Accueil Ecologie Endurance: Lola-Drayson présente son proto LMP1 Electrique

Endurance: Lola-Drayson présente son proto LMP1 Electrique

241
5
PARTAGER

A l’occasion de la Low Carbon Racing Conference de Londres, Lola Group et Drayson Racing Technologies ont présenté la B12/69EV, leur prototype électrique de course, premier jalon vers un engagement dans le futur championnat du monde électrique en 2013.

L’histoire commune entre le Lola Group et Drayson Racing Technologies a commencé en 2009 et a connu de bons résultats dans la série American Le Mans en 2009 et 2010 avec le prototype LMP1 B10/60 et même une 3ème place de la série avec un prototype à moteur V10 Judd fonctionnant au Flex Fuel. En 2011 Paul Drayson -qui pilote ses propres véhicules- remportait même l’épreuve de Road America le 22 août 2011, une première pour un véhicule de course bio-éthanol de seconde génération.

En 2011 ils ont décidé de relever le défit lancé par la FIA avec le futur championnat électrique Formula E et se sont donc lancés dans la construction d’un proto LMP1 entièrement électrique. Basée sur un châssis Lola, la B12/69EV est destinée à valider différentes pistes technologies, servir de démonstrateur, démontrer que ce proto peut tourner plus vite que les LMP1 diesel actuels et surtout s’engager sur différentes épreuves autour du monde.

Pour ce prototype l’écurie utilise des solutions innovantes et les dernières technologies en matière de propulsion électrique. 850 chevaux pour environ 1000kg (soit à peine plus qu’un LMP1 classique) la B12/69EV abat le 0 à 100 km/h autour de 3 secondes et dépasse les 330 km/h en pointe. Pour alimenter son moteur entrainant les roues arrières, le proto possède des batteries Lithium Nanophosphate® exclusivement développées par A123 Systems pour l’écurie et réparties à différents endroits de la voiture pour maîtriser la répartition du poids.

Les recharges se déroulent par induction via des pads disposés dans les garages. Coté récupération d’énergie, la Lola-Drayson utilise des DSERD de chez Multimatic. Ce sont des amortisseurs conventionnels qui convertissent les mouvements de la piste ou de la route en électricité. De nombreux partenaires ont travaillé à l’élaboration de ce LMP1 qui bénéficie également d’une aérodynamique particulièrement soignée basée sur la version thermique après adaptations -comme l’absence d’échappement ou le refroidissement modifié- et utilisant des solutions non conventionnelles comme des flaps mobiles.

Véritable laboratoire roulant la B12/69EV devra prouver qu’elle est un candidat sérieux pour championnat Formula E pour lequel la FIA à lancé un appel à candidature l’an dernier. Lola-Drayson devrait également aligner son prototype lors des journées d’essais du Mans avec la bienveillance de l’ACO pour démontrer sa vitesse sur un tour du circuit Bugatti.

« Ce nouveau projet innovant démontrera la viabilité de plusieurs nouvelles technologies avec une variété de partenaires techniques bien connus, pour montrer que la course sans CO2, propre peut être rapide et excitante tout en offrant un challenge technique stimulant. » déclare Martin Birrane directeur général de Lola Group.

Lire également: Audi teste la R18 à Sebring
Deux voitures pour Peugeot en endurance?

Source et photo: Drayson Racing

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Endurance: Lola-Drayson présente son proto LMP1 Electrique"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
24E
Invité

La première voiture electrique qui me fait frissoner un peu … merde alors lol

Samy
Membre

Tant qu’elle ne démarre pas en tout cas… 🙂

La comete
Invité

Impressionante de techno ! N est il pas possible de lui mettre des panneaux solaires ?

Walter
Invité

En espérant que cela conduise à la création d’un championnat FIA

wpDiscuz