Accueil WEC AF Corse annonce ses équipages en WEC

AF Corse annonce ses équipages en WEC

240
0
PARTAGER
AF Corse

Fer de lance de Ferrari en Endurance et GT, AF Corse engagera une nouvelle fois deux Ferrari 488 en catégorie LMGTE Pro pour la saison 2019-2020 du WEC.

Valeurs sûres

La n° 51 sera confiée à Alessandro Pier Guidi et James Calado. Après avoir remporté le titre des pilotes et des équipes 2017 et triomphé aux 24 Heures du Mans 2019 avec la contribution de Daniel Serra, l’équipage italo-britannique est candidat à un rôle de premier plan. Le duo a terminé vice-champion de la saison 2018-2019 derrière Kristensen-Estre (Porsche).

La n° 71 sera constituée par un nouveau binôme composé de Davide Rigon et Miguel Molina, déjà au volant de la AF Corse 488 GTE lors des courses incluant le troisième pilote. L’Espagnol prend la place de Sam Bird.

Miguel Molina, transfuge du DTM passé en 2017 aux couleurs du cheval cabré, est actuellement engagé dans le Blancpain GT World Challenge America, associé à Toni Vilander dans la 488 GT3 de R. Ferri Motorsport, et en Blancpain GT Series Endurance Cup où, avec Mikhail Aleshin et Davide Rigon, il court sous les couleurs de SMP Racing.

Une 488 vieillissante ?

Reste à savoir si la 488 GTE Evo parviendra à affronter une concurrence de plus en plus affûtée. Un nouveau cycle d’homologation de 3 ans a commencé cette année mais tandis que Porsche a choisi d’engager une toute nouvelle RSR, Ferdinando Canizzo, le DT de la marque sur le programme GT, a suggéré que le modèle actuel de Ferrari puisse continuer jusqu’à la fin en 2021. La 488 GTE a commencé sa carrière en 2016 et a reçu une grosse mise à jour Evo en 2018. On se dirige éventuellement vers une « Evo Bis ». Pas de F8 Tributo GTE à l’horizon…mais Ferrari réserve peut-être une surprise avec l’arrivée de l’Hypercar. Soyons fous !

« Nous essayons de développer la voiture dans d’autres domaines sans affecter l’homologation », a déclaré Cannizzo. «Mais, à coup sûr, si nous comprenons que nous n’avons plus de marges sur le développement des voitures, nous pouvons penser à faire une nouvelle évolution. Mais nous n’y sommes pas encore (..) Pour le moment, nous ne demandons pas cela. Ce que nous pensons vraiment, c’est que s’il existe un domaine intrinsèquement faible, peut-être en matière de fiabilité ou d’assemblage des pièces – pour lequel nous ne sommes probablement pas la voiture la plus forte -, nous pouvons peut-être améliorer quelque chose de ce côté. »

 

Source : AF Corse

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz