Accueil PSA Renault-Nissan-Mitsubishi, nouveau tremplin pour intégrer PSA ?

Renault-Nissan-Mitsubishi, nouveau tremplin pour intégrer PSA ?

10638
17
PARTAGER

Nouveau transfert d’un haut responsable de Nissan vers PSA. Selon une source proche du dossier, Vincent Cobee, ancien dirigeant de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, a rejoint le groupe PSA. Un transfert qui fait suite à d’autres départs de hauts responsables de Nissan vers le concurrent français de Renault, lui-même partenaire du groupe japonais au sein de l’Alliance. Visiblement, le groupe sochalien semble apprécier les qualités de dirigeants de Renault-Nissan. Une situation qui pourrait néanmoins déplaire au sein de l’Alliance, cette dernière voyant ainsi partir ses compétences les plus précieuses. Et qui fait d’ores et déjà tousser chez PSA, alors que certains attendent une promotion, voire même sont poussés au départ.

Vincent Cobee rejoint PSA

Ancien salarié de Nissan et de Mitsubishi, c’est au tour de Vincent Cobee de rejoindre le groupe PSA à un poste de marketing international.

A la mi-mars 2019, au lendemain de la création d’un nouveau conseil opérationnel pour Renault-Nissan-Mitsubishi, Mitsubishi avait annoncé plusieurs changements dans la composition des membres de sa haute direction. Indiquant alors qu’à compter du 1er avril 2019, Trevor Mann et Vincent Cobee ne feraient plus partie de l’organigramme de la marque.

Vincent Cobee était jusqu’à cette date corporate Vice President et Responsable Produits de Mitsubishi Motors. Constructeur qu’il avait rejoint en 2017 après avoir supervisé la marque Datsun pendant sept ans et intégré Nissan en 2002.

A ce titre, il était en charge dans le cadre de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, de la planification de tous les produits Mitsubishi au niveau mondial, incluant les véhicules électriques et autonomes.

Après l’arrestation de Carlos Ghosn, Trevor Mann, un très proche collaborateur de l’ancien dirigeant qui avait accepté, à sa demande, de devenir le Directeur Opérationnel (COO) de Mitsubishi en 2016,  pour faciliter l’intégration du 3e constructeur au sein de l’Alliance Renault-Nissan, avait quitté ses fonctions à la fin mars 2019. Vincent Cobee avait décidé de l’imiter en suivant.

Tavares initiateur du mouvement ?

Si certes les « passerelles » ont toujours existé entre grands groupes du secteur automobile, le transfert de certains hauts dirigeants de Renault-Nissan vers PSA a pris de l’ampleur depuis le passage de Carlos Tavares de numéro 2 de Renault à ses fonctions de dirigeant de PSA, en 2014.

Des transferts tout de même très fréquents

Reste tout de même qu’en dehors de Carlos Tavares et de Vincent Cobee, les exemples sont nombreux et vont toujours dans le même sens : vers PSA.

Parmi les « transférés » – voire « transfuges » ? – figurent notamment Arnaud Deboeuf, directeur du « bureau du CEO » de l’alliance Renault-Nissan. Ce proche de Carlos Ghosn – ancien patron désormais déchu de la marque au losange – assure depuis peu les fonctions de directeur de la stratégie industrielle de PSA.

Thierry Koskas, ancien directeur commercial de Renault, a été nommé quant à lui senior vice-président et directeur des ventes et du marketing de PSA.

En 2018, Alain Raposo, qui dirigeait la division moteurs de l’alliance Renault-Nissan, a repris les mêmes fonctions … mais côté PSA.  Yann Vincent, ancien Directeur qualité de Renault et ancien Directeur opérationnel d’Avtovaz est désormais directeur industriel de PSA. Après avoir passé trente ans chez Renault, Anne Abboud dirige désormais quant à elle les concessions de du groupe sochalien.

Olivier Bourges, actuel patron des programmes et de la stratégie de PSA, a travaillé précédemment pour la marque au losange durant neuf ans.

Une carrière chez Renault-Nissan plus cotée qu’une expérience externe ?

Cette « vague de recrutements d’anciens dirigeants de Renault-Nissan commencent à faire tousser plus d’un, en interne PSA. Certains s’interrogent même sur le fait que Carlos Tavares puisse préférer embaucher des salariés de son concurrent …. que promouvoir des cadres expérimentés.

Notons tout de même que Vincent Cobee ne faisait plus partie de l’organigramme de Mitsubishi depuis avril 2019. Il est dans un tel contexte pour le moins normal qu’il cherche à vendre chez un autre constructeur … et qu’il contacte Carlos Tavares.

PSA affirme ne pas chasser chez Renault

Interrogé sur ce point durant le salon de Francfort, Carlos Tavares, président du directoire de PSA a déclaré qu’il ne chassait pas chez Renault ou au sein de l’Alliance. Ajoutant en guise d’argument pour appuyer la politique de recrutement du constructeur sochalien, que PSA ne pouvait se priver de compétences de dirigeants faisant partie des proches connaissances quand ceux-ci le contactaient.

« Groupe PSA, comme n’importe quelle entreprise, est en permanence en quête de talents, prioritairement en interne (…) mais on regarde aussi en externe, surtout lorsque les gens frappent à notre porte », a ainsi déclaré le patron du constructeur. Estimant parallèlement qu’à l’échelle de PSA, le phénomène des transferts d’anciens hauts cadres de Renault était « extrêmement » faible.

L’avis de Leblogauto.com

Si on ne peut certes pas parler d’ »épidémie » le « phénomène » interpelle. Reste à savoir s’il s’agit pour ses dirigeants avant toute chose de rejoindre PSA … ou de quitter l’Alliance.

Deux autres questions plus préoccupantes se posent également : la pénurie de compétences serait-elle que PSA soit obligé d’aller déshabiller Paul pour habiller Jacques ? S’agit-il d’un manque de profils adéquats en interne chez PSA ? La formation et l’évolution des compétences d’un cadre seraient-elles meilleures et surtout mieux gérées chez Renault que chez PSA ? Vaste sujet …

Sources : Reuters, PSA, Mitsubishi

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Renault-Nissan-Mitsubishi, nouveau tremplin pour intégrer PSA ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
zeboss
Invité

Renault ayant mieux intégré la problématique de groupe multi marques (Asie / Russie en particulier) certaines compétences doivent un peu manquer en interne…
Probablement que les remaniements de l’Alliance n’y sont pas pour rien non plus..

DoctorDotcom
Invité

Je n’y crois pas un instant. Clairement Carlos Tavarès fait son marché et embauche des gens qui lui plaisent parce qu’il les as vus à l’œuvre. Et il sous-estime les cadres maison parce qu’il ne les connaît pas. C’est juste un triste gâchis car ces embauches coûtent cher.

wizz
Membre

le prochain à envoyer son CV : Carlos Ghosn….

Fabi35
Invité

C’est exactement ce que je me suis dit en lisant l’article mais je me tâte sur le poste adéquat … trésorier ou chauffeur de Tavares 🤔

Thomas
Invité

Mieux: Saikawa, dès qu’il aura quitté Nissan 😀

SAM
Invité

PSA bon suiveur de Renault? OU peut-on parlé de PSA si tous les hauts de l’affiche sont Renault? PSA maison de retraite des ex-cadre de l’Alliance? C’est pas bon pour l’image que ça donne.
Sympa pour les cadres PSA qui on œuvré à la croissance du groupe de ces dernières années!
Leur boss en recrutant pas moins de 10 ex Alliance, leur indique que
ce sont des « branques ». Bonjour l’Ambiance!

zeboss
Invité
Merci SAM pour le bashing au passage, t’en rates vraiment pas une, un vrai snipper, t’a fais l’école hanouna ? Relis ce que j’ai écris plus tôt, peut être que les difficultés de PSA en Chine par ex, ne sont peut être pas que « chinoises »… Et Tavares n’est pas fou, s’il déçoit certains en interne c’est aussi peut être parce que la fabrication de cadres « maison » s’est faite un peu dans la naphtaline ? De tous temps on a reproché à PSA un manque cruel d’ambitions, même quand les caisses étaient pleines, retrait des USA, non lancement de véhicules « images »,… Lire la suite >>
SAM
Invité
@Zeboss. Votre amour inconditionnel de Peugeot vous aveugle?!? Car embaucher 10 « intrigants » de Renault-Nissan à des postes clés de PSA? Cela augure une franche camaraderie entre les PSA qui ont œuvre au sauvetage du Lion et les ex-Renault? N’oubliez pas que M. Tavares est pdg par interventionnisme de l’Etat. Et ce Monsieur a cassé nombre de choses chez Renault dont la gamme du losange. Carlos et Carlos, je le ai toujours décrié. Pour moi c’est bien qu’il passe chez PSA mais pas qu’il y reste … car son recyclage des retraités Renault est un aveu de faiblesse et un manque… Lire la suite >>
zeboss
Invité
qualifier « d’intrigants » les virés ou démissionnaires de Renault, c’est pas mal… Rappelons que bien avant, CT avait embaucher un ex Nissan pour PSA usa, je ne me souviens pas du moindre tolé sur le sujet. Tavares chez Renault c’est le père de la relance d’Alpine, donc il a du casser des trucs, comme la tirelire par exemple.. Quand à l’interventionnisme de l’état pour faire entrer Tavares, tu dois avoir une sacré boule de cristal ou bien une machine à oublies, l’état puis la BPI a mis la main au portefeuille… Puis un « un aveu de faiblesse pour PSA » ? Quel… Lire la suite >>
Observateur
Invité
Tavarès père de l’Alpine ? Mouais… Je connais cette théorie, comme dirait l’autre. Dans les faits il a sans doute été à l’origine de l’impulsion initiale d’un projet de relance d’Alpine qui couvait depuis longtemps chez Renault. Mais pour finir il est parti bien avant que le projet ne soit finalisé, et son départ a semble t il permis de remettre le projet sur de bons rails. D’ailleurs la façon dont il a emporté la relance avec le tour en A110-50 à Monaco, ça a causé quelques dégâts collatéraux dans la suite de la relance (débuts déceptifs du design de… Lire la suite >>
Le lithium c nkl ?
Invité

Quand tu à été cheval de trait difficile de devenir un pur sang ? Bataille de nains qui fait rire tous le monde ..??!!!!

Tof
Invité

Le prochain? LVDA! Exit le ail-cockpit !

Luc
Invité

Ca serait une bonne idée car après les beaux 3008/5008, les 308 II, et Ds3, le design des nouvelles 208, Ds3 crossback, et 2008 n’est pas vraiment réussi. Renault fait mieux avec ses nouveaux captur/clio et Laurens VDA a vraiment remonté la gamme.

wpDiscuz