Accueil Hyundai Accord Hyundai/ Apple : délit d’initié, rumeur organisée ?

Accord Hyundai/ Apple : délit d’initié, rumeur organisée ?

0
1
PARTAGER

Une enquête a été ouverte par les régulateurs financiers sud-coréens sur les transactions boursières des dirigeants de Hyundai Motor. Ces derniers sont soupçonnés d’avoir utilisé des informations internes non divulguées concernant d’éventuels accords sur le développement de voitures autonomes avec Apple.

Une information communiquée par un média sud-coréen.

Des transactions de dirigeants Hyundai sous haute surveillance

En février dernier, la Bourse de Corée du Sud a commencé à examiner les transactions susmentionnées. Selon le Joongang Daily, les résultats de cet examen ont été transférés à la Commission financière coréenne (FSC).

Le journal cite les propos émanant de sources de supervision financière anonymes affirmant que l’enquête sur les délits d’initié serait menée par la Commission financière coréenne ou le Service coréen de surveillance financière (FSS), et que cela pourrait prendre jusqu’à six mois.

La Commission financière coréenne et le service coréen de surveillance financière ont déclaré qu’ils ne pouvaient pas confirmer les dires du media.

A l’heure actuelle, Hyundai n’a pas encore répondu à la demande de commentaires de Reuters.

Rumeurs d’un accord Apple/Hyundai en janvier dernier : le titre s’envole

En janvier dernier, le journal sud-coréen Korea IT News rapportait que Hyundai Motors – et Apple prévoyaient de signer un accord de partenariat dans le domaine des véhicules électriques autonomes d’ici mars 2021 et d’en démarrer la production vers 2024 aux États-Unis.

L’article faisait suite à une déclaration émise quelques jours auparavant par Hyundai Motor indiquant qu’il était constructeur était en pourparlers avec Apple.

Un autre média local avait préalablement déclaré que les entreprises avaient pour objectif de lancer un véhicule électrique autonome en 2027. L’information avait alors fait grimper le titre Hyundai de près de 20%.

Le constructeur avait refusé à la suite de commenter l’article, réitérant ses déclarations du vendredi précédent selon lesquelles il avait reçu des demandes de coopération potentielle de diverses entreprises sur le développement de véhicules électriques autonomes.

Des détails du projet supprimés de l’article initial

Une version mise à jour de l’article d’IT News avait ensuite supprimé des détails, notamment l’emplacement du site censé être dédié à la fabrication de ces nouveaux véhicules et la capacité de production associée. Les informations concernant le délai de signature de l’accord et la date prévisionnelle de lancement des véhicules pilotes ayant également disparu.

La version précédente indiquait que les deux partenaires prévoyaient de construire les voitures dans l’usine de Kia Motors (filiale de Hyundai) en Géorgie, ou d’investir conjointement dans une nouvelle usine aux États-Unis pour produire 100 000 véhicules vers 2024. La capacité annuelle totale de l’usine proposée serait de 400 000 véhicules.

Rumeur de fabrication de l’Apple Car par Kia aux USA

Début février, plusieurs articles, l’un de CNBC, l’autre de Bloomberg, affirmaient qu’Apple était sur le point de signer un accord avec Hyundai pour que la sa filiale Kia construise un véhicule électrique dans son usine de West Point, en Géorgie, qui produit actuellement le SUV Telluride.

Suspension des négociations

Quelques jours à la suite, Bloomberg indiquait qu’Apple n’aurait guère apprécié que le groupe Hyundai/Kia communique ainsi sur le sujet.

Le fabricant d’iPhone insiste généralement sur le respect strict de la confidentialité par ses partenaires et fournisseurs potentiels tant sur les futurs projets que pour le développement de produits inédits.

Apple souhaitant plus que tout maîtriser sa communication, ce qu’on considérait alors comme des fuites plus ou moins volontaires ont déplu… Tant et si bien que les négociations ont été suspendues jusqu’à nouvel ordre.

La firme à la pomme avait alors tenu à faire fait savoir que si elle avait bien eu des discussions avec Kia, elle était également en contact avec six autres firmes.

Notre avis, par leblogauto.com

Beaucoup de rumeurs de presse dans cette « histoire », un supposé partenaire pas forcément informé des publications de son co-équipier … le tout sur fond de hausse vertigineuse de la valeur de l’action Hyundai ? le but ultime de telles supposées fuites ?

Sources : Reuters, IT news, CNBC

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Accord Hyundai/ Apple : délit d’initié, rumeur organisée ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
panama
Invité

Des amateurs, des égos mal contrôlés, c’est tout

wpDiscuz