Accueil Indycar Indycar 2014 : Briscoe chez Ganassi

Indycar 2014 : Briscoe chez Ganassi

48
0
PARTAGER

Ganassi vient de l’annoncer : Ryan Briscoe va remplacer Dario Franchitti. Même si c’est Tony Kanaan qui héritera de son dossard, le 10.D’ordinaire, le mercato de l’Indycar dure jusque tard dans l’hiver. Cette année, la plupart des pilotes de pointe ont paraphé leur contrat 2014 avant même la fin de la saison. Du coup, lorsque les docteurs conseillent à Dario Franchitti d’arrêter de piloter, Chip Ganassi se retrouve dans une situation pour le moins inconfortable.

La « short list » ne comprend que 4 noms. Ryan Briscoe a déjà couru deux fois chez Ganassi (la dernière à Indianapolis, en 2013) et il a gagné 7 courses. Le problème, c’est qu’il est davantage un « deuxième pilote ». Alex Tagliani est capable du meilleur comme du pire. Briscoe intéresse plusieurs équipes ; le Québecois, lui, n’a aucune offre sérieuse (donc il n’est guère exigeant sur le contrat.) Déjà présent à Fontana, « Tags » dévermine la Dallara/Chevrolet 2014 (jusqu’ici, Ganassi avait des Honda.) Paul di Resta a pour avantage d’être le neveu de Franchitti (qui annonçait qu’il coacherait son remplaçant.) Quant à Sergio Perez, il semble davantage vouloir rester en F1.

Ainsi, Briscoe est un peu la « moins pire » des solutions. Le fait qu’on ne lui confie pas le « 10 » de Franchitti est un signe que Ganassi a moyennement confiance en lui. Quoi qu’il en soit, le quatuor Tony Kanaan-Scott Dixon-Charlie Kimball-Ryan Briscoe a fier allure. Ils sont presque tous candidat au podium final.
Chez Panther, en revanche, c’est la soupe à la grimace. Briscoe y a effectué un intérim et l’écurie comptait sur lui pour 2014. Ca va être compliqué de convaincre des sponsors…

Ryan Briscoe 2

Du reste, c’est l’énième dénouement incroyable de Ryan Briscoe. A chaque fois qu’on croit que sa carrière est finie, il décroche un volant chez un top team !
Dans un autre vie, il est le chouchou de Toyota Motorsports. Champion d’Euro F3 2003, il roule les vendredi de Grand Prix, en 2004. Mais suite à une révolution de palais, les « juniors » de Toyota sont virés. Le constructeur le place tout de même en Indycar, en 2005, chez Ganassi.
Alors qu’il commence à cumuler les top 5, il pulvérise sa voiture en course. Il manque la fin de saison et surtout, il a perdu la confiance des écuries. En 2007, Penske, alors présent en ALMS, lui confie une Porsche RS Spyder. Briscoe retrouve les podiums. Roger Penske le teste à Indianapolis (via la structure Luczo Dragon de son fils Jay.) L’essai est concluant. Sam Hornish Jr est parti en Nascar et Penske Sr lui confie sa voiture.
Briscoe connait son apogée. Il décroche ses pemières victoires en Indycar et joue le titre en 2009. Puis il subit l’arrivée de son compatriote Will Power. Briscoe n’est plus indispensable. Une victoire en 2012 ne lui permet pas d’éviter la porte.
Cette fois-là, c’est Ganassi qui le rappelle pour une pige à Indianapolis. Puis il termine la saison chez Panther, en alternance avec Oriol Servia. Et donc, alors qu’il est convoité par des équipes de milieu de grille, la retraite surprise de Franchitti lui offre un retour au plus haut niveau.

Ryan Briscoe 1

Crédit photos : Chip Ganassi Racing

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz