Accueil F3 Indycar 2017 : Texas

Indycar 2017 : Texas

151
0
PARTAGER

Neuf. C’est le nombre de voitures encore en piste, à l’arrivée de cette épreuve du Texas Speedway. Une fois n’est pas coutume, Will Power (Penske) est épargné par la malchance et il remporte cette épreuve d’Indycar.

F1600

Avant d’aller au Texas, rendons nous sur un autre speedway : Indianapolis. Pour la première fois de l’histoire, les F1600 roulent dessus (en empruntant bien sûr le « routier ».) Matthew Cowley (Pelfrey) est le plus rapide des essais.

Cowley s’élance devant Jonathan Kotyk (Pelfrey), qui a déposé Zach Holden (K-Hill.) Alors que Cowley et Kotyk se battent pour la tête de course, Holden a de plus en plus de mal à retenir le peloton. Lorsqu’un concurrent tente sa chance, Holden lui ferme la porte. Le pilote en question (qui n’est pas désigné dans le communiqué) perd des plumes. Quant à Holden, sa course est finie. Joe Colasacco (Auriana) se retrouve propulsé 3e et Yuven Sundaramoorthy (K-Hill), 4e. Ce dernier saisit l’opportunité : il double Colasacco et fait la jonction sur le groupe de tête. Les F1600 n’hésitent pas à jouer l’aspiration sur le segment de l’anneau. Sundaramoorthy, qui a profité du flux d’air de Cowley, double le leader, ainsi que Kotyk.

Au terme d’une arrivée quasiment à trois de front, Sundaramoorthy s’impose donc devant Kotyk et Cowley. C’est son premier succès dans la discipline.

David Osbourne (Pelfrey) est en pole pour la course 2. D’emblée, il se fait déborder par Kotyk et Holden. Les deux hommes s’échangent ensuite la tête de la course, au gré de l’aspiration. Colasacco émerge du groupe de chasse et il rattrape Osbourne. Kotyk a le dernier mot sur Holden, tandis qu’Osbourne réussit à maintenir Colasacco à distance.

Cette fois-ci, ce sont Kotyk, Holden et Osbourne qui monte sur le podium.

Indycar

On attendait les Honda au Texas et effectivement, le motoriste japonais décroche les huit premiers rangs des essais ! Charlie Kimball (Ganassi), qui joue d’ordinaire les chicanes mobiles, décroche sa première pole en Indycar. Signalons aussi que le Français Tristan Vautier (Dale Coyne) fête son retour par un 5e temps.

La course du Texas Speedway a lieu le samedi soir. Au drapeau vert, Kimball mène devant Simon Pagenaud (Penske), qui a doublé un tiers du peloton ! NBC Sport, qui diffuse la course, demande -par téléphone- à Fernando Alonso s’il voudrait effectuer une saison complète. L’Espagnol, présent à Indianapolis, répond : « Pourquoi pas ? » Quelques secondes plus tard, Alexander Rossi (Andretti-Bryan Herta) rebondit entre Tony Kanaan (Ganassi) et Scott Dixon (Ganassi.) Il ouvre ainsi la longue liste des abandons et la non moins longue liste des drapeaux jaunes du Texas…
Les pilotes se jettent dans l’allée des stands. James Hinchcliffe (Sam Schmidt) met la sauce trop trop, avec ses pneus froids, il envoi Helio Castroneves (Penske) sur Takuma Sato (Andretti), lesquels y laissent leurs ailerons. Quant à Kimball, il renonce suite à une fuite d’huile. Josef Newgarden (Penske), Will Power (Penske) et JR Hildebrand (Carpenter) ressortent en premier des stands. Néanmoins, Newgarden et Hildebrand doivent effectuer un drive-through pour vitesse excessive. Du coup, Power mène devant Pagenaud. Castroneves se retrouve 3e. Hélas, peu après, il perd le contrôle et se retrouve dans le mur. Drapeaux jaunes.
Au drapeau vert, Vautier touche Ed Carpenter (Carpenter) qui part en tête-à-queue. Nouveaux drapeaux jaunes.
A la reprise, les voitures effectuent quelques tours, avant que des débris soient signalés. Encore une neutralisation, synonyme d’arrêts aux stands, sauf pour Max Chilton (Ganassi), qui du coup, prend les commandes.
Power, équipé de pneus neufs, oublie Chilton au restart. Hinchcliffe tente de doubler Kanaan, qui lui ferme la porte. Ils se percutent et Mikhail Aleshin (Sam Schmidt), qui passait par là, est également touché. Puis c’est une réaction en chaine. Pour Ryan Hunter-Reay (Andretti), Carlos Muñoz (Andretti), Vautier et Ed Jones (Dale Coyne.) Cette fois, les drapeaux sont rouge. Dale Coyne fonce sur la voiture de Kanaan pour lui donner son opinion. Le Brésilien, lui, blâme Hinchcliffe.
Après 30 minutes d’arrêt, le peloton éclairci repart des stands. Power mène devant Scott Dixon (Ganassi), Chilton et Pagenaud. Kanaan réussit à repartir, tout comme Carpenter, également victime du « big one ». A l’issue des arrêts aux stands, Newgarden est 3e. Hélas, il perd le contrôle et termine dans le mur. Encore des drapeaux jaunes !
Cette fin de course est marquée par un duel Power-Dixon, arbitré par Sato. En vue de l’arrivée, le Japonais roule sur l’herbe, il perd immédiatement le contrôle et il se paye Dixon. Chilton ne peut éviter son équipier en perdition. Quant à Conor Daly (Foyt), il cale ! Devinez la couleur des drapeaux…

Après une arrivée quasiment sous drapeaux jaunes, Power triomphe dans cette course folle du Texas. Le 2e, c’est le miraculé Kanaan. Pagenaud termine 3e.

Au classement, malgré son abandon, Dixon reste leader, à 326 points. Pagenaud est 2e, à 313 points. Sato, 3e à 312 points.
Sébastien Bourdais (Dale Coyne), toujours convalescent, est 20e à 136 points. Vautier est 39e (sur 40) avec 15 points. Espérons qu’il participera à d’autres manches.

Crédits photos : GM (photos 1 et 6), Mathisen Media (photos 2 à 4) et Honda (photos 5 et 7.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz