Accueil Aston Martin Aston Martin Rapide AMR, une lady en tenue de sport

Aston Martin Rapide AMR, une lady en tenue de sport

509
5
PARTAGER
AMR

L’Aston Martin Rapide en est actuellement sa huitième année de commercialisation. Et la dernière avant son remplacement par un modèle électrique. Mais avant la mise à la retraite, la berline de Gaydon s’offre un dernier tour de piste, avec une version concoctée par Aston Martin Racing (AMR).

Dans la gamme Aston Martin, c’est au tour de la berline Rapide d’accueillir une version signée AMR. Esthétiquement identique au concept dévoilé l’an dernier à Genève, cette série limitée profite également d’une sérieuse cure de vitamines améliorant ses performances.

Esthétique agressive

Visuellement, la Rapide AMR se distingue de la version S grâce à divers éléments la rendant plus agressive. De face, ce sont les feux de jour ronds façon Zagato, la lame de spoiler et la calandre spécifique qui permettent d’identifier le modèle. De profil, ce sont les jantes spécifiques de 21 pouces et les bas de caisse qui se distinguent. La poupe, pour sa part, hérite d’un diffuseur, d’une quadruple sortie d’échappement et d’un discret aileron en carbone. A noter que les appendices spécifiques à la Rapide AMR sont en carbone. Tout comme son capot, aux orifices élargis par rapport à la version S.

AMR

L’intérieur, de son côté, se pare de sièges en alcantara à passepoil vert citron ou gris. La console centrale est revêtue de carbone, et reçoit une plaque AMR numérotée. De plus, un volant au dessin inspiré de celui de la supercar One-77 est proposé en option.

Plus de 600 chevaux pour le V12

L’Aston Martin Rapide AMR sera proposée en trois déclinaisons : Standard, Silhouette et Signature. La première offre le choix entre quatre teintes de carrosserie. Et spoiler, bas de caisse et diffuseur sont soulignés d’un trait vert citron. Une caractéristique qui disparaît de la version Silhouette, laissant place à une bande parcourant la carrosserie du capot à la malle. Enfin, la Signature sort le grand jeu en reprenant tous ces éléments. Précisons que cette dernière n’est disponible que dans la teinte vert de gris (Stirling Green) rappelant les modèles de course d’Aston Martin.

AMR

Côté moteur, le V12 6.0 litres gagne 43 équidés. Ce qui porte la puissance à 603 chevaux et le couple à 630 nM. Pour arriver à ce résultat, Aston Martin a travaillé sur le collecteur d’admission et la cartographie moteur. La boîte de vitesses a elle aussi été revue. Le résultat ? Un 0 à 100 abattu en 4,4 secondes et une vitesse de pointe de 330 km/h. Au chapitre freinage, la Rapide AMR a recours à un système carbone céramique, tandis que la caisse est abaissée de 10 millimètres. Enfin, les trois modes d’amortissement disponibles ont été retravaillés en profondeur au Nürburgring par l’AMR Performance Center.

 

AMR

210 exemplaires, et pas un de plus

L’Aston Martin Rapide AMR sera disponible sur tous les marchés, hormis la Chine et la Russie. Son tarif n’est pas connu pour la France, mais il sera de 229 950 euros chez nos voisins allemands et de 194 950 livres (221 132 euros) au Royaume Uni. Les premiers exemplaires seront livrés au dernier trimestre de cette année. Sachez tout de même qu’il n’y en aura pas pour tout le monde. En effet, seuls 210 exemplaires seront construits.

Source : Aston Martin

Illustrations : Aston Martin

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Aston Martin Rapide AMR, une lady en tenue de sport"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Jdg
Invité

Mon dieu que c’est pas terrible, même la console centrale.

AXSPORT
Invité

Et cette deco de banlieue…….

ART
Invité

On a connu Aston Martin beaucoup plus inspiré.. Je serais curieux de voir la gueule de marché qu’ils souhaitent viser avec une telle déclinaison..

aurel77
Invité

L’intérieur est d’une banalité affligeante… quand feront-ils de beau intérieur ! Le système d’info divertissement doit toujours être d’un autre âges tout comme le volant…
Belle plastique gâché par cet intérieur…

CDA
Membre

Depuis la nouvelle Vantage ? Mais on perd du côté ‘anglais’.

wpDiscuz