’en Chine.

Châssis GAC et architecture CCA de Huawei

Après un accord de coopération stratégique signé en 2017, GAC et Huawei ont travaillé ensemble à plusieurs reprises sur des véhicules intelligents et connectés, sans toutefois proposer un véhicule en commun, c’est désormais chose faite via ce SUV. Il intégrera ainsi le châssis de GAC et l’architecture CCA (Computing and Communication Architecture) de Huawei.

8 modèles en prévision

Les deux sociétés prévoient de produire huit modèles et plusieurs séries de véhicules électriques avec pour objectif d’offrir « une nouvelle expérience de conduite à des coûts toujours plus bas », peut-on lire.

GAC Motor prévoit parallèlement de produire une gamme de véhicules entièrement électrifiés d’ici à 2025.

Partenariat avec Didi

En juin dernier, GAC et Huawei ont étendu leur partenariat avec l’entreprise de VTC Didi afin en vue de mettre en commun leurs ressources, leurs données et leurs recherches scientifiques.

Dans un communiqué GAC indique que les trois sociétés vont fournir « des véhicules autonomes de niveau 4″, qui peuvent fonctionner presque entièrement sans intervention humaine d’ici à 2024 ».
Le fondateur de Didi, Cheng Wei, a récemment déclaré que l’entreprise souhaitait équiper un million de véhicules autonomes de son logiciel sans conducteur, Didi Gemini, d’ici à 2025. Ce dernier est déjà testé sur la route par plusieurs groupes automobiles internationaux.

Notre avis, par leblogauto.com

Huawei avance son planning sur les véhicules autonomes, via ce partenariat avec GAC. En juin dernier, la société annonçait vouloir cibler 2025 pour ses premiers modèles. « L’objectif de notre équipe est de développer de véritables voitures particulières sans conducteur en 2025 », avait ainsi déclaré Wang Jun, cadre supérieur de l’unité des véhicules intelligents de Huawei, lors d’une conférence de l’industrie.

Huawei s’est fixé pour objectif interne de devenir le principal fournisseur chinois de plateformes pour les véhicules autonomes d’ici 2025, avaient déclaré en mars 2020 des sources proches du dossier au Nikkei Asian Review. « L’attitude de Huawei envers la conduite autonome est devenue très agressive. Huawei nous a demandé de préparer de nombreux tests même si l’industrie est menacée par le coronavirus », avait déclaré un fournisseur de la société.

Le plus grand fabricant d’équipements de télécommunications au monde souhaite diversifier ses activités face aux sanctions américaines prise à son encontre dans le cadre de vives tensions entre les Etats-Unis et la Chine. Sur fond de guerre commerciale. Huawei s’est en effet tourné vers des projets liés aux véhicules électriques intelligents après que son activité mondiale de smartphones a été frappée par les sanctions américaines. L’administration Trump a qualifié l’entreprise de menace pour la sécurité nationale des États-Unis – ce que réfute catégoriquement Huawei.

Des dizaines de startups, de constructeurs automobiles et de grandes entreprises technologiques telles que le leader des moteurs de recherche pour Internet, le chinois Baidu, accélèrent à l’heure actuelle les développements sur les systèmes de véhicules autonomes. Lesquels pourraient apporter un changement radical dans l’industrie des transports.

Sources : Reuters, Financial Times, Nikkei

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Huawei / GAC Motor : SUV autonome pour 2023"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Nicolas
Invité

Curieux de voir où en sont les chinois sur la conduite autonome, surtout avec de tels mastodontes industriels pour financer son développement.
Niveau 4, c’est quand même pas rien!

GRIM
Invité

ils ont déjà des autos qui roulent à shenzen sans conducteur (pony AI ou encore baidu appollo)

wpDiscuz