Accueil F3 Le bilan de quelques espoirs féminins de 2013

Le bilan de quelques espoirs féminins de 2013

190
0
PARTAGER

Chaque année, des jeunes filles se lancent dans le sport auto. Certaines visent une carrière professionnelle. On ne voit pas encore émerger un « Vettel féminin ». Néanmoins, force est de constater qu’il y en a qui ont un sérieux coup de volant. Comme l’an dernier, voici une liste de jeunes pilotes qui se sont mises en avant en 2013.Que sont devenus les espoirs de 2012 ?

Après 2 victoires en 2012, Beitske Visser (ci-dessous) redoublait en Formel Masters avec le soutien de Red Bull qui lui a fait limer le bitume. On s’attendait à ce qu’elle joue le titre, mais elle s’est faite bien rare sur les podiums. Le limonadier l’a remerciée une fois la saison terminée. « Malgoza » Rdest est passée en F4. Obtenir un top 10 est de l’ordre du virtuel pour la Polonaise. Sara Markucic, Nour Daoud et Emilee Tominovich ont continué leur bonhomme de chemin.

Julia Bellario a dû attendre la fin de saison pour enfin courir en Pro Mazda. Pilote d’essai du kart Caterham, Laura Tillett a été invitée à s’asseoir dans la F1… avant d’être renvoyée. Grâce à la MRF 2000, elle a quand même retrouvé la monoplace.

Une fois le buzz du « j’ai été la maitresse du Stig » retombé, Annelese Ferrari a disparu des écrans de radar. Quant à Tia Norfleet, son projet bidon éclate au grand jour. Lâchée par ses sponsors et ses conseillers, elle continue de prétendre régulièrement « qu’elle a des choses à annoncer ». On attend toujours ces « choses ».

Beitske Visser

Mikaela Åhlin-Kottulinsky, Suède, 20 ans, 8e de la Scirocco R-Cup (2 podiums)

Åhlin-Kottulinsky a démarré la compétition en 2011 avec une BMW série 1. Néanmoins, lorsqu’elle a débarqué en Scirocco R-Cup début 2013, c’était surtout « la petite fille de Freddy Kottulinsky ». Une femme, de surcroît descendante du premier vainqueur du Dakar sur VW (en 1980), c’était un casting de rêve pour Volkswagen. La Suédoise a prouvé qu’elle n’est pas qu’une bulle médiatique et a décroché plusieurs podiums, une prouesse dans une coupe monotype avec une trentaine de concurrents à chaque course. Son rêve ultime, c’est le DTM.

Volkswagen Scirocco R-Cup - Nürburgring

Ayla Agren, Norvège, 20 ans, 4e de la F1600 F (2 podiums)

Fin 2012, Andretti testait la Norvégienne en US F2000. L’équipe se disait emballée, mais rien ne s’est concrétisé. Agren s’est retrouvée en F1600 F (FF à moteur Honda) chez Bryan Herta. Hasard ou coïncidence, la même structure alignait son petit ami, Tristan Vautier, en Indycar… Pour autant, Agren n’est pas qu’une « copine de ». Très en verve en début de saison, elle obtienait 2 podiums. Malheureusement, elle rentrait ensuite dans le rang, laissant ses trois équipiers jouer le titre.

Ayla Agren

Michele Bumgarner, Philippines, 24 ans, non-classée en Pro Mazda

Il faut reconnaître qu’à talent égal, une femme arrive plus facilement à mobiliser les sponsors. Surtout si elle est un temps soit peu photogénique. Bumgarner a été 3e du classement « B » de l’Asian F3, en 2006. Après deux saisons aux USA, elle a disparu de la circulation avant de revenir, à l’été 2013, via la Pro Mazda. Finalement, elle n’a disputé que la finale. Néanmoins, grâce au soutien de Mazda Philippines, elle est réapparue peu après aux 25 heures de Thunderhill. C’est suffisant pour qu’elle soit élue « Philippine la plus influente 2013 » !

