Accueil Ecologie L’Agence internationale de l’énergie juge l’électrification indienne ambitieuse

L’Agence internationale de l’énergie juge l’électrification indienne ambitieuse

99
1
PARTAGER

La volonté du gouvernement indien de vouloir électrifier la plus grande démocratie au monde d’ici la fin de la prochaine décennie a été jugée ambitieuse selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE) interrogée par la presse indienne.

Avec l’explosion de son marché automobile, l’Inde devra vendre 10 millions de voitures électriques par an en 2030. Comme l’a révélé une première version du plan vert automobile indien, le gouvernement favoriserait uniquement les véhicules 100 % électriques.

Rédigé par NITI Aayog, l’un des plus importants think tanks du gouvernement indien dédié à la transformation de l’Inde, le rapport recommande une baisse de la taxation et une baisse des taux d’intérêt pour le financement à l’achat de véhicules 100 % électriques tout en plafonnant parallèlement la vente de voitures équipées d’un moteur à combustion interne. Le rapport suggère au gouvernement indien d’ouvrir une usine de batteries d’ici 2018 et d’utiliser les taxes sur l’essence et le diesel pour ouvrir des stations d’échange de batteries.

Comme le rappelle l’AIE, les dix millions de voitures électriques vendues en 2030 représenteraient 10 % du nombre total de voitures électriques dans le monde en 2030. Alors que le rapport de NITI Aayog estime que le plan vert permettrait à l’Inde de diviser sa facture d’importation pétrolière par deux d’ici 2030, l’AIE se veut moins optimiste et estime que l’objectif indien aboutirait à une baisse de 10 % des importations pétrolières. Selon elle, il ne faut pas oublier le transport de marchandises, les industries pétrochimiques et l’explosion de zones urbaines qui vont augmenter la demande en pétrole.

À la fin de l’année 2016, l’Inde avait 5 000 voitures électriques alors que le marché automobile venait d’écouler environ 3 millions de voitures à essence. Quant à la voiture électrique quatre places la moins chère, la Mahindara e2O Plus, elle coûte 773 380 roupies (11 021 euros) quand le Kwid commence à 264 734 roupies (3 772 euros).

Source : Economic Times of India

Source photo : Mahindra

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "L’Agence internationale de l’énergie juge l’électrification indienne ambitieuse"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Un exemple que devrait s’inspirer l’Europe entière, elle qui n’est pas productrice de pétrole.
Ou la démonstration que l’investissement dans la VE provoque d’importante économie, mais pour cela, il faut investir plusieurs dizaines de milliards à la base. 😉

L’Inde pourrait devenir un nouveau marché pour la Zoé !?

wpDiscuz