Accueil Indycar Indycar 2017 : Detroit Belle-Isle

Indycar 2017 : Detroit Belle-Isle

146
3
PARTAGER

Les week-end se suivent et ne se ressemblent pas, en Indycar ! Après le triomphe de Takuma Sato (Andretti) à « Indy », Graham Rahal (Rahal) domine les deux courses de Detroit Belle-Isle.

Essais 1

Comme chaque année, l’Indycar enchaine les épreuves après les 500 miles d’Indianapolis. C’est là qu’il y a de gros points à gagner (ou à perdre.) On commence avec Detroit Belle-Isle. C’est désormais le seul « double-meeting » de la saison.

Après un début d’exercice assez timide, Graham Rahal (Rahal) décroche la pole.

Course 1

Le drapeau vert dure deux virages : James Hinchcliffe (Sam Schmidt) effectue un tête-à-queue et les « jaunes » sont agités.
Puis ça repart, avec Rahal aux côtés d’Helio Castroneves (Penske.) Takuma Sato (Andretti), le héros d’Indianapolis, est 3e. Le Brésilien et le Japonais sont parmi les premiers hommes de tête à s’arrêter. De quoi permettre à Scott Dixon (Ganassi) et à Alexander Rossi (Andretti-Bryan Herta), de pointer respectivement 2e et 3e. Alors qu’il ne se passe pas grand chose, Charlie Kimball (Ganassi) part à la faute, comme d’habitude. Quelques mètres plus loin, le Chevrolet de Conor Daly (Foyt) rend l’âme. Nouvelle neutralisation, donc.
Rahal étant passé aux stands, c’est Castroneves qui mène la danse au drapeau vert. Sato est 3e. A l’issue de la deuxième valse de ravitaillements, Rahal reprend les commandes. Le Brésilien est englué dans le trafic. Du coup, Rossi est 2e et Hinchcliffe, 3e. Puis, lorsqu’ils s’arrêtent à leur tour, Dixon reprend la 2e place. Hinchcliffe, lui, parvient à rester 3e.

On a connu des courses plus animées ! Rahal, jamais vraiment menacé, s’impose. Dixon est 2e et Hinchcliffe 3e. Il doit sans doute regretter sa bévue du premier tour… Simon Pagenaud (Penske) termine à une anonyme 16e place.

Essais 2

Le lendemain, on attend Rahal, mais il n’arrive pas à entrer dans le « Fast six ». Will Power (Penske) donne tout et il part deux fois à la faute ! C’est finalement Sato qui décroche la timbale.

Course 2

Sato s’élance devant Ryan Hunter-Reay (Andretti) et Rahal. Le vainqueur de la course 1 double « RHR » et passe 2e. Castroneves tente également de passer, mais il y a contact. Suite à cela, le Brésilien crève et l’Américain a besoin d’un nouvel aileron. Power est promu 3e et il klaxonne derrière Rahal ! Ensuite, Sato rentre aux stands. Rahal est donc en tête. En prime, le Japonais perd du temps dans les embouteillages. A mi-course, on a Rahal, devant Sato et Power. L’Australien passe devant le Japonais à l’issue des ravitaillements… Mais Josef Newgarden (Penske) est passé devant les deux monoplaces ! Pas de quoi inquiéter Rahal, a priori. Nous voilà à 15 tours du but, puis à 10 tours, puis à 5 tours… Coup de théâtre : Hinchcliffe casse son Honda et un peu plus loin, Spencer Pigot (Carpenter) n’a plus de turbo. Les deux voitures sont dans la trajectoire et la course est neutralisée.
L’arrivée se fait au sprint. Malgré les efforts des pilotes Penske, Rahal garde le contrôle.

Rahal devient le premier pilote à remporter un doublé à Detroit Belle-Isle. Il est également le premier à s’imposer deux fois cette saison. Newgarden et Power, respectivement 2e et 3e, sauvent l’honneur de Chevrolet. Pagenaud est 5e.

Au classement, rien ne va plus ! Dixon prend les commandes, avec 303 points. Castroneves suit à 295 points. Sato, le seul des trois à avoir remporté une course, suit à 292 points.
Pagenaud est 4e, à 278 points. Sébastien Bourdais (Dale Coyne) est toujours convalescent. Il glisse au 18e rang, à 136 points. Rappelons que le Manceau nous avait habitué à briller à Belle-Isle. S’il était là, l’ex-leader du classement aurait sans doute donné du fil à retordre à Rahal…

Crédit photos : Honda

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Indycar 2017 : Detroit Belle-Isle"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
MrBean
Invité

Pourquoi cette double-course? Ça toujours été comme ça?

Antoine
Invité

Indycar est devenu ce que la Formule 1 à la bonne époque était! Beaucoup de dépassements, des victoires imprévisibles, des petits teams sans budget qui gagnent. Absolument fascinant à regarder!

wpDiscuz