Accueil Ecologie Faites votre hybride vous-même pour 3000$

Faites votre hybride vous-même pour 3000$

1211
27
PARTAGER

C’est en tout cas l’objectif de départ d’un projet de l’Université Middle Tennessee State (MTSU) dirigé par le Docteur Charles Perry : faire un système simple et installable en seconde-monte. Et qui dit simplicité du système dit prix contenu. Selon le Dr. Perry le système développé resterait sous la barre symbolique des 3 000$ pour des performances plus qu’honorables.

Ce projet a commencé il y a 5 ans et abouti à un prototype monté sur une antique Honda Accord break essence de 1994. Les chiffres de consommation sont éloquents avec une baisse observée de 50% en ville où l’électrique permet de remettre en mouvement la masse du véhicule. Deux moteurs électriques sont installés directement sur les moyeux arrières et l’énergie est fournie par une batterie qui prend place dans le coffre.

« Le but était de démontrer la faisabilité de l’ajout du moteur électrique aux roues arrières de la voiture sans modification des freins, des roulements, ou des suspensions » déclare le Dr. Perry, ancien d’IBM. Le système évite ainsi un coûteux couplage comme celui des hybrides Toyota ou celuis de la Chevrolet Volt qui utilise un train épicycloïdal et une électronique de gestion compliquée.

Cependant le système possède les inconvénients de ses avantages. En effet, s’il ne demande aucune modification du véhicule et peu de connaissances pour l’installer, le système prend « un peu » de place dans le coffre. L’Université a déposé plusieurs brevets pour le système et cherche désormais des financements pour le commercialiser. Le Dr. Perry estime que la taille des batteries devraient alors être divisée par deux. Autre point non négligeable, il semble n’être disponible que pour des freins à tambour.

Il n’est pas certain que les constructeurs voient d’un très bon œil l’arrivée d’un système hybride à bas coût mais on se prend à rêver qu’un Valeo, Bosh ou autre équipementier s’investisse dans le projet pour offrir d’ici peu de temps l’hybridation « pour tout le monde ». Bien entendu, tout ceci étant dépendant des homologations idoines.

Lire également : Tommy Kaira dévergonde la Toyota Prius (vidéo)
Ford C-Max Hybrid – les chiffres certifiés par l’EPA et la Prius V toujours dans le viseur

Source et photo : MTSU

Poster un Commentaire

27 Commentaires sur "Faites votre hybride vous-même pour 3000$"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Volvopassion
Invité

Et qui a encore des friens a tambour a l’arrière??? Personne.

Fabien
Invité

Toutes les citadines, une partie non négligeable des compactes… A mon avis une bonne majorité du parc automobile vu la taille et l’age moyen de celui-ci.

Jurassix
Invité

Le systeme pose plusieuqrs questions, en partie soulevees par Fabien :
– RTI quasi impossible.
– augmentation importante des masses non suspendues, modif alors necessaire des suspensions, assez importante a mon avis.
– tarrage de suspension plus ferme a cause du sur-poids.

Pour les tambours, ca reste efficace et pas cher, surtout nveau entretien. Vu le peu de participation des freins arrieres sur les perfs de freinage, je ne pense pas qu’il y ai de grosse diff avec des disques en usage courant.

Apres, ca reste un systeme serie, type honda, donc une simple assistance. Si le systeme pose probleme, on roule quand meme.

Fabien
Invité

C’est pas bête ! Maintenant, je me demande ce que ça donne au contrôle technique, passage au mines etc… Quand à la perte de la garantie constructeur, n’en parlons même pas :P. Et ne pas modifier le réglage de suspension me semble curieux dans la mesure où l’arrière doit se retrouver sérieusement lester.

Mais quand même j’aime l’idée, c’est ingénieux et peux s’averer très rentable sur des petites voitures utilisées seulement pour la ville.

BlackLion
Invité

Au controle technique normalement ils ne cherchent qu’à vérifier certains point légaux comme la pollution ou l’usage des freins.
Certaines voitures hautement modifié arrivent à passer le contrôle technique alors qu’au mine aucune chance…

leelabradaauto
Invité

Ce système est une option démontrée aux USA . Ici, en France la force, la puissance des lobbying fera qu’il est, qu’il sera très très difficile de voir se généraliser un dispositif qui évite de « cracher aux bassinets ». L’automobile est une mine d’or à ne tarir jamais. Pour ce: tout le monde va s’y mettre: constructeurs d’abord qui ont la puissance de feu pour faire la Loi sur ce qui doit être tolérer tant dans la rue qu’en compétition.

germaine
Invité

Le probléme n’est pas la maitrise du moteur electrique dans les roues (Michelin et bien d’autres ont réalisés des démonstrateurs sur ce sujet) mais la maitrise de la technologie des batteries (la gestion de la charge et de la décharge, son comportement aux températures extrémes etc) Les déboires des batteries des Tesla, Fisker et autre Nissan Leaf montrent bien que l’avenir (ou pas !) du véhicule électrique passe par là.
La batterie à toujours été et restera le talon d’Achille du véhicule électrique.

Umaga
Membre

@Volvopassion: Tu vis où ? Sur Mars ? 😉

@leelabradaauto: + 1. Mille fois hélas 🙁

Volvopassion
Invité

J’ai eu 5 voitures jusqu’a présent, dont une majorité de compact et aucune n’avait de tambour, meme pas ma première golf 4 de 1998 qui était pourtant le modèle de base 1.4l.

Je pensais que ca ne ce faisiat plus, pcq je connais personne qui en à. Et je passe pas mon temps à yeuter les roues des citadines dans la rue.

wpDiscuz