Accueil Actualités Entreprise BorgWarner Automotive : fermeture en Corrèze, plus de 350 emplois menacés

BorgWarner Automotive : fermeture en Corrèze, plus de 350 emplois menacés

0
9
PARTAGER

Le groupe américain BorgWarner Automotive (BWA), un spécialiste mondial de la transmission, va fermer son site d’Eyrein (366 emplois), en Corrèze, « d’ici le premier trimestre 2022 », a indiqué jeudi la direction de l’usine dans un communiqué.

Annonce d’un plan social d’envergure par BorgWarner

L’annonce d’un plan social d’envergure a été faite jeudi matin lors d’un Comité social et économique (CSE) entre la direction du site, la direction européenne du groupe et les organisations syndicales. Les salariés présents ont été informés à l’issue de cette réunion.

Volkswagen principal client

L’entreprise américaine, qui emploie 29.000 personnes dans le monde, est implantée dans le bassin industriel de Tulle depuis 1995 et y produit des modules de commandes pour boîtes de vitesse pilotées, principalement pour le groupe Volkswagen.

Volumes de commande en chute libre depuis 5 ans

Selon un communiqué de la direction, « les volumes de commandes de l’usine n’ont cessé de décliner continuellement depuis 5 ans », son chiffre d’affaires « a chuté de plus de 40% entre 2017 et 2019 » et elle devrait faire face à « des pertes de l’ordre de 6,8 millions d’euros pour la seule année 2020 ».

« Après avoir étudié l’ensemble des alternatives envisageables, la direction de BorgWarner n’a désormais plus d’autre choix que d’envisager l’arrêt des activités industrielles de l’usine de Tulle d’ici le premier trimestre 2022 », explique encore la direction.

En 2014, l’usine comptait encore 519 salariés en CDI et près de 200 intérimaires.

CSE extraordinaire  le 1er juillet

Un CSE extraordinaire est prévu mercredi 1er juillet et les négociations entre la direction et les organisations syndicales doivent commencer le lendemain pour une durée de quatre mois.

Coup dur pour la Corrèze

Une telle fermeture porterait un coup très dur à l’emploi en Corrèze, département rural de moins de 250.000 habitants, et à sa préfecture, Tulle (environ 15.000 habitants).

Son maire Bernard Combes (PS), informé récemment des intentions de BWA, a indiqué à un correspondant de l’AFP qu’il s’agissait d' »une catastrophe industrielle » et d' »un séisme ». Pessimiste quant à un « sauvetage possible », il a dit espérer « un traitement social à la hauteur ».

Notre avis par leblogauto.com

D’où l’inconvénient  voire même le risque de mettre  tous ses oeufs dans le même panier, et de n’avoir qu’un seul client, ou presque.

Reste à savoir quelle sera la réaction de Volkswagen. Alors que le constructeur pourrait venir au secours d’Europcar, serait-il prêt à rajouter dans sa besace le site corrézien ?

Rappelons enfin qu’en 2005, la prévision des analystes du groupe faisait état d’une hausse de 20% de la demande jusqu’à l’horizon 2015 ….

Elisabeth Studer avec AFP

 

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "BorgWarner Automotive : fermeture en Corrèze, plus de 350 emplois menacés"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
retrouvé le retour
Invité

ES c’est peut-être parti déjà plus loin.

Elisabeth Studer
Editor

oui, je pense aussi …. 🙁

retrouvé le retour
Invité

On ne va pas faire la rime à deux balles de Coco bel œil père de la Marine !!  » choisir entre la Corrèze où le Zambèze ! »
De la pièce US fabriquée dans le Zimbabwé pays des supers méchants qui ont déboulonne la belle Rhodesie grenier à Mais des peuples libres mais culs blancs c’est bien pire que l’Iran !!

Salva
Invité
Le secteur automobile est en panne sèche de clients. Les gueux désargentés n’achètent plus de chariotes, malgré les rabais importants accordés. Les usines automobiles devraient fermer par paquets de 10. Nissan se distingue particulièrement en Espagne.. « Crise sans précédent » nous dit le FMI qui nous choie. un petit -12.5 %. Bonne politique gouvernementale, et précarisations à tout va, tout s’est donc arrêté d’un coup. C’était sans doute pas dans le logiciel élyséen. Bruno le Moujik, pardon, le Maire, a pas raté sa place de champion international dans des diners célèbres, avec son -0.1 % d’hier… Pour ce qui est des… Lire la suite >>
PEMS
Invité

On compte sur nos dirigeants stratèges et sur l’UE pour continuer de savonner la planche de l’industrie automobile. Et on les verra s’émouvoir en visite sur les sites qui vont fermer pour s’assurer que le plan se déroule sans accro. N’est-ce pas Bruno?

GREG
Invité

Tulle? Le fief de F.Hollande? Qui reste etrangement silencieux, lui pourtant si prompt a nous abreuver de sa sagesse.

retrouvé le retour
Invité
Trop fort une usine US était là ! Parachutée par le Hollandais ? Il était allé lui même faire sa cour au grand patron aux amériques ! Et maintenant c’est le privé US qui ouvre et ferme les usines à Tulle et chez ses esclaves »car tel est son bon plaisir ». Il fallait comprendre avant que donner la clef de l’état au privé que c’était comme donner Royale (ou les autres) dans le harem de Strauss Kahn ou MBS. Greg tu te trompes le François s’indigne maintenant officiellement dans la Montagne. On connaît la suite comme les US sont malades avec… Lire la suite >>
Navigator84
Invité

C’était déjà un miracle qu’un sous-traitant automobile – apparemment principalement pour VW – soit présent en Corrèze. Département peu connu pour son industrie automobile.

beniot9888
Invité

Moi, ce qui m’a surpris, c’est de savoir qu’il y avait plus de 350 habitants en Corrèze !

wpDiscuz