Michele Bumgarner

Tatiana Calderòn, Colombie, 20 ans, 7e du British F3 (1 podium)

Calderòn est l’une des bonnes surprises de l’année. Avant 2013, son palmarès était un peu maigre : en 5 saisons, elle n’a décroché que 2 podiums (tous les 2 en Star Mazda, en 2011.) Grâce à l’importateur colombien de JAC, elle décrochait un billet pour la F3 en 2013, avec un double programme britannique et européen. Anthony Hieatt, boss de Double R, ne s’intéressait qu’aux deniers de JAC. Il compte bien la remplacer par Kevin Korjus, guettant un faux-pas ! En Europe, les pilotes Double R furent transparents. En revanche, en British F3, où il y a moins de participants, ils ont été aux avant-postes. A défaut d’être très rapide, la Colombienne sait amener sa voiture à bon port. Plusieurs fois, elle a décroché des quatrièmes places en échappant à des cartons collectifs. Elle s’est même offert un podium lors de l’ultime meeting. Grâce à ces beaux résultats, elle est désormais courtisée par Fortec et Carlin pour redoubler en F3.

Tatiana Calderon (CO) Double R Racing Dallara Mercedes

Lucile Cypriano, France, 17 ans, 21e du championnat de France de F4

La seule Française du lot. La saison de F4 débutait au Mans. Pour son premier meeting en automobile, Cypriano décrochait une huitième place. Hélas, son compteur en restera là pour la saison. A l’automne, elle était invitée à Oschersleben pour un « volant » en Scirocco R-Cup, réservé aux femmes (une initiative de la FIA.) Face à 11 candidates chevronnées (dont Naomi Schiff), elle a décroché la timbale. Une belle victoire en soi. On la retrouvera donc l’an prochain en Scirocco R-Cup. Cette saison, Michelle Gatting et Mikaela Åhlin-Kottulinsky sont plusieurs fois montées sur le podium. La Française fera-t-elle aussi bien qu’elles ?

Lucile Cypriano

Stéphane Kox, Pays-Bas, 20 ans, 16e de l’ADAC Formel Masters

Y-a-t-il eu un « effet Beitske Visser » ? En tout cas, en 2013, la Néerlandaise est rejointe par une compatriote. Kox est la fille de Peter Kox, vétéran du tourisme et du GT. Après des débuts plutôt laborieux, elle a inscrit un premier point à la mi-saison. Puis un second, puis un troisième, etc. Sa courbe de progression fut régulière et en fin de saison, elle jouait le top 10. Reste qu’à 20 ans, Kox Jr découvre la monoplace et le sport auto en général. Un sacré handicap face à des pilotes qui roulent en kart depuis leur plus tendre enfance. Ce sera donc très compliqué de faire carrière.

Stephane Kox

Vivianne Mainusch, Allemagne, 17 ans, 11e de la BMW Talent Cup

Vous vous souvenez de Mak Wai Man (alias « Vivianne M. ») ? En 2011, cette Germano-taïwanaise écumait les circuits de karting chinois. 2 ans plus tard, elle débute en automobile avec la Formule BMW. Le principe de la Talent Cup, c’est une série de cours de pilotage et au bout, un vrai meeting à Oschersleben. Elle n’a pas vraiment brillé en ex-RDA, terminant dernière. Néanmoins, Mainusch, c’est avant tout une tête bien pleine : elle maîtrise l’anglais, l’allemand, le mandarin et le français ! Pour 2014, elle vise les Etats-Unis. Une sacrée globe-trotteuse !

Vivianne_Mainusch

Naomi Schiff, Afrique du Sud ? Belgique ? 19 ans, 8e de la Clio Cup China (2 victoires en 4 courses)

Après une année vierge en 2012, Schiff a disputé une unique course de FR 2.0 Eurocup. A l’été, elle était à Zolder pour une épreuve de Radical. Kenneth Ma (patron de FRD, promoteur de l’AFR et de la Clio Cup China) était également dans le paddock et lui proposait un volant en Chine. La voilà au départ d’une épreuve de Clio Cup cette saison. 2e le samedi, elle obtenait sa première victoire le dimanche. Elle replongeait pour le meeting suivant, sortait violemment le samedi et gagnait le dimanche. En bonus, elle a courru en Ferrari Challenge et en AFR, décrochant des places d’honneur avant de finir l’année à Miami dans un proto (abandon.)

Elle veut être « la plus rapide des noires ». Force est de constater qu’elle est rapide « tout court » et qu’elle sait bien s’adapter à un nouveau circuit ou à une nouvelle voiture. On espère la revoir au plus vite derrière un volant…

Naomi Schiff

Crédits photos : Naomi Schiff (photos 1 et 10), ADAC Formel Masters (photos 2 et 8), Volkswagen Motorsport (photos 3 et 7), F1600 F (photo 4), Pro Mazda (photo 5), British F3 (photo 6) et BMW (photo 9)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz