Accueil Historique Festival Porsche 2011 au Mans Bugatti : 50 ans déjà

Festival Porsche 2011 au Mans Bugatti : 50 ans déjà

228
7
PARTAGER


2011 est une grande année pour les fidèles de la marque allemande au cheval cabré. En effet, les clubs Porsche France célèbrent cette année leur 50e anniversaire. Et un demi-siècle, ça se fête.

Et ce ne sont pas les raisons pour célébrer qui manquent, puisque cette année marque aussi le 30e anniversaire de la Porsche 944, le 25e de la Porsche Cup ou encore le 60ème anniversaire de la première participation de Porsche aux 24 heures du Mans. Ce n’est donc pas un hasard si le circuit du Mans Bugatti a été choisi pour fêter l’occasion, surtout que cette année, Porsche a annoncé son grand retour dans la course mythique des 24 heures en série LMP1, ça sera pour 2014…

Le festival Porsche est un évènement organisé tous les 2 ans, sous l’égide du Club Porsche France. La dernière manifestation avait donc eu lieu en 2009 au circuit du Castelet.

Les festivités de cette dernière édition se sont tenues sur 3 jours, les 15, 16 et 17 juillet dernier. Etaient présents en tout plus de 2700 participants et plus de 1000 voitures de la marque (d’après Porsche).

L’évènement était organisé conjointement par 3 partenaires :
–    Porsche bien sûr,
–    Le club Porsche France
–    L’équipementier Michelin, partenaire historique de la marque.
C’est ce dernier qui nous avait invité à cet évènement.
Mais avant de détailler la manifestation, attardons nous brièvement sur les partenaires :

Le Club Porsche France:

Le Club Porsche France, qui est une association loi 1901, regroupe quelques 3300 membres par l’intermédiaire de 24 clubs, qui couvrent une zone géographique ou sont spécialisés dans les anciennes ou la course.
Moyennant une cotisation annuelle de 150€, les membres ont accès à des évènements exclusifs, des sorties circuit et sur le Nürburgring, des visites d’usine, des invitations au centre Porsche pour y découvrir les derniers modèles, comme les Black Series ou la GT3 RS 4.0.
Le prochain grand rassemblement Porsche sera au Paradis Porsche St Tropez le 2e weekend d’Octobre.

Michelin:
Le manufacturier clermontois est le fournisseur attitré de la marque de Stuttgart. Michelin développe d’ailleurs des pneus spécialement homologués par Porsche et qui peuvent ainsi afficher un marquage spécifique ‘N’ suivi d’un chiffre pour la génération.
Michelin intervient en amont du développement des véhicules Porsche, ainsi Daniel, notre pilote d’essai du weekend, travaille actuellement sur les nouvelles générations de 911, Boxster et Cayman que l’on pourra découvrir dans quelques semaines.

Vu la météo très variée pendant ces trois jours, les différents pneus du manufacturier ont pu montrer leurs points forts respectifs, que ce soient le Pilot Sport pour une utilisation quotidienne tout temps, le Pilot Sport Cup à faible profondeur des sculptures, plus tourné compétition, ou les Latitude Sport et Latitude Tour HP que l’on retrouve sur les Cayenne.

Les manifestations:

Durant ces trois jours, diverses manifestations étaient organisées autour et sur la piste.
Bien sûr, des séances de roulage libres où chacun pouvait débrider sa monture,
mais également des baptêmes en GT3 Cup ou pour nous, en 911 Turbo S (nous y reviendrons)


des parades de modèles emblématiques du musée Porsche,

des essais et courses Porsche Matmut Carrera Cup,


un rallye touristique sur un parcours routier, des courses  « Coupe Historiques » et enfin une parade avec tous les véhicules présents, modernes ou anciens, coupés, SUVs ou berlines.

Ca drifte:

Des cours de conduite étaient également disponibles sur le circuit Maison Blanche à deux pas du Bugatti. Pour notre part, nous eûmes droit à un bref cours de pilotage sur Porsche 911 Carrera, et à un très ludique cours de glissade, ça sonne mieux si on dit « drift ».
Amusant, certes, mais loin d’être évident.  Alors si j’ai bien compris les instructions il faut, ESP débranché évidemment :
–    Rentrer dans la courbe en 2e
–    Donner un coup de volant énergique, éventuellement un petit coup de frein histoire d’alléger l’arrière
–    Bien doser l’accélérateur histoire de garder le train arrière en glissade et corriger continuellement avec le volant
–    Attention à la sortie de courbe, bien faire attention à ce que les roues avant soient dans l’axe, sinon gare à la reprise d’adhérence.
Voici pour la théorie, et voila illustré, ce que c’est sensé donner… et en pratique, quelques essais ratés aux mains d’un néophyte en drift comme moi…

Les festivités:

Après les activités de la journée, les festivités continuaient par des soirées. Ainsi vendredi soir, sous une météo encore clémente, le diner et la soirée se passaient, tout de blanc vêtu, directement sur la piste, ou le bruit des moteurs avait laissé temporairement la place aux bruits des verres, des rires et de l’orchestre. Quelques invités de marque avaient fait le déplacement : René Metge, Gérard Larousse, Romain Dumas ou encore Yannick Dalmas.
Samedi soir, autre ambiance plus dance floor : un groupe animait la soirée où presqu’un millier de participants étaient venus se trémousser au son des tubes des années des victoires Porsche.

La gamme Porsche:

Autour du circuit, Porsche exposait toute sa gamme actuelle, du Boxter à la Panamera en passant par le Cayman, les différents dérivés de la 911, et le Cayenne. Quelques modèles anciens accompagnaient cette exposition, comme ce « bolide » rouge partageant son stand avec la 956, qui prouve que bien avant le Porsche Cayenne, le constructeur s’était déjà intéressé au diesel.  J’entends déjà les mauvaises langues parler de gamme utilitaire…

Bien en évidence au centre de cet espace d’exposition, vous aurez reconnu la Porsche GT3 R Hybrid et le Porsche 918 RSR Concept dévoilé au salon de Détroit. Ces 2 véhicules représentent l’avenir de la marque, et notamment la technologie hybride, que ce soit en compétition ou dans les véhicules de série.


Vous aurez d’ailleurs remarqué le numéro 22 sur la 918 RSR, celui fait référence à la victoire de la Porsche 917 aux 24h du Mans, c’était en 1971, il y a donc 40 ans, encore une occasion de célébrer.
Les plus petits n’étaient pas oubliés, et à défaut de pouvoir emprunter la voiture à papa, pouvaient s’entraîner à écumer les circuits sur ces Porsche à pédales. Ca a quand même plus de classe qu’avec une simple voiturette sans marque.

Les véhicules historiques:

En plus de la gamme actuelle, Porsche avait également amené pour l’occasion de nombreux véhicules historiques normalement exposés au musée Porsche à Stuttgart.

Vous aurez ainsi reconnu la Porsche 911 ayant participé au rallye Paris-Dakar de 1984.

Autre modèle marquant : la 935 « Baby » de 1977, qui se caractérise par son petit moteur 6 cylindres turbo de 1,4l développant tout de même 370ch à 8000tr/min, spécifiquement conçue pour se battre avec BMW en catégorie 2 litres du DRM. Elle fut pilotée par Jacky Ickx et remporta une victoire sur les deux courses de sa courte carrière.


Présente aussi, la Porsche 910 de 1967, elle remporta la course de Targa Florio en Sicile.

La 917, animée d’un 12 cylindres de 4,5l, fut la première Porsche à gagner Le Mans au général (contrairement à des victoires de catégorie)

Et bien d’autres…

Une nouveauté:

Autre invité de marque, cette trop rare Porsche Carrera GT,


et surtout, la toute dernière évolution de la 911 : la GT3 RS 4.0 dont c’était une des premières sortie.

Ce modèle représente l’ultime évolution de la génération actuelle de 911, qui rappelons le, devrait tirer sa révérence cette fin d’année. Par rapport à la GT3 RS normale la cylindrée passe de 3,8l à 4,0l et voit sa puissance passer de 450 à 500ch, ce qui lui permet d’abattre le 0 à 100 en 3,9s.


A l’extérieur, cette version se démarque par ses bandes de couleur grise et ses petites ailettes sur le pare-choc avant.  Seules deux couleurs sont disponibles : le blanc ou le noir. Un modèle qui restera exclusif par son tarif de base de 180 514 euros et par sa production limitée à 600 exemplaires.

Conclusion:

Le weekend fut un évènement très réussi et il faut souligner l’organisation sans faille, grâce à l’implication des différents partenaires. Ce n’était pourtant pas chose aisée, à cause notamment d’une météo récalcitrante, surtout le samedi.
Les participants que nous avons interrogés se sont dans l’ensemble montrés très satisfaits de l’évènement malgré quelques bémols. Citons par exemple, des activités trop tournés vers les Porschistes, les autres invités ou conjoints ne partageant pas forcément la passion des Porsche.  Une plus grande ouverture en termes de public et d’activité serait peut-être la bienvenue. Autre grief, une participation à l’évènement reflétant la politique tarifaire de la marque : un prix de base élevé (plus de 100 euros sans roulage) qui doit être enrichi par de nombreuses options.
Néanmoins, ne boudons pas notre plaisir. Nous avons passé un très bon weekend, et vivement la prochaine édition, qui devrait avoir lieu non pas dans 50 ans, mais dans 2 ans, à nouveau sur ce circuit du Mans Bugatti.

Lire également:
Festival Porsche au Paul Ricard HTTT : légendes, Panamera et aquaplaning

[zenphotopress album=11795 sort=latest number=150]

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Festival Porsche 2011 au Mans Bugatti : 50 ans déjà"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
r.burns
Membre

Merci pour ce petit reportage

SAMUEL
Membre

j’aime beaucoup le conclusion avec la comparaison sur la gamme tarifaire…
c’est fou ce que l’image d’une 911 peut faire comme effet… voiture mythique, durablement, et presque accessible, tant en terme de tarif que de conduite.

jams
Invité

j’aime beaucoup!!!
mais il n’y avait pas la Yellow-bird?? ça aurait été plaisant à voir aussi 🙂

cycledelic
Membre

C’est inattendu de voir la Posche Paris-Dakar sur circuit! Intéressant en tout cas d’avoir accès aux différents modèles historiques ainsi qu’aux toutes dernières nouveautés comme la GT3.
Il n’y aurait pas par hasard un exemplaire de 991 bien caché? On ne sait jamais, on peut toujours rêver!

4aplat91
Membre

Beau reportage, merci !!!

wpDiscuz