Accueil Austin Jaguar avant Jaguar

Jaguar avant Jaguar

97
1
PARTAGER

Il y a quelques jours, nous évoquions les « 75 ans de Jaguar » et pourquoi c’était un vrai-faux anniversaire. Pour appuyer cela, voici des vues de la « Swallow Sidecars and Coachbuilding Company ».

Les Walmsley père et fils déménagent à Blackpool en 1921. Le père compte y couler une paisible retraite, tandis que le fils cherche de quoi nourrir sa femme et son nouveau né. A l’époque, il y avait de nombreuses motos dans les surplus militaires et faute de voitures, beaucoup de gens roulaient en side-cars. En 1920, William Walmsley (le fils) avait eu l’idée de transformer une ancienne moto militaire en sidecars. Une fois à Blackpool, il décide d’en faire une activité artisanale, sous le nom de « Swallow » (hirondelle.)
Il se trouve que les Walmsley possèdent un voisin vendeur de voitures et pilote moto à l’occasion; William Lyons. Lyons remarque le travaille de Walmsley et ensemble, ils fondent la Swallow Sidecars Company.

Vers 1925, la demande en side-cars s’écroule; les Britanniques ont les moyens d’acheter de vraies voitures. Lyons veut devenir carrossier et l’année suivante, l’entreprise devient « Swallow Sidecars and Coachbuilding Company ».
En 1927, il convainc Austin de lui fournir des châssis nus d’Austin Seven. Grâce à Cyril Holland, Swallow transforme la modeste Seven en voiture cossue. D’autres ont déjà tenté de transformer ainsi la Seven. Mais la carrosserie de Swallow est moins cher. Austin accepte.

On le voit sur ces images, Swallow transformait les Seven (mais aussi des Fiat et des Morris) à un rythme industriel. La qualité de la haute-couture au prix du prêt-à-porter, Lyons appliquera ce même principe bien plus tard sur la XK120

Swallow déménage plusieurs fois, s’installant dans des locaux toujours plus grands. En 1931, c’est avec Standard que Lyons tisse des liens privilégiés. Avon est « le » carrossier de Standard, mais celle de Swallow a un secret: un sous-traitant du constructeur lui fournit des châssis spécifiques, plus bas. Du coup, les Standard de Swallow (baptisées « SS One ») sont plus élancées que celles d’Avon, qui périclite.
Les SS One s’éloignent des Standard et en 1934, Lyons se considère constructeur à part entière. La société est renommée « SS Cars Ltd ». Walmsley désapprouve et il quitte la société.
SS Cars se développe et grâce à la SS100, elle acquiert ses lettres de noblesses, mais c’est une autre histoire…

Austin-swallow_production-line-01Austin-swallow_production-line-02Austin-swallow_production-line-03Austin-swallow_production-line-04Austin-swallow_production-line-05Austin-swallow_production-line-06Austin-swallow_production-line-07

Source:
Vintage Sports Car Review

A lire également:
Genève 2010 Live: Jaguar SS100
Mondial de l’automobile 2008 Live: Jaguar XK120
Motorshow Bologne 2008 Live: Jaguar Type E Diabolik
Jaguar, Jaguar, Jaguar!

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz