Accueil Actualités Entreprise Genève 2018 : nouveau moteur essence sur Nissan Micra

Genève 2018 : nouveau moteur essence sur Nissan Micra

1915
12
PARTAGER

Chacun sa stratégie face à la fin programmée du diesel. Une source proche de Renault-Nissan a indiqué mardi – en marge des journées presse du 88 ème salon de l’automobile de Genève – que l’Alliance devrait mettre en œuvre d’ici la fin 2018 une nouvelle génération de moteur essence trois cylindres sur la Micra fabriquée dans l’usine de Flins (Yvelines).

Une annonce qui intervient au lendemain des déclarations faites par Toyota – également au salon de Genève – de l’arrêt de commercialisation des motorisations diesel sur ces véhicules en Europe, en dehors des véhicules utilitaires.

Selon cette source, le nouveau bloc aurait une cylindrée d’environ un litre. Il devrait être doté d’une injection directe. Objectif  : gagner en efficience par rapport aux trois cylindres actuels équipant actuellement la Micra et la Clio. Toujours de même source, on indique qu’ « une nouvelle génération de moteurs essence va être présentée« , avec pour atout principal une moindre consommation énergétique.

Ajoutant que « Renault est en train de déployer une nouvelle gamme, techniquement au niveau, sur l’ensemble de ses véhicules. » Bizarre tout de même qu’il faille préciser que le déploiement commercial de Renault de cette nouvelle gamme soit réalisé de manière ad hoc en termes techniques. Laissant ainsi sous entendre que tel n’est pas toujours le cas… gageons que la source n’est pas issue du service de communication de l’Alliance….

Une autre source – interne à Renault – indique que ce moteur pourrait être présentée en interne fin mars dans le cadre de la grand messe prévue sur la gamme mécanique future du groupe.

Pour rappel, Renault a récemment procédé au lancement d’un nouveau moteur essence quatre cylindres de 1,3 litre, développé avec Daimler et fabriqué en Espagne. D’une puissance pouvant aller jusqu’à 160 chevaux, il est destiné à des véhicules plus massifs.

Une réactivité qui impose de privilégier les moteurs essence pour Nissan … dans un premier temps

Si la fin du diesel semble désormais inéluctable …. reste désormais à prévoir une offre de remplacement. Et c’est là que le bât blesse car l’industrie automobile – lourde, dans tous les sens du terme, ou presque – ne s’adapte pas aussi facilement. Chaînes de production, services techniques, design,  etc … obligent. Si Toyota a dans ses cartons – et ses usines – de quoi offrir rapidement une alternative en hybride et électrique pour un maximum de segments, tel n’est pas le cas de tous les constructeurs. D’où la stratégie de l’Alliance concernant ce nouveau moteur essence.

« On ne peut pas vraiment accélérer les programmes, il y a des durées de développement qui sont incompressibles », a ainsi précisé la source proche de Renault-Nissan. Ajoutant qu’ « en revanche », l’Alliance augmentait « le capacitaire dans les usines et chez les fournisseurs sur le moteur essence. »

Crédit Illustration : Renault – Nissan

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Genève 2018 : nouveau moteur essence sur Nissan Micra"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Rhasebe
Invité

cet article est complètement incompréhensible. De quoi s’agit-il? Que Nissan est Renault aient des stratégies complémentaires dans le lancement de nouveaux moteurs? Ou que l’alliance n’ait pas de plan sur l’hybride pour les petites voitures? Ou quoi?

Gilles
Invité

Cela s’appelle « noyer le poisson » !

Thibaut Emme
Admin

Cela me semble pourtant clair.
Renault-Nissan développe un nouveau 3 cylindres injection direct pour répondre aux nouvelles normes européennes.
Mais, ce moteur sera d’abord dans la Micra assemblée à Flins avant d’aller sous le capot de la Clio (par exemple).

C’est l’une des suites du dieselgate et du revirement du marché.

wizz
Membre
y’a rien de sorcier à comprendre Renault avait un très vieux 1.2 (1149cc à courroie) dans diverses versions, né au temps de la Clio 1, dont le TCE 100 Puis ils ont fait le 1.2 (1199cc à chaine), uniquement en TCE, 100, 120, 130 De ce moteur, un cylindre a été amputé pour faire le 0.9TCE, que l’on retrouve sur les Clio, Captur, Sandero… Puis il a été incliné à 45° pour glisser sous les sièges arrières de la Twingo-Smart Sur la Twingo-Smart, Renault et Mercedes ont développé un 3 cylindres atmo, 1.0 SCe, tant décrié avec siiiiii peu de… Lire la suite >>
Pierrot le fou
Invité
c’est ce que j’aurais dit à une nuance près… l’actuelle TCE90 (et 110 de la Twingo GT) ainsi que le SCE70/75 sont des injections indirectes. ce qui m’avait semblé anachronique à l’époque de leur sortie d’autant plus étrange que dérivés du 1.2tce qui a l’injection directe… pour moi, ce nouveau 1.0tce « IDE » remplacera les différentes variantes du 0.9tce et la version 100cv du 1.2 présent dans la mégane. les variantes 115, 120… du 1.2 seront elles remplacées par le nouveau 1330cm3… et comme tu le dis, tiens tiens c’est plutôt atypique 1330 comme cylindrée… comme si on avait rajouté un… Lire la suite >>
lym
Invité

Maintenant, la question qui se pose c’est la raison qui a poussé à repartir de la base 3 cyl SCE pour le turbaliser + ajout éventuel d’un cylindre pour venir remplacer des motorisations sorties il y a peine plus de 5 ans?! Elles étaient si mal nées??? Auquel cas les clients apprécieront…
On passe certes d’un peu moins de 110cv/l à un peu plus de 120 pour les versions les plus pêchues, mais il n’y avait sans doute pas besoin de foutre les anciens à la poubelle pour les y amener.
Le côté « incompréhensible » peut se situer sur plusieurs plans.

Thibaut Emme
Admin

consommation = malus
sans compter les normes qui passent « mieux » avec l’injection directe.

wizz
Membre
Pas forcement si incompréhensible que ça Peut-être que c’est : -pour remplacer le 1.4 TCE (basé sur le vieux 1.4 16v, presque aussi vieux que le 1.2 16v 1149cc) -pour occuper le segment autour de 140-160ch, vide chez Renault -pour Mercedes. Le 1.2 TCE 120/130 est suffisant pour une Megane ou Scenic en entrée de gamme, mais pas pour une Mercedes Classe A -pour le marché US où le 1.2 TCE serait trop petit et à mettre aux normes locales, donc autant concevoir une nouvelle base. Pas pour Renault mais pour Mercedes et Nissan, pour leur future Classe A ou… Lire la suite >>
lym
Invité
Je pense qu’ils feraient mieux de travailler des versions Flex/GPL (idéalement, les deux devraient pouvoir se cumuler) afin de faire passer la pilule du coût du plein à l’ex dieseliste. Actuellement, Dacia est capable de sortir une Sandero GPL pour seulement 700€ de surcoût et son 0.9TCE semble, d’origine, accepter des mélanges à haute dose de E85 sans problème (et un haut moteur adapté au GPL aurait à mon sens peu de raisons de souffrir d’un E85). Ce qui semblerait plus difficile avec une injection directe. Pourquoi Renault ne le fait-il pas et offre un pont d’or à Dacia? Ces… Lire la suite >>
Greenevans
Invité

C’est pas comme si Nissan ne proposait pas d’hybrides sur d’autres marchés (Note au Japon, Murano/Pathfinder/Rogue en Amérique du Nord)…

labradaauto
Invité
1.3 litre, 4 cyl = 160 cv -on nous promet aussi 3 cylindres . Bon c’est sur les autos d’à présent, le code de route appliqué interdit de s’en servir, mais sapristi les watts pour de tout petits moteurs !!! moi ça ne met laisse pas insensible. et rendez vous dans qq années, on fera le point…. On nous dit aussi que le diesel est banni. Mais les gens qui roulaient jadis et encore à présent diesel font pour beaucoup un fort kilométrage, et sans souci majeur mécanique. Si ces nouveaux petits moteurs ultra puissants remplacent ces diesels, j’attendrai après… Lire la suite >>
Georges
Invité

Non, une bonne part des voitures motorisées en diesel font de petits trajets.

wpDiscuz