Accueil Audi Audi accepte d’être sanctionné par la Chine pour pratiques monopolistiques

Audi accepte d’être sanctionné par la Chine pour pratiques monopolistiques

111
13
PARTAGER

Audi a décidé de faire profil bas en Chine. Il est vrai que le jeu en vaut la chandelle… Après avoir été accusé de «pratiques monopolistiques» dans l’Empire du Milieu, la marque haut de gamme du constructeur allemand Volkswagen, a annoncé lundi que sa coentreprise en Chine «allait accepter» une sanction des autorités.


Mieux encore, la division Chine d’Audi  a elle-même déclaré que des investigations des régulateurs dans la province du Hubei avaient mis en lumière «des violations aux lois antimonopole» dans le réseau des concessionnaires Audi. La coentreprise concernée, FAW-Volkswagen, «a coopéré étroitement à l’enquête, et acceptera la sanction», a par ailleurs ajouté le groupe. Rappelons à cet égard que cette structure  a été créée conjointement par le groupe allemand et First Automotive Works, le troisième constructeur chinois, en vue de produire des Audi en Chine.

Cette annonce intervient alors que la semaine dernière, la Commission nationale pour la réforme et le développement (NDRC), une des autorités nationales chinoises de la concurrence, a accusé la semaine Audi et Chrysler de «pratiques monopolistiques». Ajoutant alors que ces deux entreprises seraient « sanctionnées conformément à la loi».

A noter toutefois que la déclaration de Audi China ne mentionne pas explicitement la reconnaissance des faits par le groupe. Celui-ci semble avoir fait rapidement fait son choix : peu importe que les faits soient avérés ou non, l’essentiel est de préserver son image de marque en Chine… et de ne pas froisser les autorités. De son côté la NDRC n’a pas semblé utile de fournir des détails sur les faits reprochés au constructeur.

Certes, Audi est loin d’être au-dessus de tout soupçon dans le dossier… Si la NDRC pointe du doigt les prix des véhicules et des pièces détachées des marques haut de gamme, principalement européennes, reconnaissons que la taxe de 25% sur les importations n’explique pas tout dans les tarifs élevés pratiqués par les différents constructeurs. Certains modèles sont vendus deux à trois fois plus cher en Chine qu’aux Etats-Unis ou en Europe.

«Les procédures de management dans les ventes et les réseaux de concessionnaires sont en cours d’amélioration, afin d’éviter que des incidents similaires se répètent à l’avenir», assure par ailleurs Audi. Histoire de caresser le gouvernement chinois dans le sens du poil, la firme allemande affirme par ailleurs attacher «une grande importance» au respect des lois anti-monopole.

Audi ne peut en tout état de cause se permettre un faux pas sur le marché automobile chinois, lequel a enregistré un bond de 14% des ventes l’an dernier, à 21,98 millions de véhicules. Rappelons en effet qu’il s’agit du marché le plus important pour VW, les ventes d’Audi s’étant envolées de 21% sur le territoire chinois en 2013.

Source et crédit image : Audi

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Audi accepte d’être sanctionné par la Chine pour pratiques monopolistiques"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Jurassix
Invité

Evidemment qu’ils baissent leur pantalon. Audi fait partie des marques ultra dependantes du marche Chinois, pas le choix!

seb92
Invité

On a quand même du mal a comprendre les faits reprochés, soit il manque des info soit je suis niais.
Audi a le monopole de quoi en chine? Des voitures?
Des pièces détachés au pays de la contrefaçon?
Comprend rien…..

aurelien 74
Invité

Totalement d’accord avec seb 92 c’est un pays de contrefaçon désolé de le dire mais c’est vrai une vrai audi est une audi allemande pas chinoise surtout au prix que sa se vend

Rognard Yves
Invité

D’accord avec seb92. Article incompréhensible…

Rébecca
Invité

Moi non plus je comprends pas vraiment l’article : comment peuvent-ils être en monopole avec des prix 3 X plus élevés qu’en Europe ?

Elisabeth
Invité
Pour plus de précisions : Peu de détails ont été fournis mercredi sur les infractions, constatées ou suspectées, aux «lois antimonopoles». Cependant, les autorités avaient précédemment fait part de leurs préoccupations concernant les prix des véhicules et des pièces détachées, considérés comme exagérément élevés. Les constructeurs étrangers font valoir qu’ils répercutent sur leurs prix de vente les lourdes taxes douanières imposées par Pékin sur les importations de voitures et éléments automobiles. «Les concessionnaires et les consommateurs chinois se plaignent déjà depuis des années» des tarifs jugés exorbitants pratiqués par les constructeurs, a précisé Yale Zhang, directeur du cabinet de recherche… Lire la suite >>
litlfred
Invité
Je ne suis pas dans le secret des dieux et je suppose uniquement, mais les tarifs musclés que pratiquent les constructeurs type Audi sur le marché Chinois peuvent trouver leur reponse dans un objectif d’amortissement à tres court terme. S’installer là bas necessite de lourds investissements, à s’associer avec des partenaires locaux et à partager une partie de ses recettes de cuisine. Si la demographie et l’economie actuelle ( quoi que…) font que cela ressemble à l’Eldorado, e peux imaginer que des gens prevoyants ne croient plus au pere Noel et veulent se preparer aux revers de situation: affaissement de… Lire la suite >>
wpDiscuz