Accueil Actualités Entreprise London Taxi devient LEVC et présente son taxi électrique LEVC TX

London Taxi devient LEVC et présente son taxi électrique LEVC TX

64
10
PARTAGER
London Taxi LEVC TX (2017)

La présentation et la commercialisation du nouveau modèle électrique de London Taxi marque un tournant dans l’histoire de l’entreprise. Qui change d’ailleurs de nom au passage pour devenir LEVC (London EV Company).

La nouvelle génération de taxi anglais arrive. Annoncée depuis quelques temps déjà, son style n’est pas inconnu. Et il ne bouleversera de toute façon pas le panorama de la capitale britannique avec son allure qui semble à présent intemporelle, dans la lignée des FX4 et TX4. Mais sous cette ligne modernisée par l’équipe de Peter Horbury se cache une révolution. Qui mène donc le constructeur à un changement de nom. Adieu LTC (London Taxi Company), bonjour LEVC (London EV Company). Le lien avec Londres reste bien présent, mais l’entreprise souligne son activité dans le véhicule électrique, plus que sa spécialité de producteur de taxi. C’est que l’usine de Coventry flambant neuve devrait prochainement produire aussi des utilitaires.

Le nouveau TX tourne donc la page d’années de diesel sous le capot des taxi anglais. Il devient en effet électrique, mais pas tout à fait à 100%. Car s’il peut parcourir 112 km sur cette seule énergie, il a encore recours à un moteur thermique en tant que générateur. Qui porte son autonomie totale à 643 km. La batterie sera rechargée en 20 minutes sur un chargeur rapide. Une architecture qui devrait par la suite être partagée avec les véhicules utilitaires Emerald. LEVC revendique une économie pouvant aller jusqu’à £100 par semaine pour les chauffeurs de taxi par rapport à un modèle diesel.

Si l’on connaissait l’extérieur, l’heure est à la découverte de l’habitacle. On y découvre nombre d’éléments connus… chez Volvo. Rappelons que les deux marques appartiennent à Geely. Écrans, boutons, molettes, volant, commande de boîte sont ainsi issu du catalogue de pièces du constructeur suédois, parfois dans des versions simplifiées. Le LEVC TX accueille 6 passagers, avec WiFi et prises de recharge pour les appareils nomades, et intègre une rampe pour l’accès des fauteuils roulants.

Le TX arrive à point nommé. Londres veut éradiquer les bus et taxis diesel, et souhaite par exemple voir 9000 taxis électriques arpenter ses rues à l’horizon 2020. Et dès 2018, ces taxis électrifiés seront les seuls autorisés à la vente. Mais LEVC voit au delà de Londres, et envisage une véritable carrière internationale poru son nouveau modèle. Une commande de 250 exemplaires aurait déjà été enregistrée à destination des Pays-Bas.

Source : LEVC

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "London Taxi devient LEVC et présente son taxi électrique LEVC TX"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thibaut Emme
Admin

On a le droit de faire un jeu de mot avec le nom ? 😀

L’intérieur fait tout de même un poil toc non ?
Le volant semble en plastique pas terrible comme tout le reste de la console centrale…pas sûr que cela plaise aux Taxis.

A quand des taxis électriques (avec REx) dans toutes les grosses villes en Europe ? 🙂

nouh
Invité

Ce n’est pas un taxi électrique mais un taxi hybride qui a une autonomie en tout électrique assez ridicule en ville de 112 km(ils sont précis, un peu trop d’ailleurs!!), le reste c’est à l’essence avec un générateur….
Comme quoi, aujourd’hui, il est encore difficile et même impossible de faire une automobile « outil » comme un taxi simple abordable et avec une autonomie de 500 à 600 km…. CQFD

wizz
Membre

112km, un chiffre qui ne tombe pas rond, c’est à cause de la conversion depuis le mile, qui est annoncé pour 70 miles, un chiffre bien rond

AXSPORT
Invité

Laissons le choix aux chauffeurs de taxi.

esteban
Invité

et c’est quoi comme moteur du coup, pour le générateur ? Gazout ? Volvo ?

SGL
Invité

Un 4 cylindres essence Geely de 1,3 litre fait office de groupe électrogène.
Avec un moteur électrique de 102 ch et une batterie au lithium de 25 kWh située sous le plancher pour une autonomie de 115 km.

miké
Invité

fabriqué en conduite à gauche ?

panama
Invité

Ça nous change des horribles camionnettes Nissan que NY cherche à imposer.
L’autonomie électrique est en effet ridicule – et avec un chauffage en hiver l’autonomie doit être en chute libre.
Mais on va dans le bon sens pour un véhicule exclusivement urbain

SGL
Invité

Avec le prolongateur d’autonomie, il peut parcourir 645 km !
C’est effectivement l’avenir… Des taxis 100 % thermique deviennent une aberration totale et dorénavant plus justifier.

wpDiscuz