Accueil Constructeurs chinois La Chine confirme les quotas électriques jusqu’en 2023

La Chine confirme les quotas électriques jusqu’en 2023

0
9
PARTAGER
Nio ES8

Depuis 2019, les constructeurs présents en Chine sont soumis à un système de quotas de ventes de véhicules électriques en Chine. Mais les objectifs ne seront finalement pas revus à la baisse. Le cap est mis sur 2023 et 18%.

  • Poursuite de la montée en cadence de 2% par an
  • Prise en compte des spécificités des petits constructeurs et importateurs (moins de 2000 veh. / an)

Mis en place au forceps en 2019, le système des quotas de vente de véhicules électriques ou hybrides continue à se renforcer en Chine. Peu importe les difficultés du marché depuis deux ans et les impacts du coronavirus. Ce sera donc 2% de plus par an. Le système a débuté à 10% en 2019 et 12% cette année. Et les constructeurs devront donc atteindre 14%, 16% et 18% en 2021, 2022 et 2023. Un coup dur pour certains constructeurs déjà la peine, surtout avec un marché de l’électrique qui semble avoir plus de mal à reprendre que le marché total.

Les changements interviennent aussi pour les petits constructeurs et importateurs. Il faut vendre moins de 2000 voitures par an pour entrer dans ces critères. Ils bénéficient d’une exemption partielle, mais doivent néanmoins eux aussi abaisser leurs consommation. Sous peine de voir leurs volumes de ventes autorisés se réduire…

Rappelons que le pourcentage évoqué n’est pas réellement un pourcentage de ventes. Mais un système compliqué de crédits. Selon leur autonomie, les véhicules électriques ou hybrides rechargeables rapportent plus ou moins de crédits. Les hybrides simples sont désormais également pris en compte.

Un marché de vente de crédits existe par ailleurs. Ainsi un constructeur qui dépasse ses objectifs (typiquement le cas de marques spécialisées dans le véhicule électrique) peut vendre son excédent à un constructeur n’ayant pas atteint ses objectifs. Ce qui évite à ce dernier de s’acquitter de pénalités.

Lexique

  • NEV : New Energy Vehicle, véhicule nouvelles énergies (BEV + PHEV + FCEV)
  • BEV : Battery Electric Vehicle, véhicule électrique avec batterie
  • HEV : Hybrid Electric Vehicle, véhicule hybride
  • PHEV : Plug-In Electric Vehicle, véhicule hybride rechargeable
  • REEV : Range Extended Electric Vehicle, véhicule électrique avec prolongateur d’autonomie
  • FCEV : Fuel Cell Electric Vehicle, véhicule électrique avec pile à combustible

Notre avis, par leblogauto.com

Avec ce système, la Chine compte augmenter la part des électriques bien sûr, et réduire la consommation moyenne de ses véhicules. D’après la composition actuelle du marché cette moyenne est de 5,5 l/100 km. L’objectif est de descendre à 4,0 l/100 km en 2025. Question de pollution oui, mais aussi de dépendance énergétique…

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "La Chine confirme les quotas électriques jusqu’en 2023"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
amiral_sub
Invité

c’est un énorme effort imposé , mais c’est pour la bonne cause

Xavier
Invité

J’imagine qu’en Chine l’electricité n’est pas d’origine carbonée genre fuel ou charbon.

SGL
Invité
@ Xavier Ils sont très « mauvais » mais ils s’améliorent chaque mois et ils ont bien conscience que le pétrole n’est pas une bonne solution sur le long terme et terme de prix et de dépendance. Le charbon serait une très bonne solution, il est abondant en Chine, mais il tue tellement, et même les dirigeants ! Même s’ils ne sont pas écolos, ils ne sont pas totalement fous. Vouloir se libérer du pétrole ne nécessite pas d’être écolos, c’est aussi un intérêt national pour tous les pays, les 3/4 des pays recherche à être moins dépendants du pétrole…… Lire la suite >>
SGL
Invité

Entre un nombre record de mises en chantier de réacteurs nucléaires et le déploiement massif chaque année d’EnR… La Chine a décidé de ne pas choisir… Ils font les deux !

SGL
Invité
Concevoir des nouvelles VE et les fabriquer avec des réseaux Ad Hoc avec la production d’énergie qui vont avec, et avec un minimum de pétrole prend du temps… les Chinois ont du temps, ils n’élire pas leurs chefs tous les 4-5 ans … ils sont là pour 20,30 ou 40 ans ! Les grands projets se gèrent sur des décennies, pas à la petite semaine comme les Occidentaux, ils n’ont pas de GJ pour leur mettre des bâtons dans les roues. Les Chinois étaient presque au niveau du moyen-âge dans les années 70 … ils seront N° 1 dans presque… Lire la suite >>
retrouvé le retour
Invité

Comme notre base économique est privée on ne peut certainement pas dire qu’elle change de chef tous les quatre cinq ans. Bien au contraire.
Quand à penser que. La Chine sera en tête dans des dizaines d’années il faudrait préciser dans quels secteurs. Le vrai problème c’est l’ensemble de l’Asie. Cette ensemble qui était complètement à l’agonie au milieu des années 40 après les largage atomiques sur le Japon. Est maintenant largement en tête et ridiculise les USA.
Cette partie devrait être favorable à L’Europe mais malheureusement nous nous sommes créé un environnement pourri avec l’aide des anglo-saxons. C’est lamentable.

SGL
Invité

P.tain !
Je comprends @retrouvé le retour, et je serais presque d’accord avec lui ! 🙂

SGL
Invité
Alors nuançons maintenant « Comme notre base économique est privée » oui, mais comme faisait remarquer un journaliste américain de l’économie, la France « surfe » sur la lancée des grands programmes étatiques que sont les Airbus, Arianespace, TGV , Nucléaire (que l’on a maintenant de mal à relancer) Ces principaux programmes ont été initiés et lancés, à la base, aux époques du général de Gaulle et de Pompidou. « La base économique privée » de la France, depuis les années 1980, c’est justement elle qui a délocalisé et vendu le savoir-faire en Asie !!! Les dirigeants du privé, qui… Lire la suite >>
Xavier
Invité

Je pense aussi que notre système d’election tous les cinq ans favorise l’immobilisme et la grogne.

wpDiscuz