Accueil DTM DTM 2020 : Ca roule !

DTM 2020 : Ca roule !

0
0
PARTAGER
DTM test

Enfin ! Le DTM a remis les vraies roues sur le vrai bitume cette semaine, passant quatre jours d’essais  officiels au Nürburgring dans des conditions de prévention sanitaire qui préfigurent celles du sport auto 2020.

Après des semaines de déprime déclenchée par l’annonce d’Audi de se retirer de la discipline à la fin de la saison 2020 et l’impossibilité de rouler ailleurs que sur les écrans d’ordinateurs, cette semaine d’essais a été la première occasion pour les acteurs du DTM de se remettre au travail, et pour les observateurs de jauger les nouveaux arrivants de la catégorie chez Audi et chez BMW.

Effectif presque au complet

En ces temps de déplacements compliqués, il n’était pas gagné d’avance d’avoir tous les pilotes présents sur le circuit allemand. Et de fait, un des nouveaux venus, Ed Jones, n’a pu faire le déplacement depuis Dubai dont il est originaire.

Mais à part le rookie du team Audi WRT, le reste des pilotes a réussi à gagner le Nürburgring. C’était donc l’occasion de faire connaissance avec le plateau 2020.

Chez Audi, on retrouve pour le team Rosberg le champion 2019 René Rast, qu’on dit ces jours-ci bien placé pour remplacer Daniel Abt en Formule E, et Jamie Green. Pour le Team Phoenix pas de changement avec Mike Rockenfeller et Loïc Duval dont les actions sont en hausse après sa belle prestation lors de la course de Fuji. Nico Müller et Robin Frijns sont chez Abt Sportsline, et on retrouve trois voitures pour WRT, avec Ferdinand von Habsburg, en provenance d’Aston Martin, et deux nouvelles têtes : Ed Jones, donc, et le jeune Suisse Fabio Scherer.

DTM test

WRT avait également invité Harrison Newey à tester l’Audi, même si le pilote britannique n’a pas de volant cette saison.

Chez BMW, RMG aligne Timo Glock, Marko Wittmann et un revenant dans la série, Lucas Auer. RBM de son côté engage Philipp Eng et deux jeunes Sud-Africains qui sortent de leur première année en DTM, Sheldon van der Linde et Jonathan Aberdein, l’année dernière chez WRT. La nouveauté du clan BMW est l’ajout d’une voiture cliente pour ART Grand Prix, pilotée par Robert Kubica.

DTM test

Malgré l’absence d’Aston Martin, on retrouve donc seize voitures sur la grille.

Nouveautés techniques

Pas de grand changements à prévoir dans le règlement technique cette saison, la réglementation Class One continuant à être appliquée, mais quelques modifications à la marge ont été testées à l’occasion de cette séance.

Tout d’abord le « Hylo » (pour High Yaw Lift-Off), un dispositif aérodynamique pour empêcher l’envol des voitures lors d’une glissade latérale, tirant les leçons du gros crash de Pietro Fittipaldi à Brands Hatch la saison dernière. L’idée est proche de l’aileron de requin des prototypes d’endurance, ici appliquée aux piliers de l’aileron arrière.

DTM test

L’autre nouveauté testée est l’utilisation d’un nouveau matériau composite alternatif au carbone composite, qui a les mêmes propriétés mécaniques mais émet moins de CO2 à la fabrication. Pour l’instant les composants utilisant ce nouveau matériau sont limités aux sabots derrière les roues arrières.

Mesures sanitaires

Ce test de DTM inaugurait également les contre-mesures au COVID-19 que prendra cette saison le DTM, et on peut imaginer que les autres séries majeures qui vont redémarrer progressivement mettront en place des mesures très similaires :

  • Pas de spectateurs
  • Port du masque et prise de température systématique
  • Séparation du paddock en zones différentes (pour chaque team, manufacturier, organisation…). La sortie de sa propre zone nécessite le port d’un masque FFP2 et de gants
  • test anticorps à résultat immédiat (8 mn) à disposition

DTM test

Aucun problème particulier ne s’est révélé durant ces quatre jours, ce qui est bon signe.

Résultat du chronomètre

Aucun des deux constructeurs ne s’est montré dominateur, les pilotes des deux marques s’intercalant régulièrement sur la feuille de temps. Mike Rockenfeller et Robert Kubica se sont avérés les plus travailleurs, accumulant tous deux 2000 km sur quatre jours, et c’est Ferdinand von Habsburg qui a réalisé le meilleur temps devant Nico Müller, René Rast, Jamie Green et Sheldon van der Linde.

Il faudra attendre le 1er août à Spa-Francorchamps pour le début de la saison, qui comportera pas moins de 9 manches :

  1. Spa-Francorchamps 1-2 août
  2. Lausitzring 14-16 août
  3. Lausitzring 21-23 août
  4. Assen 4-6 septembre
  5. Nürburgring Grand Prix 11-13 septembre
  6. Nürburgring Spring 18-20 septembre
  7. Zolder 9-11 octobre
  8. Zolder 16-18 octobre
  9. Hockenheimring 6-8 novembre

Crédit images : DTM

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz