Accueil PSA Genève 2018 – PSA : 3 lignes de production essence en Europe...

Genève 2018 – PSA : 3 lignes de production essence en Europe dès 2019

2447
28
PARTAGER

Nouvelle réaction d’un constructeur annoncé au Salon de Genève suite à la fin programmée du diesel. PSA vient d’annoncer mardi dans le cadre du salon de Genève qu’il disposerait dès le début 2019, de trois lignes de fabrication de moteurs essence de dernière génération en Europe.

Dont une en France d’ici quelques mois. C’est en effet ce que vient d’indiquer Maxime Picat, directeur opérationnel Europe de PSA, lors des journées presse.

Doper la production essence PSA face au déclin du diesel

Une annonce qui intervient alors que Toyota a annoncé lundi – toujours à Genève – l’arrêt de la commercialisation en Europe de ses véhicules – non utilitaires – dotés de motorisation diesel d’ici la fin 2018. Et des informations de sources liées au groupe Renault-Nissan laissant entendre que l’Alliance avait dans ses tuyaux un nouveau moteur essence.

Car, fin progressive du diesel ne dit pas automatiquement passage à des modèles hybrides ou électriques. Pour une raison de surcoût du véhicule qui impacterait les ventes. Mais, aussi, tout simplement parce que les constructeurs n’ont pas forcément toutes les billes pour pouvoir y répondre à l’heure actuelle. Ainsi, en 2017, PSA a même dû importer en Europe un nombre conséquent de moteurs essence, assemblés en Chine notamment.

Pour tenter de remédier à la situation, le constructeur annonce désormais qu’une deuxième ligne de production de moteurs essence trois cylindres turbo arrivera à pleine puissance dans l’Hexagone au second semestre 2018.

« Quand notre deuxième module sera à pleine puissance, le besoin de moteurs essence de Chine devrait baisser, mais on ne s’interdit pas d’en réimporter s’il y avait besoin, pour nous c’est une flexibilité que l’on garde disponible », a ainsi déclaré Maxime Picat à Genève. Confiant par rapport au rythme d’arrivée des modules de production de PSA, il estime que le groupe pourra de ce fait répondre au marché.

3eme chaîne de production de moteurs essence sur un site Opel en Pologne

A noter parallèlement que début 2019, PSA devrait inaugurer une troisième chaîne de fabrication de moteurs essence trois cylindres turbo sur un site Opel en Pologne. En novembre 2017, le journal Les Echos indiquait que le constructeur français aurait décidé de produire sur un site Opel les 200 000 moteurs à essence initialement prévus sur le site slovaque de PSA à Trnava.

« Selon nos informations, les 200 000 moteurs dont il était question en 2016 seront finalement assemblés chez Opel, a priori en Europe de l’Est », écrivait ainsi le quotidien. Ajoutant que PSA Groupe n’aurait toutefois pas encore tranché à cette date quant au choix du futur site de production de ses moteurs essence. Rappelons à cet égard que Opel – dont le rachat par PSA à General Motors a été finalisé durant l’été 2017 – détient une usine de production mécanique en Hongrie, à Szentgotthard, et une autre, d’une taille inférieure en Pologne – à Gliwice.

Un porte-parole de PSA avait à la suite confirmé partiellement ces informations. Interrogé par Reuters, il avait alors indiqué que le projet d’un module de production de moteurs à essence à Trnava était bien abandonné. Objectif : dégager de la capacité supplémentaire en vue de produire davantage sur la future plate-forme CMP (Common Modular Platform), laquelle permettra d’assembler à la fois des véhicules électriques, essence et diesel. Il s’était néanmoins alors refusé à tout commentaire quant à une éventuelle affectation de ces moteurs à un site Opel, rappelant qu’à terme, tous les véhicules des différentes marques du groupe PSA seraient construits sur des plates-formes communes.

Grand succès du moteur essence 1.2L 3 cylindres turbo PureTech

Pour rappel, le moteur essence 1.2L 3 cylindres turbo PureTech se décline en 110 et 130 ch (PureTech 110 S&S et PureTech 130 S&S). Déjà produit à plus de 850 000 unités depuis son lancement en 2014 sur les sites industriels de la Française de Mécanique à Douvrin (Pas de Calais) et à Xiang Yang en Chine, ce moteur est également produit sur le site de Trèmery (Moselle) depuis la fin 2017 en vue de répondre à la forte demande, doublant ainsi la capacité de production des moteurs en France.

A l’horizon 2019, la production annuelle devrait dépasser 1 million d’exemplaires.
Equipant l’ensemble des véhicules polyvalents et cœur de gamme des marques du Groupe PSA, le moteur 1.2 PureTech en version 110 et 130 ch compte plus de 90 « applications » commercialisées dans près de 70 pays.

Sur le marché européen, la famille modulaire 1.2L 3 cylindres PureTech représente 1/3 du total des moteurs essence et Diesel du Groupe.

Crédit Illustration : PSA

Poster un Commentaire

28 Commentaires sur "Genève 2018 – PSA : 3 lignes de production essence en Europe dès 2019"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Excellente nouvelle, cela va pouvoir accélérer le renouvellement du parc automobile qui a beaucoup trop de vieux diesel en circulation actuellement utiliser bêtement dans des trajets trop courts et trop souvent en zone urbaines avec généralement 1,1 personne à bord !
En attendant la démocratisation des VE et le développement de son réseau de recharge…

allegra
Invité

La question étant de savoir pourquoi les gens roulent encore avec un « vieux diesel » : parce qu’ils ne veulent pas en changer ou parce qu’ils n’en ont tout simplement pas les moyens ? Si c’est la dernière hypothèse, ils sont pas près d’acheter des 1.2 PureTech, vu le prix des voitures neuves…

SGL
Invité

Oui très juste @ allegra
Il faut 15 ans pour que le parc soit (presque) totalement (à 95%) renouvelé.
Donc faire 2030 on reviendra vers une proportion essence/diesel à celle des années 80 à ceci près que les thermiques seront tous hybrides (légère ou rechargeable) et avec 30% de 100% électrique 😉

AXSPORT
Invité

Et il faut vouloir rouler en 3 cylindres……
Perso : jamais !!!

208
Invité

Entièrement d’accord.
Je préfère (même si.. ils ont le 0.9) l’idée de Renault avec le 1.3 TCE (4 cylindres + turbo).

Thibaut Emme
Admin

C’est marrant, à moto, le 3 pattes (signature Triumph) est apprécié pour son caractère ambigu entre twin et 4 en ligne…

lym
Invité
Peut-être car ce n’est pas un moteur modulaire conçu pour partager le plus de pièces possibles avec la version ajoutant un cylindre, mais un vrai 3 pattes fait pour le rester et calé comme tel avec un fonctionnement régulier et équilibré que l’on ne retrouve pas sur les 3 cylindres auto. Par économie d’un calage à 120° mal compensé par un arbre d’équilibrage qui donne en prime une inertie désagréable en fonctionnement voir rendant le passage des vitesses accrocheur? Je ne saurais dire, n’ayant étudié la question de près, mais à l’usage les 3 cylindres Triumph ne sont absolument pas… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

@lym : je sais bien 🙂
Mon Daytona 955i prend 11 000 trs/min début de zone rouge 😀

C’était juste pour dire que lorsque l’on dit « 3 cylindres moi jamais », c’est ultra-réducteur car il existe des 3 pattes très sympa à mener.

AXSPORT
Invité

Rectif : je parlais « automobile »
Je ne connais pas le monde de la moto
😉

koko
Invité

Ouai jamais !

Uberalles
Invité

Avec une prime à la casse de 2000 boules tu le dégages le vieux mazout. Cest ce qu on a fait pour la voiture de ma femme, Exit la Polo 1.4 TDI, bonjour la 308 1.2 130.

Allegra
Invité

Mais 2 000 € qu’est ce que c’est sur une caisse qui coûte aux alentours des 18 – 20 000 € neuve ? Peanuts…
Si tu as les moyens, tu vires ton vieux mazout. Si tu ne les as pas – et vu l’âge moyen du parc automobile, c’est le cas de nombreux foyers – tu l’emmènes jusqu’au bout. =/ J’ai acheté une voiture neuve, et vu ce qu’elle me coûte depuis 1 an et demi (assurance tout risque, entretien, essence…), je comprends que les gens continuent de plébisciter des Clio 2, 3/206,207 diesel…

Anonyme
Invité

Mince, voir SGL, qui d’habitude nous sort un joli plaidoyer pour le diesel (« vous critiquer les rejets de particules sur les diesels, mais allez voir les rejets de particules des derniers essence, c’est encore pire, na ») dire ça, je suis choqué ptdr

SGL
Invité
Non @Anonyme je ne suis pas une girouette ! (Comme dirait certain 😉 ) Je n’ai pas changé d’avis là-dessus… je suis avant tout anti-vieux diesel car ce sont eux qui font majoritairement le gros de la pollution. Les gens, à cause des taxes de l’état, achetaient le diesel même pour faire 10 km par jour parce que c’était mieux fiscalement. Je suis toujours pro-diesel moderne quand cela est nécessaire, gros trajets ou SUV lourd, etc. parce qu’un diesel de nouvelle génération pollue de 4 à 20 fois moins qu’un vieux-diesel dans le parc actuel. C’est pour cela que je… Lire la suite >>
Anonyme
Invité

mais oh, on ne peut plus taquiner maintenant alors lol

AXSPORT
Invité

« c’est bien simple le mot diesel devient un gros mot »

Ça fait 40 ans en fait !!!

😉

Juxee
Invité

Les diesels ne sont plus critiqués pour les particules, mais surtout pour les NOx (Le dieselgate porte sur les NOx).

AXSPORT
Invité

Correct

koko
Invité

Société de cons-ommation :
Alors il vous faut acheter un 3 cylindres essence parce le diesel c’est pas bien.

Dans 10 ans, bon finalement le 3 cylindre essence ça pollue aussi (surtout les poumons des gentils parisiens) alors il faut rouler en électrique.

Dans 20 ans, ben l électricité ça pollue pour la produire puis faut recycler les batteries etc…
Donc il vous faut faire du vélo.

Je connaissais l obsolescence programmée, voilà l’obsolescence légiférée.

panama
Invité

Mais que va-t-il donc se passer quand ces moteurs essence vont se retrouver malusés avec les prochaines normes de rejets de co2 ?
Sans compter que ces moteurs 3 cyl ont une horrible propension à avoir trop d’inertie dans les tours.

SGL
Invité

Faut savoir évoluer aussi @panama
C’est clair que faire jusqu’à 77% de vente en diesel était une aberration totale, surtout que maintenant l’on sait plein de choses que l’on ignorait il y a 10-15 ans.
Le Diesel moderne est encore bon pour environ 20% des cas, les gros rouleurs et gros véhicules.
Majoritairement, l’essence s’impose maintenant naturellement en attendant d’avoir mieux et moins cher en électricité.
Changer tous les 15 ans de type de motorisation ne devrait pas gêner grand monde une fois que la population est prévenue, c’est la durée maximale de la voiture moyenne.

wizz
Membre

15 ans, c’est la durée de vie moyenne des voitures et pas la durée max
(sinon, pourquoi s’emmerder à créer la vignette critair grise….)

SGL
Invité

« une horrible propension à avoir trop d’inertie dans les tours. »
Sauf qu’avec l’association de moteurs électriques, ce défaut n’existera plus !

wizz
Membre
sur un moteur 3 cylindres, on rajoute des arbres contre rotatifs pour annuler les vibrations. Cela rajoute de l’inertie sur un moteur 3 cylindres, il y a une explosion lorsque le vilebrequin aura fait 240°. C’est beaucoup. Pour atténuer un fonctionnement saccadé « façon cycliste en danseuse », on rajoute davantage de masse sur le volant moteur… …mais cet effet cycliste en danseuse, ce n’est valable, sensible que lorsque le moteur est débrayé. Lorsque le moteur est embrayé, l’inertie rotative est remplacée par l’inertie translationnelle: c’est la masse de la voiture Si on trouve que les moteurs 3 cylindres ont trop d’inertie,… Lire la suite >>
labradaauto
Invité
le diesel avait plein d’avantages en fiabilité, tant qu’il n’a pas été asservi au numérique. C’est la raison pour laquelle qui a usé 3 diesel dans sa vie est encore aujourd’hui imbibé et prêt en user des autres! c’est un gros rouleur ! le diesel pour rouler, faire des kil , c’est top. c’est coupleux pour rouler comme les gens roulent à présent. Bon ok ça pue, ça tue les gens aux entrées du collège le matin à froid. le 3 cylindres: j’aime bien. il fonctionne comme le 6 cylindres. ça tourne rond. j’ai même un jour roulé en polo… Lire la suite >>
Thomas
Invité

C’est donc finalement la Pologne qui a été choisie pour la 3èmr ligne(elle était en concurrence avec Opel Hongrie) 😉

Roadrunner
Invité

Peugeot gagne plus hors de France
La reprise des salariés de Ford Blanquefort n’ont pas d’intérêt pour Tavares.

wizz
Membre
Peut-être à cause de l’urgence des besoins en moteur Puretec L’usine polonaise fabriquait le 1.7 diesel de Isuzu, un bloc qui a été remplacé par le 1.6 fabriqué en Hongrie. L’usine polonaise est immédiatement disponible L’usine hongroise fabrique plusieurs moteurs (dont le 1.6 diesel, 1.6 essence, 3 cylindres essence,…) qui sont tous en cours de commercialisation sur les voitures actuelles de Opel. Il n’y a peut-être pas de place pour y mettre une nouvelle ligne d’assemblage pour le moteur Puretech, et ils ne peuvent pas se permettre de virer une ligne existante. Plus tard, à à la fin de l’ère… Lire la suite >>
wpDiscuz