Accueil 20 ans déjà 20 ans déjà: VTEC Honda

20 ans déjà: VTEC Honda

149
32
PARTAGER

Dohc_Vtec.jpgMotoriste alors invulnérable en Formule1 et expert depuis longtemps des hauts régimes, Honda annonce à lautomne 1988 une nouvelle génération de moteurs, au rendement élevé et respectueux des normes antipollution. Pour atteindre les 100cv/litre et conserver une souplesse convenable, la distribution à fait lobjet de toutes les attentions. Une distribution variable qui prend le nom de « vtec ». A linstar de Quattro pour Audi, ces 4 lettres vont révolutionner l’image de Honda.

En décembre 1983, la division 2 roues du constructeur présente une 400 CBR dotée dune admission variable baptisée REV (REVolution modulated valve control). Les 4 soupapes par cylindres ne sont utilisées quà hauts régimes, des poussoirs hydrauliques désengagent 2 des soupapes en dessous dune certaine vitesse de rotation du moteur. Les bases du VTEC (Variable Valve Timing and lifting Electronically Controlled) sont posés. Dans sa définition initiale de 1988, qui permet de flirter avec les 100cv/litre, la performance prime. Culasse à double arbre à cames et traitement des pistons par exemple, en témoignent. Le premier 4 cylindres de 1600cm3 et 160cv, fera ses débuts en avril 1989, sous le capot dune nouvelle génération dIntegra, parent proche de la Civic. Au-delà dun certain régime -voisin de 5700tr/min sur les modèles européens- des cames au profil agressif, jusqu’alors inopérantes, entrent en action. Louverture et le temps douverture des soupapes augmentent, au profit dun meilleur remplissage des cylindres.
Dans la pratique, cela se traduit par un fonctionnement Dr Jekyl et Mr HydeUn placide 16 soupapes laisse place à une mécanique de course, qui ninterrompt sa progression quau-delà de 8000tr/min.
Lambiance sonore suit le mouvement. Le basculement brutal de la loi de distribution, saccompagne dun changement radical de la sonorité, qui devient basse pour finir à laigu à lapproche de la zone rouge.
Le système connaîtra de nombreuses variations et évolutions à 4 ou 6 cylindres, privilégiant la sportivité, léconomie ou la souplesse. La génération actuelle i-Vtec pour « intelligent », na pas oublié le principe et bien sur, lincontournable dénomination. Même le moteur thermique de lhybride Insight, promise début 2009, devrait rester fidèle au « vtec ».

Illustration beaudaniels.com

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz