Accueil Nissan Le DG de Nissan rassure Macron sur l’alliance Renault

Le DG de Nissan rassure Macron sur l’alliance Renault

0
17
PARTAGER

Emmanuel Macron, chef de l’Etat français – lequel détient une participation majoritaire dans Renault, allié au japonais Nissan – s’est rendu à Tokyo la semaine dernière pour assister à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques. Il y a rencontré le Premier ministre japonais Yoshihide Suga. Bien que les deux n’aient pas discuté de Nissan – du moins si l’on en croit la délégation entourant le Président français – il n’en demeure pas moins que le DG de Nissan était présent à une réception organisée en vue mettre en avant les entreprises françaises …et qu’il a su passer un message en vue de rassurer Emmanuel Macron sur les relations qui prévalent actuellement au sein de l’Alliance.

Une confiance grandissante au sein de l’Alliance selon Nissan

Nissan a profité de la visite d’Emmanuel Macron au Japon le week-end dernier pour faire passer un message : la relation tumultueuse avec le partenaire français Renault est désormais bonne.

Lors d’un évènement réunissant de nombreux chefs d’entreprise japonais samedi à la résidence de l’ambassadeur de France à Tokyo, le chef de l’Etat français a été informé par le DG de Nissan, Makoto Uchida, que la confiance grandissait entre les dirigeants des constructeurs automobiles, a ainsi indiqué un assistant de la Présidence française.

Uchida veut rencontrer ses homologues de l’Alliance

Uchida a déclaré qu’il souhaitait rencontrer ses homologues de l’alliance à trois qui comprend également Mitsubishi Motors, a par ailleurs déclaré l’assistant, qui a demandé à ne pas être identifié conformément aux règles gouvernementales. Une porte-parole de Nissan a confirmé la réunion sans fournir de plus amples détails.

Alliance Renault-Nissan : des tensions sous-jacentes

L’alliance automobile a été ébranlée par l’arrestation en 2018 de son leader Carlos Ghosn au Japon pour des accusations d’inconduite financière et de détournement de fonds. Son retrait a mis au grand jour des tensions de longue date entre les entreprises qui n’ont été apaisées – du moins en surface – qu’avec des changements dans leur direction et des engagements renouvelés à travailler plus étroitement pour partager le développement et la technologie des véhicules.

Une structure en capital déséquilibrée

La structure en capital déséquilibrée en faveur de Renault a longtemps été une source de tension entre les constructeurs automobiles et tout changement devrait être approuvé par l’État français.

Renault détient 43% du constructeur japonais, tandis que Nissan ne détient que 15% de Renault et aucun droit de vote. Nissan, à son tour, détient une participation de 34% dans Mitsubishi.
Toute discussion sur la structure de propriété a été récemment éclipsée par les efforts de redressement de Renault et Nissan, les deux sociétés ayant dévoilé des plans pour endiguer les pertes.

Nissan prévoit un retour aux bénéfices en 2021

Un retour aux bénéfices de Nissan pourrait toutefois remettre le problème sur la table. Mercredi, le constructeur a prévu que ses comptes annuels repassent au vert en 2021, pour la première fois en trois ans, le DG – voulant rassurer – affirmant que la société est « un peu au-dessus du niveau de l’eau ».

Les relations Nissan / Renault s’améliorent selon les dirigeants des constructeurs

Les dirigeants de Renault et Nissan ne se sont pas vus physiquement depuis le début de la pandémie, même s’ils ont répété régulièrement que les relations s’étaient améliorées et que des discussions entre dirigeants avaient lieu régulièrement.

Le n ° 2 du constructeur automobile japonais, Ashwani Gupta, s’est rendu au Royaume-Uni le mois dernier mais n’a pu se rendre à Paris. Le président de Renault, Jean-Dominique Senard, qui est également vice-président de Nissan, qualifie l’alliance d’irréversible, tandis que le DG Luca de Meo a mis en avant les récentes décisions d’utiliser le même fournisseur de batteries pour preuve que l’Alliance fonctionne.

Notre avis, par leblogauto.com

Simple hasard de calendrier ? Ce « message » laissant entrevoir une entente quasi-cordiale au sein de l’Alliance voit le jour alors que le retour aux bénéfices de Nissan va permettre à Renault de recevoir de son allié japonais une contribution de 173 millions d’euros à ses résultats du deuxième trimestre. De quoi relancer des discussions sur une éventuelle restructuration de capital ?

Sources : Automotive News, tradingsat

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Le DG de Nissan rassure Macron sur l’alliance Renault"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
polo
Invité
Vu le passé ça sent pas bon, à la place de Senart et De Meo j’éviterais de voyager au Japon. De toute façon les intentions de Nissan et du gouvernement Japonnais sont claires soit ils montent au capital de Renault soit ils prennent leur indépendance, ils ont refusé une fusion Renault-Nissan sur les bases actuelles. Pour moi tant que Renault ne franchira pas les 50% de Nissan il y aura toujours cette éventualité qui pourrira les relations entre les 2. Je sais que c’est compliqué mais c’est la seule solution si Renault ne veut pas se faire avaler car les… Lire la suite >>
Jdg
Invité

Nissan ne peut pas racheter Renault. Renault et très largement à l’état français, qui ne laissera pas faire.

GREG
Invité

« Renault et très largement à l’état français, qui ne laissera pas faire. »
Heu d’ une l’ Etat francais a 15,01%. Nissan de son cote 15%.
Deux, que peut faire l’ Etat contre Nissan si ils montent au capital? Pas grand-chose.

polo
Invité

Pour le moment Nissan ne peut pas utiliser ses droits de vote vu que Renault en détient 43%, le souci c’est qu’à partir d’un certain seuil (si Nissan détient 30 ou 50% de Renault, ou si justement Renault baisse sa participation dans Nissan) ils pourront utiliser leurs droits de vote et si ils font ça en douce comme pour Mitsubishi bah ce sera mort pour l’état.

polo
Invité

ça dépend si c’est fait en douce (par exemple via d’autres sociétés Japonaises) c’est possible, le seul moyen pour Renault de se mettre à l’abri serait de monter au dessus des 50% de Nissan, mais pareil si ils font ça les Japonnais ne l’accepteront jamais, ils ont quand même mis Ghosn en taule alors que ce dernier prenait beaucoup de décisions en faveur de Nissan.

Kaizer Sauzée
Invité

Il faudrait rappeler une chose importante aux japonais : ils ont été bien contents quand Renault a sauvé Nissan de la banqueroute.
D’autres actionnaires auraient été bien moins « arrageants » avec la fierté japonaise.
Et aujourd’hui ils veulent faire table rase de cet épisode pour discuter…
Ben non. Ils ont un actionnaire principal qu’ils doivent respecter en tant que tel.
Je comprends la position française. Faut arrêter de baisser notre bènard et faire valoir nos droits.
Pourquoi Renault devrait-il faire des cadeaux ?
Nissan en ferait-il dans la position inverse ? Bien sûr que non.

polo
Invité
Le Japon c’est assez spécial et encore plus sur les questions industrielles ils font du business mais entre eux pas avec les étrangers, Nissan est vraiment un cas à part et encore, VW s’est cassé les dents avec Suzuki, idem pour Ford avec Mazda. Après ils ont cette position car forcément Renault a été arrangeant en acceptant de ne pas prendre plus de 50% des parts et en laissant une certaine indépendance à Nissan, si les 2 groupes partageaient vraiment leurs technologies jamais la Zoe et la Leaf n’auraient été développés simultanément, idem pour l »hybryde ou les 2 ont des… Lire la suite >>
SAM
Invité

Vous omettez (ou vos sources omettent) que Renault reviendra lui aussi aux bénéfices dans quelques temps.

N’est-ce pas un des résultats de la bonne gestion de Senard, ce retour aux bénéfices de Nissan? Une bienveillance de Renault à l’égard de son allié? A force de voir le mal partout vous oubliez de rendre justice à des personnes qui ont bossé. C’est un peu Gala la fiction de l’été.

Thomas
Invité

Bizarrement quand ce sont les bénéfices pour Stellantis ce n’est pas le même son de cloche de ta part(complaisance avec Renault) 🙄

SAM
Invité

Vous êtes complaisants envers Peugeot? C’est étonnant comme 11 lecteurs assidus de ce blog qui passent leur temps à commenter mes commentaires et pas les articles? Vous vous en foutez de Stellantis. C’est juste Peugeot. Peugeot. Peugeot. C’est une obsession chez vous!?! J’aurais toujours des dénigreurs ici. Et je m’en fous.

Renault revient aux bénéfices (annoncé ce jour)? Un avis sur la question? Les nouveautés Nissan aux USA? La montée en gamme aux USA des modèles Nissan? Vous en pensez quoi?

Rakihoney
Invité

Article putaclic
La passion des faux problèmes.
Nissan sort à peine la tête de l’eau qu’on relance les mêmes rengaines sans aucun élément factuel. Voire en leur faisant dire exactement le contraire.

Freud
Invité

Emmanuel Macron, chef de l’Etat français – lequel détient une participation majoritaire dans Renault ….. GAG , fantasme de LBA ou poisson d’Avril en Juillet ?

Rakihoney
Invité

« Un retour aux bénéfices de Nissan pourrait toutefois remettre le problème sur la table.  »
« De quoi relancer des discussions sur une éventuelle restructuration de capital ? »
Je ciblais ces commentaires purement spéculatifs et mais parfaits pour exciter tout le monde.

Thomas
Invité

Etonné que le gouvernement japonais n’ait pas dit deux mots sur Carlos Ghosn à Macron 😀

Dom
Invité

Pour le Japon , c’est de l’histoire ancienne , il n’y a pas eu fusion grâce à un coup tordu .
les Japonais capitulent le 2 septembre 1945.
Les Japonais gagnent contre la France le 19 novembre 2018….. on est en 2021.

Tristan SARAFIAN
Invité

Stellantis pour PSA c’est l’équivalent, avec une perspective plus favorable avec toutes les marques du groupe.
Nos constructeurs (PSA avec FCA, et Renault avec Nissan) sont très bien placés au niveau international.
Il faut les encourager et les soutenir, et ne pas les dénigrer.
Au Japon, 94 % du marché est détenu par les marques locales.
En Corée, HK fait la majeure partie du marché.
En France, trop d’importations diverses et peu de patriotisme contrairement à nos concurrents.

zitra
Invité

Top 75 en Allemagne (sur 6 mois 2021) :
1ère française : Renault Captur (38)
Renault Clio (50)
Renault Zoe (52)
Renault Twingo (59)
Dacia Sandero (63)
1ère PSA : Citroën Jumper (64)
Peugeot 208 (68)
….
Sans commentaires !

wpDiscuz