Leblogauto.com

FCA : diminution substantielle de la motorisation diesel

Les uns après les autres les constructeurs profitent du salon de Genève pour dévoiler un peu plus leur stratégie face au déclin annonce du diesel.

C’est désormais au tour de Fiat Chrysler FCA de s’exprimer sur le sujet. Son PDG, Sergio Marchionne, a ainsi indiqué que son groupe allait diminuer « substantiellement » la part du diesel dans sa gamme sur les prochaines années.

« Nous allons substantiellement diminuer notre recours au diesel, nous n’avons pas le choix« , a même martelé Sergio Marchionne lors d’une table ronde avec des journalistes durant le salon de l’automobile de Genève. Ajoutant que le groupe donnerait plus de détails lors de la présentation de son futur plan stratégique 2018-2022, le 1er juin prochain.

En guise d’argumentation, le patron de FCA a estimé comme « indéniable » que depuis le scandale du dieselgate , la part du diesel sur le marché européen n’avait cessé de baisser. Ajoutant : « il est très clair que le public tourne le dos au diesel, en niant cela nous nous ferions du mal ». Au delà de la baisse de la demande, l’aspect financier est également à prendre en compte. « Etant donné donné les règlements à venir, ce sera très cher de continuer dans le diesel », a justifié par ailleurs Sergio Marchionne.

Le 26 février dernier, le Financial Times (FT) avait affirmé quant à lui que FCA allait abandonner la motorisation diesel pour ses voitures particulières d’ici 2022. Raisons invoquées : la chute de la demande et les coûts croissants liés à l’adaptation aux nouvelles normes anti-pollution.

Les constructeurs contraints de réagir face au déclin du diesel

Cette annonce intervient alors que le groupe japonais Toyota, pionnier des motorisations hybrides essence-électrique, a affirmé lundi qu’il ne vendrait plus de voitures particulières diesel en Europe à partir de la fin de cette année.

Mardi, c’était au tour de PSA d’annoncer – toujours à Genève – qu’il disposerait dès le début 2019, de trois lignes de fabrication de moteurs essence de dernière génération en Europe. Politique industrielle menée en grande partie en vue de faire face à la baisse des motorisations diesel. En attendant d’être plus performant en termes d’offres électriques et hybrides…

Ainsi, contrairement à ce que le grand public aurait pu attendre, ce n’est pas en parlant de véhicules électriques ou hybrides que les géants de l’automobile tentent d’apporter une réponse à la – complexe – situation actuelle. Mais, en faisant des annonces liées à leur motorisation essence. Plus facile, en effet d’adapter dans un premier temps les lignes de production de ce type de moteurs que d’être à même de proposer des véhicules dotés de technologies aussi modernes que coûteuses à développer.

Crédit Illustration : FCA