par Joest Jonathan Ouaknine

Scania : des bus propres pour les pays émergents

Scania se joint à l'initiative de la Climate & Clean Air Coalition (CCAC) sur les bus sans-particules. Ainsi, il s'engage à ne plus proposer que des bus propres à une vingtaine de villes (majoritairement des capitales de pays émergents.)

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Scania se joint à l'initiative de la Climate & Clean Air Coalition (CCAC) sur les bus sans-particules. Ainsi, il s'engage à ne plus proposer que des bus propres à une vingtaine de villes (majoritairement des capitales de pays émergents.)

Par "bus propres", Scania entend des véhicules aux normes Euro VI, avec moins de 10 ppm de souffre et sans suie.

En fait, si Scania s'engage à leur vendre des bus aux normes Euro VI, c'est parce qu'il n'a pas le choix.

Les fameux "bus propres" ne représentent qu'un cinquième des flottes du C40, la super-communauté mondiale d’agglomération. Qui plus est, les pays Africains ont longtemps été approvisionnés en "diesel sale", moins cher. Ils peuvent représenter jusqu'à 25% des émissions de CO2 de certains pays. Sans parler du danger sanitaire du au très hauts taux de souffre et suie qu'ils émettent. Or, d'ici 2030, ces villes du C40 devraient augmenter leurs flottes de bus de 50%. D'où l'initiative d'Abidjan, Accra, Addis Ababa, Bangkok, Bogota, Buenos Aires, Casablanca, Dar es Salaam, Dhaka, Istanbul, Jakarta, Johannesburg, Lagos, Lima, Manille, Mexico, Nairobi, Santiago, São Paulo et Sydney de ne plus s'offrir que des "bus propres". Ce qui exclue donc des appels d'offres les bus Chinois et Indiens (NDLA : le bus électrique de Byd est bien sûr aux normes, mais il coute une fortune...)

C'est donc du tout-cuit pour un fabricant comme Scania. Car les bus Euro VI ne représentent actuellement qu'un tiers de ses ventes, alors qu'il marge davantage dessus. Et si, en plus, il arrive en proposant de la formation en plus des véhicules, il est sûr de sortir gagnant des appel d'offres...

Source :

Scania

Pour résumer

Scania se joint à l'initiative de la Climate & Clean Air Coalition (CCAC) sur les bus sans-particules. Ainsi, il s'engage à ne plus proposer que des bus propres à une vingtaine de villes (majoritairement des capitales de pays émergents.)

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.