Accueil BMW Le conducteur du jour: tuning d’époque

Le conducteur du jour: tuning d’époque

309
2
PARTAGER

Cette BMW remonte à un temps lointain. Une époque où l’importateur français débutait à peine et où la marque était surtout connue pour ses motos. Et déjà, la marque Munichoise avait défini ses fondamentaux: comportement routier, fiabilité et qualité de fabrication irréprochable.

Allemand et Américain se disputent la paternité de la « 02 ». Pour les uns, après le lancement de la « Neue Klasse », BMW a immédiatement songé à une version plus compactes, à 2 portes. Pour les autres, c’est l’importateur sur la cote ouest des USA, Max Hoffman (oncle de Dustin) qui a soufflé à la marque qu’une compacte 2 portes ferait un tabac outre-atlantique.

La 1600-02 (devenue en 1971 « 1602 ») apparait en 1966. A l’époque, les reines du segment sont Anglaises ou Italiennes. Outre-manche, on pouffe de rire: « C’est quoi ce truc? En plus, c’est une propulsion! Ces Allemands ne comprennent rien aux voitures. Triumph va leur donner une bonne leçon! » Idem en France où l’on juge que l’amortissement de la 1600-02 est trop raide.
En revanche, les acheteurs sont là. Du coup, la 1600-02 se décline: 1600 ti, 2002, 2002 ti, 1802, 1602, 2002 tii, touring, cabriolet, 2002 turbo et crise du pétrole oblige, 1502.
En 10 ans, BMW a vendu environ 850 000 « 02 », alors qu’au début des années 60, il a frôlé la faillite. Elle permet également au constructeur d’assoir sa réputation. Lorsque la série 3 (E21) entre en scène, BMW n’a plus rien à prouver. Quant aux concurrentes Anglaises et Italiennes, elles sont K.O.

Cette 1602 est sortie de chaine entre 1971 (avant, elle s’appelait « 1600-02 ») et 1974 (date à laquelle elle reçoit une calandre en plastique noir.)
Son 1,6l à carburateur développait 85ch, de quoi atteindre 160km/h; une vitesse appréciable pour l’époque. Masse: 940kg. Voilà pourquoi deux disques suffisaient à la freiner. Enfin, avec 4,23m de long, elle rend 30cm à l’actuelle série 3, malgré son imposant porte-à-faux arrière.

En prime cette voiture possède un équipement « tuning » d’époque avec longue portées (jaunes) et jantes Gotti…

A lire également:
Le conducteur du jour: faux cabriolet
Le(s) conducteur(s) du jour: Bercy tuning

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Le conducteur du jour: tuning d’époque"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
leelabradaauto
Invité
Au sens étymologique du mot Tuning, nous avions dans les ans 60 puis 70 des préparations , des autos aux moteurs « trafiqués » et le tuning ne se voyait pas. De la culasse rabotée avec double carbus, pipes d’échappement aux noms de leurs fabricants (autobleu, Ferry…) Les Allemands les anglais ont tjrs été très artisans ds le domaine du tuning. Les bmw 2002 qu’ont voyait en côte en gr2 faisaient plus que doubler la puissance ( Docteur X) pour ceux qui se souviennent. La déclinaison de cette caisse 2 portes a marqué une époque jusqu’à la T 2 i à un… Lire la suite >>
Fastbear
Invité

Que nenni. Le bolidage existait bel et bien dans les années 70 et la mode du milieu de cette décennie était de donner un look rallye aux voitures. Mon père avait une Opel Mante orange avec capot moteur noir. Il a rajouté 4 phares (aux 4 existant), retiré les pare-chocs avant et arrière, mis une jupe, élargis les ailes, rajouter un becquet maison à l’arrière, 4 jantes dorées, un appui-tête sur le siège conducteur, un volant sport et une extension de la console centrale pour rajouter les interrupteurs des phares…. et fin du fin… un super autoradio mono 🙂

wpDiscuz