Accueil Audi Résultats et brèves des autres disciplines

Résultats et brèves des autres disciplines

63
0
PARTAGER

Ce fut un gros week-end : Schumacher Jr décroche un podium, Uwe Alzen chahute des petits jeunes, Aaron Steele gagne en râlant et Will Palmer obtient un sacre en F4 BRDC.

F4 ADAC

15 jours après le Sachsenring, la F4 ADAC est à Oschersleben. Janneau Esmeijer (HTP Junior Team) est le plus rapide aux essais.

F4 ADAC 1

A l’issue du tour de formation, le Hollandais s’arrête à la mauvaise place. La direction de course impose un deuxième tour de formation et Esmeijer, lui, est condamné à partir des stands.

Joel Eriksson (Motopark) hérite de la pole. Juste derrière lui, Joey Mawson (Van Amersfoort) ne réagit pas au feu vert. Marvin Dienst (HTP Junior Team) s’empare du 2e rang. Néanmoins, le leader Allemand enchaine les tours de qualifications et il doit se contenter du 2e rang. Michael Waldherr (Motopark), tient la 3e place. A mi-course, il cède face à Robert Schwartzman (Mücke) puis à Mick Schumacher (Van Amersfoort.)

Eriksson s’offre une confortable victoire. Dienst et Schwartzman l’accompagnent sur le podium. Tout comme Schumacher, meilleur débutant.

F4 ADAC 2

La course 2 débute sur une piste détrempée. Le poleman Esmeijer patine au départ. Eriksson et Dienst ne l’attendent pas. Benjamin Mazatis (Mücke) fait « gravier » et provoque un premier safety-car.
A peine le temps d’agiter le drapeau vert que Kevin Kratz (Lechner) est à son tour dans le gravier.
A la reprise, Kim Luis Schramm (Neuhauser) se paye Job van Uitert (Provily) ; troisième safety-car.
A chaque fois, Dienst en profite et met le leader sous pression. Néanmoins, le petit-frère du pilote de GP3 tient bon. Grâce aux mouvements dans le peloton, Schumacher passe 3e. Le « Schu-schu » du public réussit à contenir Tim Zimmermann (Neuhauser), puis un retour d’Esmeijer.

Ce qui nous donne un tiercé Eriksson-Dienst-Schumacher.

F4 ADAC 3

Poleman de la course 3, Jannes Fittje (Motopark) effectue un excellent départ… Mais il a oublié qu’en F4, il y a des virages. Du coup, Mawson passe 1er. Zimmermann se colle au leader. Le méconnu Marek Böckmann (Jenzer) pointe au 3e rang. Il ne se passe pas grand chose ensuite. Mawson fait le break. Dienst revient sur Böckmann. Le leader du classement préfère marquer de gros points que de tenter le diable. Tant pis pour le podium.

Ce sont donc Mawson, Zimmermann et Böckmann qui passent devant le damier en premiers.

F4 ADAC 4

Au classement, Dienst est donc en tête, à 310 points. Eriksson reste 2e, à 280 points. 3e à 256 points, Mawson peut encore rêver de titre avant la finale d’Hockenheim.
En début de saison, Schumacher Jr avait droit à une couverture médiatique digne d’un Lewis Hamilton. Depuis, les paparazzi se sont retirés et l’Allemand semble avoir gagné en sérénité. Mais le championnat est très avancé et du coup, il n’est que 11e, avec 79 points.

F4 ADAC 5

Audi Sport TT Cup

L’Audi Sport TT Cup est également à Oschersleben. La firme aux anneaux a la main lourde sur les bristol. Frank Biela, Uwe Alzen, Harald Grohs, Tim Schrick, Alex Lloyd et Doreen Seidel sont invités. On ne présente plus Biela, ancien vainqueur des 24 heures du Mans et champion de Supertourisme. Alzen et Grohs sont deux anciens du DTM première mouture. Schrick, lui, s’est imposé dans la Saxo Cup et la New Beetle Cup. Lloyd fut la doublure de Sébastien Bourdais en Indycar. Quant à Seidel, elle est désormais invitée permanente de la coupe !

Audi Sport TT Cup Oschersleben 2015

Jusqu’ici, chaque manche a vu un vainqueur différent. Jan Kisiel fait parti des lauréats. A Oschersleben, le Polonais décroche la pole.

Audi Sport TT Cup Oschersleben 2015

Le samedi, c’est chaud. 2e sur la grille, Dominik Peitz se liquéfie. Alzen, lui, il a faim ! Il dépose l’Allemand et Joonas Lappalainen pour s’emparer du 2e rang. Puis il pourchasse Kisiel. Le Polonais repousse les assauts de l’ex-pilote de DTM, alors que les autres « légendes » se retrouvent une à une au tapis.

Kisiel est donc le premier multiple vainqueur en Audi Sport TT Cup. Alzen est 2e et Jonas Lappalainen, 3e. Comme l’invité ne marque pas de points, Josh Caygill, 4e, obtient la médaille de bronze.

Audi Sport TT Cup Oschersleben 2015

Le dimanche, c’est plus calme et même on-ne-peut-plus calme. Kisiel s’élance devant Lappalainen, Alzen et Lloyd. 26 minutes plus tard, on retrouve le quartet dans le même ordre.

C’est une week-end parfait pour Kisiel, nouveau leader de la coupe. Signalons que Dennis Marschall, 5e à l’arrivée, obtient les points du 3e.

Audi Sport TT Cup Oschersleben 2015

F4 BRDC

La F4 BRDC est à Donington. Comme à chaque fois, les pilotes HHC dominent les essais. Cette fois, Harri Newey se place au-dessus de Will Palmer.

BRDC F4 1

Le samedi, Newey se montre impérial. Palmer, lui, fait n’importe quoi. Le fils du promoteur oublie de démarrer, ce qui permet à Tom Jackson (Chris Dittmann) et Omar Ismail (Christ Dittmann) de passer. Palmer veut souder, mais il visite les bas-côtés. Cette fois, ce sont Amiya Vaidyanathan (Hillspeed) et Chris Mealin (Lanan) qui le doublent. Mealin déboite l’Indien et passe 4e. Palmer, qui s’est ressaisi, imite l’ex-pilote de FF. Jackson effectue un joli « toudroi » et il repart en queue de peloton. Palmer double Mealin, puis il s’offre Ismail. Le leader du classement enchaine les tours rapides. Néanmoins, le leader Newey est déjà sur orbite. En prime, le fils du designer de Red Bull lui « répond » pour lui montrer qu’il en a sous le pied. En vue de l’arrivée, Mealin et Ismail s’accrochent. Vaidyanathan est promu 3e.

Newey obtient son premier succès en sport auto. Palmer n’est « que » 2e. Vaidyanathan monte pour la première fois sur l’estrade.

BRDC F4 2

Jordan Albert (SWR) est en pole pour la course 2. Il contient Mealin à la chicane, mais il est accusé d’avoir volé le départ et est donc pénalisé de 10 secondes. Mealin est donc virtuellement 1er, devant Jack Bartholomew (Lanan) et Ismail. Ce dernier double Bartholomew et vient titiller Mealin. Puis Palmer s’offre les scalps de Ciaran Haggerty (Ecurie Ecosse) et de Bartholomew. Comme dans la course 1, Mealin et Ismail s’accrochent. Voilà Palmer en tête, devant Bartholomew et Haggerty. C’est sans compter sur Vaidyanathan, qui, en vue de l’arrivée, passe l’Ecossais.

Avec ce neuvième succès, Palmer est déjà quasiment assuré du titre. Bartholomew est 2e et Vaidyanathan, 3e.

BRDC F4 3

En pole pour la course 3, Palmer s’enfuit au feu vert. Newey, 2e, ne peut résister à Rodrigo Fonseca (Lanan.) Mealin décide cette fois de valser avec Jackson, ce qui entraine un safety-car.
Au restart, Newey tente une manoeuvre sur Fonseca, en vain. Sisa Ngebulana (HHC) essaye lui de passer Ismail. Il réussit surtout à se mettre en travers, à accrocher des voitures et à finir dans le gravier. Second safety-car.
Cette fois, c’est Fonseca qui veut profiter du regroupement. Néanmoins, Palmer est sur une autre planète.

En s’imposant, Palmer devient champion 2015 de F4 BRDC. C’est d’ailleurs le champion 2014, George Russell, qui lui remet la coupe. Fonseca est 2e et Newey, 3e.

BRDC F4 4

Redoublant, vainqueur de la Winter Series 2014, Palmer remporte logiquement le titre. Avec 507 points, il n’a même plus besoin d’assister à la finale, à Brands Hatch. Newey, l’apprenti, passe 2e à 388 points. Jackson est 3e, à 379 points.

BRDC F4 5

F3 Cup

C’est la finale à Silverstone. Aaron Steele (Grays) n’a qu’à participer à la course 1 pour être champion. En 2011, lorsqu’il avait décroché le titre, il espérait une belle carrière. Trois ans d’inactivité et une nouvelle saison victorieuse en F3 Cup plus tard, ses ambitions sont revues à la baisse. Hywell Lloyd vient avec trois voitures : une pour lui, une pour son pilote habituel, Daniel Tapinos et une pour Tony Bishop (qui loue sa voiture à Malcolm Scott.)

Zach Claman de Melo (Carlin) vient pour poursuivre sa razzia et il s’offre une troisième pole.

F3 Cup 2

Lloyd effectue un meilleur départ que le Canadien. Néanmoins, deux tours plus tard, il reprend logiquement l’avant. Derrière, Steele et Louis Hamilton-Smith (Jigsaw) se battent pour la 3e place. Steele n’est pas satisfait par sa voiture et il laisse filer l’ingénieur de F1.

Ainsi, Claman de Melo (qui ne marque pas de points) s’impose devant Lloyd et Hamilton-Smith. 3e virtuel, Steele fête son titre en râlant contre sa course !

F3 Cup 1

Le dimanche, Claman de Melo loupe son départ, tout comme Lloyd. Du coup, le Canadien est en tête. Coup de théâtre : Lloyd est en panne. Steele passe 2e. Hamilton-Smith et Stuart Wiltshire (Chris Dittmann Racing) sont alors à ses trousses. Le néo-champion accélère et les distancent.

Claman de Melo remporte la course 2 avec 18 secondes d’avances sur Steele (en 8 tours.) Hamilton-Smith est 3e et Wiltshire, 4e (et donc 3e virtuel.)

F3 Cup 5

Le lundi, c’est l’épreuve finale de la saison. Claman de Melo part devant Steele et Hamilton-Smith. Tout semble calme jusqu’à la mi-course. Presque simultanément, Bishop se fait pousser dans le décor et Steele commet une erreur. Le safety-car sort, alors qu’Hamilton-Smith a pu doubler le néo-champion.
Au restart, Hamilton-Smith essaye de doubler Claman de Melo, tandis que Wiltshire veut faire de même sur Steele. Ca ne marche pas. Par contre, Lloyd, parti dernier suite à son abandon dominical, profite du regroupement. Il double Wiltshire, puis s’offre Steele.

Claman de Melo s’offre un triplé. Hamilton-Smith est vainqueur en « Cup », devant Lloyd et Steele.

F3 Cup 4

La F3 Cup rêvait d’être un refuge pour les poches trouées de feu le British F3. Le bilan est assez modeste. Claman de Melo est le seul à jouer le jeu. On peut d’ailleurs voir que bien conduite, une vieille Dallara 308 préparée par Carlin surclasse une 311 aux mains d’amateurs.

F3 Cup 3

Eurocup FR 2.0

Ce week-end, la FR 2.0 Eurocup est sur le Nürburgring. Il y a plusieurs changements dans le peloton, qui semblent annoncer le plateau 2016.
Vainqueur de deux courses de F4 SMP, Nikita Troitskiy débute chez JD Motorsport. Il remplace Amaury Bonduel, parti en GP3. Manor MP recrute Bruno Baptista (d’ordinaire en FR ALPS) et Chris Anthony (3e de la F3 Australia 2014.) Ce dernier succède à Valentin Hasse-Clot, qui migre chez Fortec. Koiranen aligne Stefan Riener (venu de la FR ALPS) et Dan Ticktum (animateur de la F4 MSA ; déjà vu en FR 2.0 NEC.) Enfin, Max Defourny (ART Grand Prix) s’offre une pige avec son équipe de FR NEC.

Ces intérimaires ne sont guère chanceux. Ticktum, 16e de la course 1 et 11e de la course 2, est à chaque fois le meilleur du lot. Pour info, les courses sont respectivement remportées par Jack Aitken (Koiranen) et Ben Barnicoat (Fortec.) Louis Delétraz mène le classement.

WSR

MRF 2000

La MRF 2000 prépare son quatrième exercice. Le fabricant de pneus est censé avoir fourni de meilleurs gommes. De plus, les moteurs Renault ont reçu une cure de jouvence. Enfin, des travaux ont été effectué sur la piste de Chennai, destinée à l’origine aux motos. Bref, tout ceci devrait rendre la série plus compétitive.
Parthiv Sureshwaren s’est occupé du check-down. Le pilote indien a connu pas mal d’éclipses. On l’a vu en 2000 en British F3. Quelques années plus tard, il réapparait en FR V6 Asia et en A1 GP. Après quelques saisons blanches, il revient via la F2. Il enchaine avec la saison inaugurale de MRF 2000. Après deux années de chômage, il se verrait bien en MRF 2000.

MRF 2000

CIK FIA

L’an dernier, chaque week-end apportait son lot de femmes sur les podiums. Cet année, la récolte est plus maigre. Les espoirs 2014 sont rentrés dans le rang (comme Ayla Agren), quand elles n’ont pas carrément raccroché le casque (comme Alice Powell.) Quant aux nouvelles venues, notamment en F4, elles ont tout le mal du monde à glaner des top 10…
Il faut donc déjà miser sur la promo 2016. Marta Garcia vient ainsi de remporter le championnat CIK FIA. L’Espagnole compte passer à la F4 l’an prochain. A suivre ?

CIK

Crédits photos : ADAC F4 (photos 1 à 6), Audi Sport (photos 7 à 10), F4 BRDC (photos 11 à 15), F3 Cup (photos 16 à 20), Renault Sport (photo 21), MRF 2000 (photo 22) et Marta Garcia (photo 23.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz