Accueil Berlines New-York 2012 : Toyota Avalon

New-York 2012 : Toyota Avalon

161
16
PARTAGER

Comme le laissait penser les différentes annonces de Toyota, la grande berline Avalon fait sa révolution, mais ne change toutefois pas son appellation. Elle suit ainsi de façon assez précise les traces de l’une de ses rivales, la Chevrolet Impala

Le segment des berlines full-size est en pleine effervescence. Après l’arrivée de la nouvelle Impala, l’Avalon de Toyota se renouvelle également, en même temps que sa proche cousine Lexus ES. Toutes trois connaissent d’ailleurs une évolution similaire, que l’on peut librement interpréter comme une volonté de suivre le mouvement engagé sur les berlines de taille inférieure, et aussi par leur concurrente directe, la Ford Taurus : plus de dynamisme. Archétype de la voiture banale, classique, conservatrice, en un mot pour les retraités de Floride plus que pour les cadres dynamiques de Californie…

Non pas que sa ligne soit follement originale. Mais ses volumes généraux lui donnent une allure plus élancée, confirmée par les détails : phares effilés, ligne de caisse marquée, calandre béante en bas du bouclier… Les dimensions sont en très léger recul, avec une longueur qui repasse sous les 5m (4m96), une largeur de 1m835 (-15mm) et une hauteur de 1m46 (-15 mm). L’empattement de 2820 mm est inchangé, mais les voies ont été élargies, de 10mm à l’avant et de 15 à l’arrière. Un style aux antipodes de la ligne austère et rigide de la précédente mouture. D’ailleurs, la communication de Toyota s’axe plus sur les qualités de comportement du châssis que sur son confort. On ignore encore quelle sera la motorisation. Mais parions qu’il s’agira du V6 3.5l de la Lexus ES350, avec à la clé entre 280 et 300 ch.

L’intérieur est du même acabit, avec un poste de conduite très orienté vers le conducteur. On y notera la façade central qui semble flotter au dessus de la planche, avec des commandes tactiles pour certaines fonctions.

2012_Toyota-Avalon_032012_Toyota-Avalon_012012_Toyota-Avalon_052012_Toyota-Avalon_022012_Toyota-Avalon_042012_Toyota-Avalon_082012_Toyota-Avalon_062012_Toyota-Avalon_102012_Toyota-Avalon_112012_Toyota-Avalon_12

Source : Toyota

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "New-York 2012 : Toyota Avalon"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Vincenzo213
Invité

Toujours aussi laideron cette Avalon ^^

Verslefutur
Invité

Encore un qui rejette l’originalité Japonaise pour la tristesse Allemande.

Perso, La Toyota Avalon attire le regard, alors qu’une Audi A6 (avec ses feux arrières loupés) ou l’A7 ne se remarquent plus par leur banalité

winx
Invité

pas terrible en effet… et l’arriére est sans doute ce qu’il y a de plus lourdaud et sans ame… 🙁

Bunyi
Invité

je comprend pas cette mentalité de voir quelqu’un chose que vous aimez pas et de dire que c’est moche,laide…….franchement vous pensez que tout le monde trouvera vos thons qui vous sert de femme belle comme vous les trouvez belle????

IS-F
Invité

+1

philippe
Invité

Personnellement je la trouvais pas mal cette Toy.

Après je n’écarte pas l’hypothèse qu’avoir au préalable vu une photo de votre chère et tendre, ne fausse mon jugement et ne m’amène à considérer que rien ne peut être pire.

Allez savoir…

SAM
Invité

Alors de la Nissan Altima, en passant par la Chevrolet Impala, et avec cette Toyota, c’est le syndrome hayon avec coffre statutaire, merci l’Audi A7 mais pour le coup quand on est une berline de cette catégorie, la place prend toute son importance. Donc elles sont généreuses mais ça fait plus Nissan Teana que Audi A7….

poc
Invité

la Nissan Altima est nettement plus réussie

wpDiscuz