Accueil Personnalités Arnaud Deboeuf passe de Renault-Nissan à PSA

Arnaud Deboeuf passe de Renault-Nissan à PSA

1541
23
PARTAGER
Arnaud Deboeuf PSA Group

Depuis le départ de Carlos Tavares (ex-numéro 2 de Renault) pour PSA, les départs d’importance du losange vers Peugeot-Citroën ont eu tendance à augmenter. Dernier en date, Arnaud Deboeuf, directeur de l’alliance Renault-Nissan depuis avril 2015, rejoint PSA aujourd’hui.

Dire qu’Arnaud Deboeuf est une « belle prise » de la part de PSA et Tavares n’est pas usurpé. Le Français a donc été nommé officiellement Directeur de la Stratégie Industrielle chez PSA ce mardi 3 septembre 2019.

Arrivé chez Renault en 1993 comme « ingénieur process », ce polytechnicien, passé par les Ponts et Chaussées, va couvrir différents postes et différentes régions. On peut citer la Corée du Sud en tant que Directeur des Achats de RSM (Renault Samsung). En 2007, il prend en charge la gamme « entry » avec, notamment, le programme Duster.

En 2010, il passe au niveau de l’Alliance Renault-Nissan avec la charge du projet « Common Module Family A » (CMF-A), la plateforme commune à l’Alliance, segment A (Renault Kwid, Datsun redi-GO, Renault Triber, Renault City K-ZE, etc.). Depuis avril 2015, Arnaud Deboeuf était directeur Alliance, CEO Office et était membre du comité de direction du Groupe Renault.

Une « purge » chez Renault ?

Rattaché directement à Carlos Ghosn depuis 2015, Deboeuf fait partie des « pestiférés » montrés du doigt par la nouvelle direction. Cet été, annonçant son départ en interne, il déclarait : « Lorsque Thierry Bolloré m’a déclaré que plus personne ne voulait travailler avec moi et que c’était la raison pour laquelle je devais quitter Renault et que je ne pouvais pas non plus aller travailler chez Nissan, ses paroles auraient pu me blesser si je n’avais pas eu à l’esprit tous les moments que nous avions partagés » selon l’Agence Reuters.

 

Arnaud Deboeuf n’est pas le premier (et sans doute pas le dernier) à partir de chez Renault-Nissan après une longue carrière. Le premier (emblématique) fut donc Carlos Tavares, bloqué dans ses ambitions par un Carlos Ghosn qui ne voulait pas lâcher la barre Renault si tôt.

Récemment, Thierry Koskas, ancien directeur commercial de Renault, est devenu senior vice-président et directeur des ventes et du marketing de PSA. Plus avant, Alain Raposo, à la tête des moteurs pour l’Alliance Renault-Nissan est lui aussi passé chez PSA, patron des moteurs du groupe. Anne Abboud (concessions et stratégie chez PSA), Yann Vincent, Directeur Industriel de PSA, etc. Autant de noms de personnes ayant passé 20, 30 ans chez Renault et qui désormais font les beaux jours de PSA.

Restructuration drastique

Depuis le début de ce que l’on appelle « l’affaire Carlos Ghosn », Nissan ainsi que l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi sont traversés de soubresauts. Départs de dirigeants, bénéfice net en chute libre pour Nissan, plus de 12 000 postes supprimés, etc. Hiroto Saikawa, patron de Nissan, veut solder l’époque expansionniste à marche forcée, marque de fabrique de l’ancien numéro 1, Carlos Ghosn.

Les départs au sein de l’Alliance et des groupes respectifs ne sont pas terminés.

Illustration : Renault/PSA modifiée par Leblogauto.com

Poster un Commentaire

23 Commentaires sur "Arnaud Deboeuf passe de Renault-Nissan à PSA"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Mwouais
Invité
Je ne me rappelle pas avoir connu Renault avec une réputation aussi discutable qu’actuellement (image de marque sous les marques PSA, sans doute tirée vers le bas par l’amalgame Dacia et l’échec Talisman et Espace V). Sans polémique sur la qualité produit Renault (hors Espace et dans une moindre mesure Talisman), il est étonnant de voir PSA rafler des nouveaux indésirables Renault ayant participé à une descente d’image de Renault (l’époque R25 et même Safrane étaient encore respectables) pour les concentrer sur des postes à responsabilité alors que la volonté de PSA est de s’offrir des images adaptées aux marques… Lire la suite >>
SGL
Invité
D’après le « Top 100 Fiabilité » de l’Auto Magazine N° 873 de février 2019 Zoé : Fiabilité 19/20 ; Qualité 2 étoiles sur 5 (devant Hyundai I20, Skoda Fabia, Toyota Yaris !) Clio 4 : Fiabilité 15,5/20 ; Qualité 3 étoiles sur 5 (devant Mini !) Sandero : Fiabilité 14,5/20 ; Qualité 2 étoiles sur 5 Twingo : Fiabilité 11/20 ; Qualité 3 étoiles sur 5 (devant la Fiat 500 !) Captur : Fiabilité 13.5/20 ; Qualité 3 étoiles sur 5 (devant Fiat 500 X !) Mégane : Fiabilité 18/20 ; Qualité 2 étoiles sur 5 (devant la Mazda… Lire la suite >>
SGL
Invité
J’avais entendu un jour que l’effet psychologique d’une personne qui parlait « à la cantonade » de ses problèmes sur son auto avait en moyenne 20 fois plus d’impact qu’une personne qui ventait les qualités de sa voiture. Autrement dit, il faut, en moyen, 20 x plus de personnes qui disent du bien d’une marque pour pouvoir « effacer » l’avis négatif d’une seule personne ! Sachant que la marque Renault est la marque la plus vendue depuis des décennies, rien n’est vraiment surprenant qu’elle ait une plus mauvaise réputation, par contre la réalité est souvent bien différente ! Sinon… Lire la suite >>
nouh
Invité
L’Auto Magazine n’est pas un modèle de fiabilité dans ses essais et son Top Fiabilité est très discutable dans son fond et sa forme. Je ne tiens pas compte des journaux dit « spécialisés » qui colportent beaucoup de fausses informations que l’on retrouvent dans tous les blogs comme par hasard…. Un exemple: la Honda Jazz ne parait pas et pourtant pour en avoir eu une hybride , c’est la meilleur voiture que je n’ai jamais eu fiabilité, qualité de fabrication relayée par le carrossier qui m’a confirmé que de toutes les marques c’était Honda qui, de loin, avait les voitures les… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

Je t’invite, comme d’autres à lire avec attention ce que j’écrivis :…sans polémique sur…

Soit…

SAM
Invité

@Mwouais … PSA est monomaniaque de Renault si bien qu’il recrute toutes « ses lumières » depuis Tavares et qui font qu’une chose … coller à la stratégie Renault. Alors que le Monsieur s’en aille c’est très bien pour Renault mais qu’il parte en dévoilant la stratégie du Losange histoire que PSA rattrape son avance technologique … c’est limite! « Belle prise » vous dites? Dans 3 ans le Monsieur ne sera plus chez PSA …

SAM
Invité

Par contre avec les ex-Renault qu’ils accueillent .. qui giclent chez PSA? Sont tellement mauvais ceux qui ont 30 à 20 chez PSA pour qu’on les remplace par des anciens généraux Renault?

SAM
Invité

Cet article parle du désarroi des salariés PSA invités à partir et qui voient ces nominations d’un mauvais œil et indique que Renault ne recrute pas d’anciens de PSA …

https://www.challenges.fr/automobile/actu-auto/psa-recute-chez-renault-en-incitant-ses-propres-cadres-au-depart_672400

A lire!

pallas
Invité

article payant malheureusement…

pat d pau
Invité

pas mal d’anciens PSA ont pris la place d’autres, ont été nommé chez Alstom… pendant que alstom invaitait des salariés a partir…. parlons du dessaroi des anciens alstom quand les PSA sont arrivés… hein…

Kaizer Sauzée
Invité

Vu comment C. Tavares a remonté Peugeot depuis qu’il est arrivé, m’étonnerait qu’il soit bête au point d’embaucher les rebuts de Renault…

SAM
Invité

Il est assez doué pour laisser penser que les actuels salariés de PSA aux postes clés sont des buses en nommant 8 anciens de Renault … et assez pertinent pour lancer une monoculture …. one losange … one vision chez Peugeot SA.

nouh
Invité

Si il est compétent, peu importe d’où il vient. Par contre, je ne pense pas que Carlos Tavares soit plus « facile à vivre » que l’autre Carlos, la valse des collaborateurs chez PSA tendrait à le prouver sans pour autant résoudre, par exemple, la Bérézina de la Chine…..

AXSPORT
Invité

Et ne parlons pas du bureau d’étude……..

pat d pau
Invité

oui ne parlons pas de ce bureau qui etait contre l’hybride elec et faire des 3 cylindres ethanol… heureusement ils se sont recasé ailleurs grace a leur amis et reseau… chez alstom par exemple, en poussant les anciens alstom a la rue…
et pour la chine ?? faudra que le reseau des centraliens et mackinsey/pwc etc…. saute pour que Bonnefont soit remplacé… et que ca avance..

Esteban94
Invité

Si on analyse les départs, ce sont tous des proches de Carlos Ghosn. C’est assez drôle de voir Bolloré faire la chasse aux sorcières alors que c’est lui même un pur produit Carlos Ghosn. Verra t-on Bolloré chez PSA dans quelques mois ? Bolloré n’a plus vraiment la côte au sein du Losange….

wpDiscuz