Accueil PSA PSA Sochaux : recrutement local priviligié face à la Pologne

PSA Sochaux : recrutement local priviligié face à la Pologne

0
9
PARTAGER

L’usine PSA de Sochaux (Doubs) va faire travailler plusieurs centaines d’intérimaires et de salariés d’autres sites du constructeur, dont vingt Polonais, dans les prochaines semaines, selon les syndicats. Une information qui intervient alors que le recours à la main d’oeuvre polonaise de PSA avait suscité un vif émoi.

L’enjeu associé : une hausse de la production, laquelle qui avait chuté pendant l’épidémie du Covid-19. 

250 salariés d’autres usines françaises de PSA

Le site va intégrer 250 personnes dans un premier temps, soit 200 salariés d’autres usines françaises principalement celle de Mulhouse (Haut-Rhin), 30 intérimaires et « seulement » 20 ouvriers polonais de l’usine Opel de Gliwice, ont indiqué les syndicats FO et CFE-CGC à l’issue d’une réunion extraordinaire du comité social et économique (CSE).

Equipe de nuit d’environ 800 personnes reconstituée en septembre

En outre, PSA Sochaux va reconstituer début septembre une équipe de nuit d’environ 800 personnes, dont une moitié d’intérimaires à recruter, a complété FO.

Contactée par l’AFP, la direction de l’usine a confirmé la création début septembre de cette équipe de nuit « qui fera appel notamment à des travailleurs temporaires », ainsi que l’accueil à court terme de salariés « volontaires » venant d’autres sites du constructeur, sans donner plus de détails.

Le travail de nuit sera dédié à la fabrication des Peugeot 3008 et 5008 et de l’Opel Grandland qui connaissent à nouveau une « dynamique commerciale » depuis le déconfinement, a ajouté un porte-parole du site.

20 employés polonais PSA vont rejoindre Sochaux

Les 20 ouvriers d’Opel Gliwice rejoindront Sochaux « dans quelques jours », en étant hébergés dans les environs selon le même modèle que pour l’usine d’Hordain (Nord), a précisé Eric Peultier, délégué FO.

Le renfort de travailleurs polonais sur cet autre site français de PSA avait déclenché début juin une polémique qui avait conduit le constructeur à revoir leur nombre à la baisse, d’environ 400 à finalement 124, sous la pression du gouvernement.

PSA a justifié leur venue par la « solidarité » envers des salariés de sites en sous-activité.

A Sochaux, un contingent plus nombreux de Polonais était également prévu initialement, ont affirmé les syndicats, sans pouvoir donner de chiffre. Le porte-parole de l’usine n’a pas commenté ce point.

Bon équilibre entre solidarité européenne et devoir social de PSA selon la CFE-CGC

La répartition finalement définie pour le renforcement à court terme à Sochaux, à savoir une grande majorité de salariés français et un nombre d’intérimaires supérieur à l’effectif polonais, constitue un « bon équilibre » entre la « solidarité européenne inter-sites » et le « devoir social » de PSA envers l’emploi local, ont commenté Eric Peultier et Laurent Oechsel (CFE-CGC).

« Tout le monde doit travailler, mais cette politique met en concurrence salariés étrangers et intérimaires », a réagi Jérôme Boussard, responsable CGT de PSA Sochaux.

Avant le confinement, l’usine PSA Sochaux, qui emploie 7.300 employés permanents, faisait travailler 2.000 intérimaires.

Notre avis, par le blogauto.com

PSA bénéficie de deux avantages majeurs en mettant en oeuvre cette stratégie :  « rentabiliser » sa main d’oeuvre salarié  qui  sans cela aurait été en chomage partiel et  donc non productive , mais également bénéficier d’une main d’oeuvre qualifiée et directement opérationnelle.

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "PSA Sochaux : recrutement local priviligié face à la Pologne"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Xavier
Invité

ce serait pourtant simple de faire travailler des locaux en France et en Pologne mais, je dois être vieux-jeu

AQW
Invité

Je ne suis pas sûr que PSA fasse travailler des polonais en France au lieu de Pologne alors qu’ils auraient du travail en Pologne… C’est justement parce qu’il n’y en a pas que PSA organise ça (idem vis-à-vis de Mulhouse, etc.).
Mais je dois être vieux-jeu.

AQW
Invité

Ça doit aussi servir à former les polonais aux plate-formes qu’ils vont produire aussi sur leur site à terme, non ?!?

Jean
Invité

Oui. Toute la production automobile part en Europe centrale, des Classes A aux Discovery et Defenders et même Porsche Cayenne et en partie le Bentayga. Même BMW investit 1 milliard en Hongrie. Et il ne restera rien en France dans moins de 3 ans avec l’abandon des Scenic et Talisman et la fermeture probable d’une ou deux usines PSA après la fusion Fiat. Le monde d’après va être sanglant économiquement.

Jérémie
Invité

Discours protectionniste, c’est au final très égoïste, rac…te et ne sert en la communauté.

Par contre quand le secteur Agricole ne trouve pas intérimaire pour travailler dans les champs (bizarrement) on entend pas les syndicats et les politiques dire qu’ils viennent prendre le travail des français!

PSA a produits 1220000 voitures en 2019 en France (36% de sa production mondiale) pour un nombre d’environ 700 00 immatriculation. Il est clair que la surproduction est parti chez nos voisins pays voisins.

Je vous conseille de lire l’article suivant et vous allez comprendre pourquoi on en a d’autant plus besoin maintenant.

https://www.google.com/amp/s/www.challenges.fr/automobile/actu-auto/renault-et-psa-ont-de-gros-atouts-sur-un-marche-auto-europeen-qui-s-effondrera-en-2020_716143.amp

sweeck
Invité

Comme tous les employeurs de France PSA a pu placer son personnel en chômage partiel durant la crise aux frais de la collectivité. A l’issue de celle-ci le gouvernement finance en outre d’un plan sur mesure pour aider la filière automobile à vendre.
Dans la mesure où la collectivité a fait beaucoup d’efforts pour limiter l’impact de la crise sur le secteur automobile ne pourrait on pas en retour espérer de celui-ci qu’il couvre ses besoins en main d’œuvre avec de la main d’œuvre locale dans un contexte de chômage qui va nécessairement augmenter ?

Lies Devos
Invité
« racistes », égoistes »ceux qui veulent simplement que des usines (et leur main d’oeuvre) restent en France !!!! Alors oui, je suis un gros raciste! Je préfère des emplois en FRance, je préfère du savoir faire français, que tous ces gens et ces usines paient des impots en France pour les écoles de mes enfants, pour mes soins dans nos hôpitaux. Qu’il y aient des commerces ou tous ces gens dépensent leur salaires, que ces employés de commerces et ces magasins paient eux aussi leurs impots , et ainsi de suite. Et l’armée polonaise qui choisi le F35 ou les hélicoptères US,… Lire la suite >>
robert
Invité

LIES DEVOS comprend aussi les polonais et leurs histoire sanglantes. Je serais polonais je choisirais aussi du matériel ricains. s’ils doivent attendre les européens pour les protéger de l’ogre russe !!! Les ricains sont une assurance pour eux. Acheter proximité, acheter français , tout a fait d’accord . ma twingo , et maintenant ma clio ,viennent de slovénie. J’ais bien fait d’acheter renault ?

retrouvé le retour
Invité

Si PSA ne fait pas venir trop de monde de Pologne c’est uniquement à cause de l’impact des déplacements sur la pollution à l’ozone et sur son bilan carbone !! Voilà une entreprise vertueuse !!

wpDiscuz