Accueil VW Volkswagen : rachat d’Europcar, impacté par le Covid ?

Volkswagen : rachat d’Europcar, impacté par le Covid ?

0
9
PARTAGER

Le groupe Volkswagen est en pourparlers pour acquérir Europcar Mobility Group – société française de location de véhicules – dans le cadre d’un accord qui permettrait au constructeur automobile allemand de mieux capitaliser sur sa flotte. C’est en tout cas ce qu’affirment des des sources proches du dossier.

Volkswagen aurait contacté Europcar

Volkswagen a contacté Europcar pour exprimer son intérêt pour une acquisition en faisant preuve de diligence raisonnable, de telle manière à réaliser une vérification au préalable du projet selon l’une des sources.

Les pourparlers n’en seraient qu’aux préliminaires et un accord est loin d’être certain étant donné la situation financière d’Europcar suite à la pandémie du Covid-19.

Europcar en très mauvaise posture suite au Covid-19

Le cas échéant, cette acquisition interviendrait alors qu’Europcar éprouve de sérieuses difficultés à faire face aux retombées économiques de la crise du coronavirus. Laquelle a très fortement diminué les déplacements et les voyages à travers le monde et sapé la demande de location de voitures.

Le 23 mars dernier, Europcar avait fait état d’un bouleversement de son activité due à l’épidémie de Covid-19. Rappelons que la société opère dans plus de 140 pays et compte plus de 12.000 employés.

« Dès début mars, la chute du nombre de réservations s’est accélérée, d’abord en Italie, puis dans tous les autres grands marchés du groupe en Europe (Allemagne, France, Espagne, Royaume-Uni), ainsi que, désormais, aux États-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande », avait expliqué le groupe dans un communiqué.

Plan extra-ordinaire de réduction des couts chez Europcar

Pour faire face à cette perte de chiffres d’affaires et préparer la reprise de ses activités, Europcar avait annoncé la mise en oeuvre d’ »un plan extraordinaire de réduction des coûts » et de « préservation » des « liquidités ».

Le loueur, qui emploie 12.000 salariés dans 140 pays, a annoncé début mai vouloir réduire de 850 millions d’euros ses coûts en 2020, après avoir bouclé un plan de financement, notamment sous forme de crédits garantis par les Etats français et espagnol.

Le mois dernier, Europcar a ainsi déclaré avoir obtenu un financement de 307 millions d’euros pour gérer la crise des coronavirus, lequel comprend un prêt de 220 millions d’euros  garanti à 90% par l’État français.

Le loueur, qui a une capitalisation boursière de 390 millions d’euro, détenait à fin mars une dette nette de plus d’un milliard d’euros.

Europcar espère éviter le sort de son homologue américain Hertz Global Holdings, qui a déposé son dossier de mise en faillite en mai dernier.

Virage à 180 ° pour Volkswagen ?

Si Volkswagen se portait acquéreur d’Europcar, il s’agirait d’un total revirement pour le constructeur allemand, qui a vendu le loueur à la société d’investissement Eurazeo en 2006.

Lorsque VW avait cédé le loueur, il avait déclaré en parallèle qu’il pourrait être à terme un fournisseur de services de mobilité sans posséder de société de location de véhicules dans un premier temps. Un nouvel accord pour Europcar permettrait à Volkswagen de le racheter avec une « remise » importante par rapport au prix de vente de 3,32 milliards d’euros qu’il avait obtenu il y a 14 ans.

D’autres repreneurs potentiels sur les rangs

Europcar, a également suscité l’intérêt de sociétés de capital-investissement, dont Apollo Global Management, ont ajouté les sources.
Volkswagen, Apollo et Eurazeo, qui détient actuellement près de 30% d’Europcar, ont refusé de commenter.

Notre avis, par leblogauto.com

Le fait que Volkswagen souhaite remettre Europcar dans son giron peut signifier entre outre qu’il jette l’éponge sur la possibilité d’être un fournisseur de services de mobilité sans posséder de société de location de véhicules.

La « rumeur » a fait bondir le cours de Bourse du loueur, la valeur du titre a même grimpé jusqu’à 17 % dans les premiers échanges mercredi. A la clôture, le soufflé semblait être retombé, la progression n’étant plus que de 1,18 %.

Sources :Automotive News, Reuters, les Echos

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Volkswagen : rachat d’Europcar, impacté par le Covid ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Helmut Newton
Invité

Sympa la retouche de la photo d’illustration de l’article 😜

retrouvé le retour
Invité

Exact hyper reality

retrouvé le retour
Invité

Chez Hell-mund il y a quand même cette histoire de petites filles qui gêne !!

SAM
Invité

C’est surtout que les constructeurs automobiles sont devenus des opérateurs de téléphonie qui louent plus qu’ils en vendent. Alors coup de génie ou misère pour cacher le fait que VW immatricule plus qu’il ne vend réellement au final?!

GREG
Invité

Cela ferait quand meme cher la politique de dissimulation 🙂
Je pense plutot que ce serait pour combiner avec leurs differentes offres de carsharing qui marchent moyennement.

AXSPORT
Invité

Pas con

retrouvé le retour
Invité

On passe par Easycar on se retrouve chez Europecar l’avion est annulé à juste-15 !! Moralité on a versé dans quelle poche et où ??

r.burns
Invité

Super opération pour VW pour le « bénéfice » entre la vente en 2006 et le rachat si cela se fait. On est à 1000 lieues de la fusion hasardeuse de deux groupes malades psa fca.

retrouvé le retour
Invité

Exact Azar ou nécessité azardeuse. On ne sait plus trop !

wpDiscuz