Accueil Cabriolet Essai Citroën C3 Pluriel Charleston: just cruisin’ (3/3)

Essai Citroën C3 Pluriel Charleston: just cruisin’ (3/3)

492
16
PARTAGER

Suite et fin de l’essai C3 Pluriel Charleston. Passons au volant. Sur les berges du canal Saint Martin (à Paris), un coin typiquement bobo, elle est dans son milieu naturel.

Moteur:

Pour ouvrir le capot, il faut tirer sur une poignée rouge ultra-cheap, sous le volant, entre deux câbles électriques. Vous avez dit « finition »?

Je disposais d’une version 1,4l HDI 70ch. Elle émet 127g de CO2 (bonus 200€) et consomme 4,7l aux 100km en cycle mixte. A froid, ce moteur est très bruyant.

Détail pas très sérieux sur un véhicule neuf: cette vis déjà rouillée.

Au volant

En position « capote repliée jusqu’à la lunette arrière », c’est davantage un toit ouvrant qu’un véritable cabriolet. On ne sent pas l’air dans les cheveux et les gros montants sont assez envahissants.

En ville, les deux premiers rapports sont assez courts. Contrairement à ce qu’elle pourrait faire croire, la garde au sol n’est pas si importante que cela. Attention aux dos d’âne! Attention aussi lors des manœuvres, car les porte-à-faux sont importants.

Sur autoroute, le moteur s’essouffle vite. Elle est donnée pour 158km/h, mais en cote, vous pouvez passer devant les radars fixes sans regarder votre compteur…
Notez que capote remontée, elle est très silencieuse. Pas de bruit aérodynamique et de toit qui se gonfle. Après 450km en cycle mixte, le réservoir de 47l n’avait plus que deux barrettes (sur 8.)

Du reste, elle est très confortable. Les suspensions effacent les imperfections de la route. Néanmoins, les sièges sont trop durs et ils offrent peu de maintien.

Conclusion, si vous aimez les Citroën:

Vous cherchez un cabriolet original avec un touche rétro? Vous trouvez que les CC font trop « zyva »? Alors achetez une C3 Pluriel Charleston.

C’est l’un des rares cabriolets qui propose réellement les prestations (confort, espace intérieur, bruit une fois capoté, etc.) d’une berline.

Conclusion, pour les autres:

On est séduit au premier abord. Hélas, à l’usage, on est déçu. Trop chère (21 350€) pour une low-cost, trop mal finie pour une premium, elle ne sait pas se positionner.

La qualité d’assemblage n’inspire pas confiance. C’est le gadget idéal pour aller du Lina’s au MK2, mais la C3 Pluriel Charleston a l’air à peine plus solide qu’un Vélib.

De plus, l’ergonomie trop particulière risque de faire fuir les profanes.

201162201165201168201171

A lire également:
Essai Citroën C3 Pluriel Charleston: t’as le look coco (1/3)
Essai Citroën C3 Pluriel Charleston: space oddity (2/3)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz