Accueil Historique Tokyo Concours d’Elégance 2010 : classe A, 1910-1930

Tokyo Concours d’Elégance 2010 : classe A, 1910-1930

192
1
PARTAGER

Pour sa troisième édition, le Tokyo Concours d’Elégance qu’organise avec ténacité Paul Goldsmith avait le week-end dernier investi un nouveau lieu : le parc de Shiokaze, une étendue de verdure au bord de la baie de Tokyo. Un bon compromis, pas très loin du centre de la ville et avec malgré tout l’espace requis à ce type de manifestation. La sélection des voitures en lice, sans être aussi exceptionnelle qu’à la Villa d’Este ou Pebble Beach, était intéressante et bien complétée par un bel échantillon de voitures actuelles présentées par les constructeurs de très haut de gamme qui avaient répondu présent. Une excellente façon de passer l’après-midi et de prendre quelques photos qui feront matière à quelques posts. Pour ce premier de la série, voici les candidats de la classe 1910-1930.

A tout seigneur tout honneur, la voiture qui a remporté le convoité « Best of Show », une Rally ABC de 1930 qui malgré son nom british et sa configuration de sportive légère est bien française puisque la marque Rally était basée à Colombes. Avec son moteur Salmson 1100 cm3 elle ne peut concurrencer les Bugatti Type 35 dont elle a de faux airs mais cet exemplaire a couru et gagné avant de partir pour le Japon en 1932 et de rester jusqu’à aujourd’hui aux mains des descendants de son propriétaire d’alors.



La ressemblance avec la Bugatti est d’autant plus flagrante que la Rally était en compagnie à Tokyo de celle qui s’en rapproche le plus dans la gamme du constructeur de Molsheim par sa motorisation : une Type 37A de 1926, qui reprend le châssis de la 35 avec un petit 4 cylindres équipé d’un compresseur Roots.

La Type 37A était jointe par une Type 35TC de 1930, un des derniers exemplaires produits. Vue isolément, rien ne ressemble plus à une T35 qu’une autre T35, et pourtant, quelle différence entre ces deux modèles. Comme de nos jours, les voitures de Grand Prix s’amélioraient à toute allure et voir côte à côte ces deux autos était particulièrement éclairant : trains roulants, pneus, et plus généralement l’air frêle de la plus ancienne laissant place à une impression de robustesse et de puissance. La Type 35, même 80 ans plus tard, reste étonnante de modernité.

Modernité, ce n’était pas le mot qui venait à l’esprit en voyant les trois autres entrants de la catégorie. La doyenne était une autre voiture française, de 1909, répondant au nom poétique de La Licorne. Née du rachat des Automobiles Corre en 1907 par l’industriel Firmin Lestienne, La Licorne tire son blason et son nom des armoiries familiales du nouveau propriétaire, qui construira voitures de tourisme et utilitaires légers jusqu’à l’aube des années cinquante. La voiture présentée ici témoigne d’une époque où l’on sortait tout juste de la voiture à cheval motorisée.




Cette Bentley 3 Litre Tourer de 1921 est carrossée par les Ecossais de Gairn. C’est la plus vieille Bentley existante dans son état d’origine, et elle a reçu logiquement le prix de la plus belle non restauration. 89 ans aux prunes et pas une once de botox !

L’autre Bentley 3Litre, de 1924 est une habituée des manifestations historiques. Elle appartient au patron du team Taisan, qui connaît bien le Mans où s’est illustré ce modèle sportif, qu’Ettore Bugatti traitait dédaigneusement de « camion ». Il est vrai qu’à le voir à côté de la fine Type 37, on comprend un peu son point de vue.

Et en parlant de camion, comment ne pas être impressionné par l’imposante Rolls-Royce Phantom 1 Tourer par Barker, qui avec son empattement de 3,8 mètres n’a rien à envier à l’actuelle Phantom EWB. La malle arrière, qui est une vraie malle de cuir suspendue à la carrosserie, ferait par contre rigoler la moindre citadine actuelle.

On continue bientôt avec la classe d’âge suivante, de 1931 à 1945.

Crédit photos : PLR/le blog auto

Lire également:
Tokyo Live 2007 : Elégance en habit de pluie
Tokyo Concours d’Elégance 2010 : classe B, 1931-1945
Tokyo Concours d’Elégance 2010 : classe C, 1946-1960
Tokyo Concours d’Elégance 2010 : classe D, 1961-1975
Tokyo Concours d’Elégance 2010 : les marchands du temple

Tokyo_Concours_d_Elegance_plateau_1-11Tokyo_Concours_d_Elegance_plateau_1-14Tokyo_Concours_d_Elegance_plateau_1-6Tokyo_Concours_d_Elegance_plateau_1-4Tokyo_Concours_d_Elegance_plateau_1-17Tokyo_Concours_d_Elegance_plateau_1-15Tokyo_Concours_d_Elegance_plateau_1-1Tokyo_Concours_d_Elegance_plateau_1-12Tokyo_Concours_d_Elegance_plateau_1-10Tokyo_Concours_d_Elegance_plateau_1-5Tokyo_Concours_d_Elegance_plateau_1-16Tokyo_Concours_d_Elegance_plateau_1-2Tokyo_Concours_d_Elegance_plateau_1-8Tokyo_Concours_d_Elegance_plateau_1-13Tokyo_Concours_d_Elegance_plateau_1-9Tokyo_Concours_d_Elegance_plateau_1-7

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz